AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour. [Libre, consulter par mp]

Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Mc Coy
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Autre(s) identité(s) : Beast, Fauve, Dr Mc Coy.

Pouvoirs : Homme Félin.

Age du perso : 45 ans.
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Retour. [Libre, consulter par mp]   Dim 11 Mar 2012 - 11:27

Le docteur Mc Coy avait fait un voyage relativement agréable. Il avait réussi à prendre l'avion à l'aéroport Charles De Gaule sans grands soucis, ce qui était déjà un point positif. Pour une raison que Henry n'arrivait pas à comprendre, lors de ses précédents voyages il avait toujours eu un mal de chien à passer les contrôles de sécurité préalables à l'embarquement. Les agents de la sécurité devenaient rapidement nerveux en présence d'une personne qui pouvait facilement blesser voir tuer sans avoir recours à la moindre arme que ce soit. Au cours des derniers mois où il avait voyagé autour du globe et réalisé un certain nombre de conférences, il avait dû à plusieurs reprises prendre un vol différent de celui qui était originalement programmé, voir, à deux reprises, voyager avec des agents de la sécurité à ses côtés, comme un criminel. C'était désagréable. D'autant qu'il était un scientifique connu et reconnu et que nombre de ses pairs, venu l'accompagner aux embarquements lui avait servi de caution morale. Henry avait bien du mal à s'imaginer le calvaire que devait représenter les voyages pour les mutants qui n'avaient pas un tel appui et une telle reconnaissance. Cela devait davantage tenir du parcours du combattant que du voyage touristique. Heureusement que les X men disposaient d'un avion personnel, sans quoi ils n'auraient jamais pu être à l'heure pour sauver le monde. Une fois posés à New York, Henry avait rapidement récupéré ses deux valises et avait pris la direction du parking. Il avait prévenu les X men qu'il serrait de retour ce jour, mais il ne savait pas trop si ses amis pourraient se libérer ou même envoyer un étudiant lui servir de chauffeur. La dure vie de super héros et professeur était accaparente, Hank était bien placé pour le savoir.

Il avait profité du voyage pour lire les dernières informations que le professeur lui avait transférées sur l'institut et ses résidents. Un certain nombre d'en eux semblaient avoir des pouvoirs qui allaient requérir son attention. Parmi eux on pouvait dénombrer un mutant super rapide dont la physiologie réagissait en fonction de cette vitesse, une mutante ayant un système vital modifié et proche de celui d'une plante et un élève capable d'altérer la réalité. Des heures de travail et d'analyse en perspective. Il y avait également quelques mails concernant le crime monstrueux qui avait eu lieu à Mutant Town sans que les X men ne soient intervenus et la politique de l'école vis-à-vis de cette crise.

C'est donc sans réelles surprises, mais avec un soupçon de tristesse qu'il réalisa que personne n'était là pour l'attendre. Il héla un taxi. Qui démarra et le laissa en plan. Un second accepta de s'arrêter et de le laisser monter. Théoriquement ils ne pouvaient pas refuser de clients s'ils étaient libre, mais prendre un homme à l'aspect plus que bestial nécessitait un certain courage. Le chauffeur de Henry se révéla d'ailleurs quelque peu inquiet. Henry parvint à détendre l'atmosphère après quelques essais infructueux. L'homme était donc beaucoup plus détendu quand ils arrivèrent à destination. Il ne chercha même pas à l'arnaquer lors du payement de la course. Que ce soit parce que le docteur avait été un voyageur des plus civil ou parce qu'il avait peur restait un point à déterminer.

Hank tapa ensuite le code d'accès qui ouvrit la grille de l'institut et franchit rapidement les quelques dizaines mètres qui le séparaient de la porte. Il n'y avait personne dehors, ce qui n'était guère étonnant. Il était environ huit heures dix et ceux qui avaient cours étaient déjà rentrés. Pour ceux qui commençaient plus tard, il n'y aurait rien d'étonnant à qu'ils soient toujours en train de dormir. Les années d'expériences professorales de Henry lui avaient appris que les étudiants, dans leur grande majorité, cherchaient toujours à se lever le plus tard possible. Faisait une petite pause, il profita de sa présence dans le hall pour lire les différentes informations sur les tableaux d'affichage. Il n'y avait rien de particulier sur celui des professeurs. Celui des élèves indiquait qu'il était remplacé par un certain nombre d'autres enseignants pendant une durée indéterminée. Les noms de ces professeurs n'indiquant rien à Hank, il en déduisit qu'il devait s'agir de vacataire extérieur à l'établissement. Il faudrait qu'il les rencontre afin de voir à quel avancement ils étaient parvenus dans les programmes. Peut être pourrait il également négocier avec le professeur pour qu'ils restent en tant qu'assistants de cours, ce qui le soulagerait d'une partie de son travail.

Songeant au travail qui l'attendait il cessa de révasser et reprit ses valises en main pour se diriger vers sa chambre. Cependant, une personne était entrée dans le hall alors qu'il avait portée son attention vers les panneaux. Celle ci semblait se diriger vers lui. Il reposa donc ses bagages, attendant de distinguer ses traits. Peut être s'agissait il d'un X men qui venait s'excuser d'avoir manqué le rendez-vous à l'aéroport ou d'un élève qui avait besoin d'une aide quelconque. L'orientation dans le batîment était plus que hardue pour les nouveaux venus.

"Bonjour."

C'était la formule de politesse minimum et elle avait le mérite d'être passe partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 24
Autre(s) identité(s) : Nephilim

Pouvoirs : Photosynthèse (comprend Immunité à l'Ebouissement et Amélioration des Capacités Respiratoires) & Facteur Guérisseur

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Dim 11 Mar 2012 - 13:10

Lundi 23 Janvier – 8 : 10 A.M.
    Amy avait passée sa première nuit complète depuis une semaine ; elle avait dormi, calmement, sans cauchemar.

    L’harmonie qu’elle était parvenue à trouver était certes fragile, mais tenait. Même lorsqu’elle avait tenté de forcé sa régénération, trois jours plus tôt, elle n’était pas parti en sanglots comme avec Warren. Bon, cela dit, elle n’était pas non-plus parvenue à accélérer sa guérison plus que d’habitude.

    Finalement, elle avait bandé sa main avec un simple mouchoir, et mit une mitaine et pour le tenir et pour dissimuler la coupure. Le reste de sa tenue était habituelle, jean, basket, t-shirt blanc et veste verte. Ajouté à son aspect juvénile et sa petite taille, elle passait aisément pour plus jeune qu’elle n’était, peut-être le facteur guérisseur n’y étant pas étranger. Elle avait des yeux et des cheveux bruns, les seconds étant longs et rassemblé en une queue de cheval, tandis que son regard illuminait son visage d’ordinaire joyeux et timide. Mais depuis dix jours, une tristesse dissimulée s’était installée en elle. Depuis l’attaque des Purificateurs.

    Elle s’était levée tôt, ayant cours à l’université l’après-midi ; elle s’en allait faire sa photosynthèse, même si le soleil ne se levait pas avant une bonne heure. Cela lui donnerait l’occasion de courir et de s’entrainer, comme Feing lui avait conseillé de le faire.

    Elle était donc descendue directement des dortoirs à direction de l’extérieur, écouteurs sur les oreilles.

    Malgré la taille de la maison, elle avait finit par s’y habituer, tant et si bien qu’elle ne se perdait plus dans la partie « autorisée » de l’Institut. Elle avait entendu parler des sous-sols, mais rien de plus que des rumeurs.

    Elle marchait doucement, les lieux étant pour la plupart désert ; soit endormit, soit occupé.

    Descendant les grands escaliers principaux d’une démarche rigide tout en regardant ses pieds, ce n’est que lorsqu’elle vit que la porte était déjà ouverte que Nephilim réalisa qu’il y avait quelqu’un d’autre dans le hall.

    Tirant sur le fils du mp3, et rangea les oreillettes dans une de ses poches, dévisageant le nouveau venu.

    Occupé à lire les panneaux d’affichages, il ne l’avait pas remarqué. Il était grand, très grand, massif, mais ce qui frappait le plus dans son apparence était l’épaisse fourrure bleue et la physionomie bestiale, qui contrastaient incroyablement avec sa tenue d’homme respectable.

    Nephilim s‘arrêta ; elle pensait connaitre cette personne. Sans l’avoir jamais vu, juste de réputation. La personne à quelques mètres d’elle correspondait parfaitement à l’idée qu’elle s’était faite du Professeur Hank McCoy, alias le Fauve.

    Elle avait cherché à le rencontrer par le passé, à cause d’un problème de son avocate, mais il était en tournée de conférences internationales ; peut-être pourrait-elle lui parler de Kjerstin s’il en avait le temps.

    Mais tout d’abord, il fallait s’assurer qu’il s’agissait bien de celui qu’elle croyait et le saluer comme il se devait.

    Amy s’approcha donc, doucement, intimidée par l’apparence naturelle de l’homme-félin ; bien qu’elle n’aurait sut dire si c’était l’aspect sauvage, la couleur bleue, la concentration qu’il avait ou simplement sa taille qui l’effrayait le plus. Surement un mélange de tout cela.

    Posant ses bagages, l’homme lâcha un bonjour rauque.

    Nephilim s’immobilisa nette, prise complètement au dépourvu par la concision de l’autre.

    - Bon… bonjour, bafouilla-t-elle, légèrement effrayée. Vous… vous êtes le professeur McCoy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mc Coy
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Autre(s) identité(s) : Beast, Fauve, Dr Mc Coy.

Pouvoirs : Homme Félin.

Age du perso : 45 ans.
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Dim 11 Mar 2012 - 15:58

Mc Coy comprit soudain pourquoi il ne voyait pas bien et avait dû s'approcher et se concentrer autant pour lire les notices sur les tableaux : il avait oublié de mettre ses lunettes. Il prit donc le temps de sortir celles-ci d'un étui placé dans la poche intérieure de son vêtement de ville. Il avait choisi de voyager avec des vêtements lui donnant un aspect aussi civilisé que possible. C'était quelque chose qui semblait mettre davantage les gens à l'aise. Quand bien même, à son avis, une créature à fourrure avait l'air tout aussi étrange et effrayant avec un costume que sans. Pour Henry il était même certain que le fait de porter un costume ne faisait que renforcer l'effet traumatisant. Et pour lui, c'était également désagréable. Même si les vêtements avaient été fait sur mesure afin de lui permettre de les enfiler d'une par et de se mouvoir sans difficultés d'autre par, ils n'en restaient pas moins très inconfortables. De plus, le frottement du tissu sur son pelage l'abîmait, voir provoquait des irritations cutanées. Manifestement mère nature n'avait pas prévu que les créatures qu'elle engendre décide un jour de se lancer dans la fourrure civilisée. Une fois la monture dépliée et le tout posé dans un équilibre relativement stable sur son museau, Henry put découvrir qui était la personne qui se trouvait en fasse de lui. Contrairement a ce qu'il avait d'abord pensé, il ne s'agissait pas d'un X men, mais d'une personne qu'il n'avait jamais vue auparavant. Quoi que. Le visage de la jeune femme était famillier, mais pas son odeur. Il avait dû lire une fiche sur elle lorsqu'il était dans l'avion. Une des nouvelles élèves que le professeur avait fait venir à l'institut pendant son absence.

Voyant qu'elle n'était pas vraiment à l'aise, il répondit aussi gentiment que possible. Ce n'était pas facile quand on avait une apparence comme la sienne de ne pas intimider immédiatement. Enfin, certaines personnes après quelque temps le voyait davantage comme une peluche géante que comme un fauve. C'était particulièrement le cas avec les mutants les plus jeunes qui n'avaient pas encore une notion bien définie de ce qui était dangereux ou pas. Et ils jouaient avec lui de la même façon que les enfants jouaient avec les chiens ou les chats. Quoi que dans son cas il y avait moins à craindre.

"Oui, c'est bien moi."

Il laissa un instant à la jeune femme pour continuer sur sa lancé si tel était son intention. Profitant de ce bref répit il chercha dans sa mémoire le nom de cette élève. Cela commençait par un A et ça avait une consonance italienne, ou quelque chose de ce genre. Avec une particule. Aimy de Laura, peut être ? Il se souvenait davantage du reste. Elle n'était pas américaine et venait du vieux continent, étudiait quelque chose comme les sciences sociales, ou la psychologie, à moins que ce ne soit la politique. Son pseudonyme évoquait les anges ou quelque chose d'approchant. Henry n'avait jamais pris la peine de retenir tous les détails des textes religieux. Ils contenaient certes des informations intéressantes sur certain point, mais il n'était pas particulièrement adepte des affabulations légendaires. Et le point le plus important : sa mutation avait rapproché le fonctionnement de son organisme de celui d'une plante. Elle était sur la liste des personnes que le professeur lui avait demandé de voir examen.

"Vous êtes Mlle de Lauri, c'est bien cela ? En quoi puis je vous être utile ?"

Puisqu'elle ne se lançait pas, autant lui ouvrir la voie. Les nouveaux élèves étaient souvent timides et intimidés par les professeurs autant que par les manifestations des pouvoirs. Comme tous les êtres humains, confrontés à l'inconnu en sommes. Faisant un petit sourire qui se voulait encourageant, Henry attendit que la jeune femme expose son problème ou du moins poursuive la conversation sur le sujet de son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 24
Autre(s) identité(s) : Nephilim

Pouvoirs : Photosynthèse (comprend Immunité à l'Ebouissement et Amélioration des Capacités Respiratoires) & Facteur Guérisseur

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Dim 11 Mar 2012 - 17:06

    Après avoir déposé des lunettes sur son nez, ce qui le rendait encore plus étrange, le mutant à fourrure bleue confirma son identité.

    Amy avait déjà entendue parler de lui ; par Forge, lors de son arrivée, puis par d’autres élèves, au même titre que les autres « principaux » X-Men. Il était cependant bien plus reconnaissable de par sa mutation. C’était l’un des experts mondiaux en génétique et en biochimie, si Nephilim avait tout comprit ; bref, quelqu’un d’extrêmement intelligent, à l’instar du Faiseur.

    L’italienne ne savait pas vraiment quoi dire ; il y a de cela au moins deux semaines, elle avait cherché son aide pour un problème avec son avocate, mais avait apprit qu’il donnait une série de conférence. Elle pouvait commencer par là.

    Enfin, si elle en avait le courage ; le Fauve semblait sortit d’un conte, présentant tous les aspects de l’homme et de la bête, avec une couleur pas vraiment naturelle. S’il n’avait pas la carrure d’une armoire à glace, il aurait déjà été bien moins effrayant.

    Du coup, ne sachant sur quel pied danser, l’italienne ne dit rien avant que le professeur ne reprenne la parole.

    - Amy de Lauro, corrigea-t-elle avec l’accent italien. Elle avait souvent le droit à des « de Loro », ce qui l’horripilait peut-être encore plus que de faire une erreur dans son nom.Vous connaissiez mon nom ?

    Amy était passablement surprise ; elle était une nouvelle élève, avait certes fait modifier le certificat de scolarité mais n'avait fait ni vague ni quoique ce soit qui ait put la faire remarquer. Enfin si, il y avait une chose, mais Warren avait promit de garder le secret. C’était à elle de dire à qui elle voulait qu’elle avait été présente à Mutant Town le soir de l’attaque, et à moins que le B.A.M. n’ait à nouveau besoin de l’interroger, moins il y aurait de personnes au courant, mieux ce serait.

    Bref, malgré le fait qu’elle ne voulait pas être sur la défensive, c’était plutôt naturel aux vues de la situation.

    Elle devait parvenir à se mettre en confiance envers le Fauve si elle voulait parler d’une affaire qui lui tenait aussi à cœur que celle impliquant Kjerstin.

    - Vous voulez de l’aide pour porter vos bagages ? demanda-t-elle timidement, surtout pour détourner le sujet de son objectif face à la rencontre. Elle se senti cependant immédiatement stupide après avoir prononcé ces mots : il était bien plus grand qu’elle, et probablement encore plus fort que son apparence ne le laissait à supposer ; elle ne lui servait à rien comme porteuse. Vous avez fait bon voyage ? J’ai entendu dire que vous faisiez des conférences, c’était dans quels pays ?

    Parler de banalité permettait de se mettre en confiance et de lancer la conversation ; pas que le voyage du professeur McCoy n’intéressait nullement Amy, mais comparé à ce qu’elle devait lui demander, c’était sans grande importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mc Coy
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Autre(s) identité(s) : Beast, Fauve, Dr Mc Coy.

Pouvoirs : Homme Félin.

Age du perso : 45 ans.
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Mer 14 Mar 2012 - 20:42

Henry avait commit une petite erreur quant au nom de la jeune femme. Il fit donc un petit sourire contrit quand celle-ci le reprit. Ce n'était jamais très agréable d'être appelé par un autre nom que le sien. Cela lui apprendrait à essayer de faire dans l'a peux près. Cela ne faisait pourtant que quelques heures qu'il avait lu les dossiers. Mais il fallait bien avouer qu'il ne s'était pas spécialement attardé sur les aspects humains de ceux-ci. Non qu'il le considérait comme étant des aspects moins importants, car la psychologie et le vécu d'une personne ont souvent un grand rôle à jouer chez une personne aussi bien dans son développement personnel que dans sa façon de s'appréhender et d'appréhender ses pouvoirs. Mais comme il s'agissait d'une évaluation du travail qu'il aurait à mener une fois revenu à l’institut il avait considéré que ses collègues avaient déjà commencé à prendre en compte l'aspect émotionnel et psychologique. Et sur ces points ils étaient tout aussi, voir plus, capable que lui. Par conséquent, il s'était concentré sur l'aspect qui lui était plus particulièrement dédié. En effet, s'il n'était pas le seul X men à avoir les capacités de prévoir de déterminer les entraînements les plus adéquats pour les élèves il était l'un des rares à avoir une connaissance suffisante dans le domaine de la mutation et de ses effets sur la physiologie humaine. Le professeur Xavier disposait bien entendu de toutes les compétences requises, mais ses nombreux rôles au sein de la structure qu'était l'institut ainsi que son statut d'homme public faisait qu'il n'était pas nécessairement très disponible. C'était donc à Hank que revenait plus régulièrement la tâche d'analyser et de comprendre les mutations des élèves. Autrefois Moira avait également rempli ce rôle, mais elle n'était plus là....

Devant l'air quelque peu inquiet ou contrarié de la jeune femme, Hank ne put retenir un petit sourire. Les jeunes gens étaient tous plus ou moins attachés à leur intimité et à un certain espoir d'anonymat. C'était également quelque chose que certains pensaient pouvoir obtenir dans une structure telle que l'institut, pour une fois semblable parmi les êtres différents. Mais tel n'était bien évidemment pas le cas, chaque élève devant à lui seul un cas particulier.

"Excusez-moi. Ma mémoire n'est plus ce qu'elle était, je dois me faire vieux . En ce qui concerne ma connaissance de votre personne, ne vous inquiétez pas, vous n'avez rien fait de mal. Ou alors on ne m'en a pas encore informé."

La encore, Henry fit un sourire, pour bien laisser entendre qu'il s'agissait d'une simple boutade et que la jeune femme n'avait pas à s'inquiéter. Aussi surprenant que cela paraisse, les sourires de Hank n'étaient pas effrayant. Enfin, c'était ce qu'on lui avait assuré.

" J'ai simplement eu votre dossier entre les mains comme celui de tous les élèves de cet institut. Et comme vous êtes nouvelle, votre cas est encore assez frais pour moi. D'autant que je comptais vous proposer de passer quelques tests. Un pouvoir intéressant que vous avez la."

Il s'attendait ensuite à ce que la jeune femme passe directement à ce qui lui tenait à cœur, afin d'écourter l'entretien, mais elle le surpris en lui proposant de porter ses bagages. Là encore, il se mit à sourire. Elle avait l'air assez frêle et ses pouvoirs ne lui permettaient en rien de soulever de lourdes charges. Mais elle avait quand même proposé et Henry appréciait les êtres serviables. Aussi décida t-il de ne pas rejeter sa demande directement, mais de lui fournir une charge assez légère pour ne pas l'encombrer. Ses deux valises étaient bien entendues à exclure, mais la sacoche qui contenait son ordinateur portable serait tout à fait appropriée. Il la fit donc glisser, la passant par-dessus sa tête.

"C'est bien aimable à vous, Mll de Lauro", il avait cette fois ci fait attention autant à respecter autant l'orthographe que la prononciation du nom, "Je vais donc vous confier ma sacoche. Pourquoi ne nous rendrions nous pas à ma chambre afin que nous déposions ces encombrants effets ? Nous pourrons continuer à discuter en marchant."

Joignant le geste à la parole, il souleva ses deux bagages, mais attendit que la jeune femme se décide. Il ne voulait pas la forcer à se déplacer si elle n'en avait pas envie. Il enchaîna donc sur son autre question.

"Voyager est toujours une expérience enrichissante. Cependant, toutes les rencontres que j'ai pu y faire n'ont pas été des plus civiles. Certaines personnes ne semblent même pas vouloir entendre l'exposé d'idées. Une attitude que j'ai du mal à comprendre, je dois bien avouer. D'autant quand les idées parlent de la nécessité de l'éducation et du vivre ensemble. Je ne dois rien vous apprendre en vous disant que les mutants doivent suivre un apprentissage particulier, pour leur bien-être autant que pour celui des autres. Et malheureusement très souvent pour pouvoir simplement s'intégrer à la société. "

Après une petite pause il reprit, rassemblant ses esprits.

"Et bien, je me suis rendu dans une bonne douzaine de capitales européennes et autant de capitales asiatiques. Je doute que l’énoncé complet de la liste vous passionne. Ceci dit Rome à été une de mes étapes de ce voyage, une information qui vous intéressera peut être ?"

Il n'y avait rien d'extra ordinaire à ce que les gens ressentes de la fierté ou au moins un certain intérêt quand il rencontrait d'autres personnes qui avait visité le lieu de leurs origines. Sur un plan purement intellectuel Henry trouvait ce genre d'attitude assez étrange voir peut être même stupide car portant en soit le germe de l'exclusion d'autrui. Mais il savait qu'il était capable de parler des heures de sa ville natale alors même qu'elle était loin d'égaler de nombreuses autres villes. Une histoire d'yeux de pailles et de poutre, certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 24
Autre(s) identité(s) : Nephilim

Pouvoirs : Photosynthèse (comprend Immunité à l'Ebouissement et Amélioration des Capacités Respiratoires) & Facteur Guérisseur

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Mer 14 Mar 2012 - 22:07

    Le Fauve s’excusa d’un défaut de mémoire, prétextant se faire vieux. Amy n’aurait en effet, aux vues de la physionomie particulière du X-Man, pas été capable d’estimer son âge. Pareillement, elle espérait que cette apparence unique ne perturberait pas trop ses capacités d’analyses faciales.

    Cela n’avait pas l’air d’être le cas, car quant le professeur Mc Coy sourit, elle parvint sans peine à distinguer la joie : yeux qui se plissent, laissant apparaître des rides, joues qui montent et muscles des lèvres se dirigeant vers les yeux. Un authentique sourire qui rassura Nephilim, car malgré son côté bestial, le mutant bleu parvenait à son montrer avenant et charmant.

    Le professeur avait simplement eut le dossier de Nephilim, celui que Forge avait remplie à l’arrivée d’Amy, un mois et demi plus tôt. Il n’était que parcellaire, l’italienne ayant occulté la partie concernant son éducation à l’orphelinat, ainsi que sa date de naissance inconnue. Elle avait simplement donné l’adresse d’où elle venait, qui n’avait rien évoqué à Jonathan, ainsi que sa date d’anniversaire.

    Amy ne put s’empêcher d’avoir un sourire de gêne quant le Fauve déclara trouver son pouvoir intéressant. Intéressant ? Il n’était ni puissant, ni contrôlable. Kjerstin lui avait dit que c’était mieux pour elle d’avoir un pouvoir comme celui-ci, qui s’inscrivait dans la survie de l’espèce, qu’un plus pyrotechnique. Mais Kjerstin n’avait pas participé à des événements comme l’attaque de Mutant Town, où un pouvoir pyrotechnique valait cent facteurs guérisseurs.

    Le Fauve sembla apprécier qu’Amy lui proposa son aide, apportant une attention remarquée à la prononciation du nom du village d’origine de la jeune femme. Il lui confia sa sacoche ; sans doute parce qu’elle était moins lourde que le reste, mais Nephilim y vit une marque de confiance : si elle ne se trompait pas, c’était une sacoche d’ordinateur, et les données contenues dans le disque-dur étaient surement plus précieuses pour le professeur que ce qu’il avait dans ses bagages.

    Amy commença à suivre le X-man, répondant à ses questions.

    - Rome est magnifique ; avez-vous déjà vu le Colisée sous la neige ? C’est un vrai décor de carte postale. J’y suis allé plus d’une fois, car bien que ce soit Naples la capitale régionale de la province d’Avellino – d’où je viens, j’ai toujours trouvé Rome plus intéressante. Cela dit, il y a également de très beaux édifices à Naples, tels le théâtre San Carlo ou la galerie d’Umberto. Vous avez eut un peu le temps de visiter Rome, quelques musées, l’Autel de la Patrie de Victor-Emmanuel II, la Place du Capitole ou mieux la chapelle Sixtine ?

    Le professeur Mc Coy s’était montré très psychologue sur le coup ; faire parler Amy de son pays natal l’avait plutôt bien détendue. Les souvenirs de ses voyages avaient laissé à l’italienne de merveilleux souvenirs. Elle aurait également put parler ainsi de Paris, avec laquelle Rome était jumelée selon le principe du « Solo Parigi è degna di Roma ; solo Roma è degna di Parigi » (Seule paris est digne de Rome ; seule Rome est digne de Paris), de Londres, de Dublin et de Berlin, bien que ses séjours y furent bien plus brefs et moins nombreux que ceux à Rome.

    Elle avait pas mal voyagé, il fallait bien reconnaitre ce mérite à son orphelinat : ils savaient organiser des voyages, et avaient toujours financés ses participations à ceux organisés par son lycée pour le programme linguistique.

    Amy aurait put parler encore longtemps de Rome, mais s’interrompit quant vint le temps de grimper des marches. Elle ne devait surtout pas tomber avec la sacoche du professeur dans les mains.

    Puis elle devait également lui laisser le temps de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mc Coy
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Autre(s) identité(s) : Beast, Fauve, Dr Mc Coy.

Pouvoirs : Homme Félin.

Age du perso : 45 ans.
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Dim 18 Mar 2012 - 10:13

La jeune femme lui avait emboîté le pas et ils s'étaient mis en mouvement, direction la chambre du X man. Se faisant, Henry réfléchi rapidement à ce qu'il pourrait faire une fois ses affaires déposées. Cela dépendrait grandement de ce que la jeune femme avait réellement derrière la tête avec cette conversation. S'il ne s'agissait que d'une élève douée en relation humaine et qui avait décidé qu'il était bon de profiter d'une opportunité comme le retour d'un professeur chargé en bagages pour nouer un contact. Malgré tout ce que la télévision pouvait bien raconter sur la jeunesse d'aujourd'hui, il y avait autant de jeunes gens serviables et aimables de nos jours qu'a son époque voir même pour autant qu'il puisse en juger, que depuis l'aube de l'humanité. Si tel était le cas, leur entretien n'allait pas s'éterniser. Henry n'était pas fatigué malgré le décalage horaire important, il aurait alors plusieurs possibilités. Si la jeune femme était disponible il pourrait en profiter pour commencer à mener un certain nombre de tests préliminaires dans son labo afin de disposer d'un premier ensemble d'échantillon à analyser, ce qui lui permettrait d'être mieux préparé pour les prochaines visites médicales. Si la jeune femme n'était pas disponible, il pourrait simplement rendre une petite visite de courtoisie aux éventuels X men présents et aux élèves qui avaient gardé le contact avec lui durant son absence. Et ensuite se rendre dans son labo pour voir dans quel état celui-ci était. Il ne doutait pas que les X men avaient fait le ménage, mais un certain nombre de tests avaient été laissés en plan. Il faudrait qu'il regarde quels résultats seraient exploitables ou non.

Ils montaient les escaliers quand Henry s'autorisa un autre petit sourire. Manifestement, lui demander son avis sur sa terre natale était un excellent choix de conversation. Les bâtiments qu'elle évoquait étaient des lieux célèbres, cependant Henry n'avait pas eu l’occasion de les visiter. Ses séjours dans les différents pays c'étaient largement fait au pas de charge, sans qu'il ait le temps de visiter ou de réellement se familiariser avec les cultures locales. Il n'avait pas vraiment eu son mot à dire, le professeur ayant lui même organisé chaque déplacement et chaque conférence.

"Je n'ai pas eu cette chance. Je dois bien avouer que mon emploi du temps était calculé au plus juste afin de faire autant de rencontre que possibles. Je n'ai guère eu de loisirs. C'est un fait des plus regrettables, je vous l'accorde. La chapelle Sixtine est l'une des rares sorties que j'ai réussi à faire. Un endroit des plus merveilleux, je dois dire."


Arrivé en haut des escaliers, il remarqua quelques traces nouvelles sur le plancher. Manifestement quelques élèves avaient encore utilisés leurs pouvoirs et le mobilier en avait souffert. Henry se demandait parfois ou le professeur trouvait assez d'argent pour, non seulement entretenir les batîments, mais en plus payer en grande partie sur ses fonds propres des enseignants et assurer l'hébergement et le couvert de plusieurs dizaines de jeunes mutant. Certaine rumeur voulait que les plus riches des X men contribuent en mettant une partie de leur fortune personnelle à disposition. S'il savait que Warren avait à plusieurs reprises participé financièrement, mais pour le reste, c'était un mystère.

D'un geste il indiqua quel couloir il fallait prendre pour rejoindre sa chambre. Il ignorait à quel point la jeune femme était maintenant familière avec l'organisation du bâtiment. Certains élèves mettaient plusieurs mois pour être parfaitement à l'aise, alors que d'autre semblaient connaître l'endroit comme leur poche après moins de deux jours. De l'avis de Hank, ces derniers devaient avoir passé les dit deux jours à explorer le bâtiment ou devaient être doués d'un pouvoir utile en la matière.

La conversation maintenant engagé avec le jeune femme il aurait été bête de la laisser mourir. Puisque celle ci ne semblait pas vouloir venir au fait, à moins qu'elle n'ait d'autres objectifs que discuter, Henry pouvait prendre l'initiative de poser quelques questions.

"Vous êtes maintenant familiarisée avec l'institut, je suppose ? Vos cours vous plaisent ?"


C'était une question assez usuelle pour un élève. Bien sur, la réponse serait biaisée, car il n'était pas très simple d'annoncer à un professeur que les cours n'étaient pas tous à la hauteur des espérances des élèves. Ce qui était par ailleurs dommage. Car si les professeurs avaient d'avantages de retours, ils pouvaient faire en sorte d'améliorer leurs cours pour qu'ils correspondent d'avantages aux souhaits des étudiants. Ou du moins ils pourraient atténuer la différence entre l'imaginé et le réel.

"Vous avez peut être quels X men séjournent actuellement à l'institut ?"


Il était peu probable que la jeune de Lauro puisses lui donner tous les noms, mais au moins cela lui permettrait de se faire une idée de qui était là. Les X men étaient après tout autant une famille qu'un groupe de travail. Certains s'entendaient plus ou moins entre eux. Pour sa par, il n'avait pas de réelles incompatibilités d'humeur. Mais il ne s'entendait avec aucun nouveau X men comme avec le quintet originel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 24
Autre(s) identité(s) : Nephilim

Pouvoirs : Photosynthèse (comprend Immunité à l'Ebouissement et Amélioration des Capacités Respiratoires) & Facteur Guérisseur

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Dim 18 Mar 2012 - 13:44

    Le professeur Mc Coy n’avait pas visité ses escales comme il l’aurait voulut, mais l’avait fait pour la chapelle Sixtine. C’était bien, et alors qu’ils continuaient de marcher, Amy creusa le sujet de la chapelle Sixtine. Elle-même était épatée par le nombre d’artiste de la renaissance qui y avaient œuvrés, notamment la décoration de la voûte qui était sans doute l’une des œuvres les plus complexes que Michelangelo ait jamais entreprit. Elle regrettait qu’il n’eut pas confectionné toutes les œuvres commandées par Clément VII, car la Chute des Anges l’auraient intéressée, à titre personnel.

    Arrivé en haut de l’escalier, le Fauve reprit l’initiative et l’interrogea sur sa familiarité avec l’Institut et avec les cours donnés. Amy fut légèrement gênée.

    - Il m’a fallut un mois pour m’y retrouver correctement, car c’est bien plus grand que là où je vivais avant ; sinon le système étant globalement le même pour ce qui est condition de vie, dormir en dortoir ou manger au réfectoire, cela ne m’a posé aucun problème. J’ai jamais vraiment connu autre chose en fait. Pour les cours, c’est un peu particulier : je suis élève à l’Institut, mais le professeur Xavier ne pouvant assurer l’enseignement des cours de psychologie, j’ai fait modifier le certificat de scolarité pour pouvoir les suivre normalement dans une université New Yorkaise. J’ai cour les lundis après-midi, les jeudis toute la journée et les vendredis matins. L’Institut m’a fournit un véhicule pour m’y rendre. Sinon ici même je suivais les cours de monsieur Silvercloud jusqu’à ce qu’il reparte, de mademoiselle Lee et de monsieur Worthington. Leurs cours sont super : l’escalade avec Jubilee me permet d’actionner mes ailes, tandis que l’économie m’aide à augmenter ma culture générale et à comprendre un peu mieux pourquoi les gouvernements se viandent toujours lorsqu’il s’agit de période de crise économique.

    Une nouvelle fois, Amy se pinça les lèvres lorsque le Fauve lui demanda quels X-Men séjournaient à l’Institut.

    - Ben s’est que j’ai pas rencontré beaucoup de monde, depuis mon arrivée. Il y a Forge, Jubilee et Angel, c’est tout. J’ai eut vent des plus célèbres, comme vous, Wolverine ou Cyclope, mais je ne les aie jamais vu. J’ai pas grande idée de qui est ici actuellement, désolé.

    Pourtant, elles avaient cherché, avec Kjerstin. Nephilim se pinça de nouveau les lèvres ; Kjerstin. Comment aborder le sujet avec le professeur Mc Coy sans faire passer sa venue pour un simple égoïsme ?

    C’était vrai qu’elle était venu le voir, avait osé venir le voir plus précisément, parce qu’il pouvait aider son amie. Mais il n'y avait pas que cela. Elle aimait aller vers les autres, même si sa timidité lui posait des difficultés dans ce domaine. Le Fauve était quelqu’un de très intéressant, c’était un X-Men parmi les plus anciens, un scientifique mondialement reconnu, un professeur visiblement attentionné et pédagogue… Faire sa connaissance était une chance, et si ce n’était pas se qui avait aidé Amy à outrepasser non seulement sa peur des autres mais également l’apparence peu engageante du professeur, cela jouait également.

    - Vous êtes le plus qualifié des X-Men en génétique, non ? question stupide, mais qui traduisait bien le mal-être d’Amy à ce moment même. Ce qui a fait que je me sois tant intéressée à votre réputation c’est qu’une de mes amies à un problème plutôt grave avec son pouvoir. Je sais pas comment vous présenter cela : c’est une berserker.

    Amy se tue, avant d’en dire plus. Elle devait déjà passer pour une opportuniste, et même si Kjerstin considérait cela comme une qualité relative, Nephilim n’était pas en accord et se semblait juste égoïste. Elle ne voyait pas comment expliquer la situation ; Kjerstin le ferait bien mieux lorsqu’elle serait en face du X-Man. Maintenant restait à les présenter.

    - Je suis désolée de ne pas vous en avoir parlé de suite, mais cela ne me semblait pas correct comme accueil, monsieur Mc Coy. Vous revenez d’un tour du monde, il est encore tôt et vous devez être fatigué ; vous impliquez dans les problèmes d’autrui ne fait surement pas parti de vos projets immédiats. Excusez-moi, j’aurai du me taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mc Coy
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Autre(s) identité(s) : Beast, Fauve, Dr Mc Coy.

Pouvoirs : Homme Félin.

Age du perso : 45 ans.
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   Lun 26 Mar 2012 - 19:00

Tout en écoutant d'une oreille distraite ce que la jeune élève lui racontait, Mc Coy continuait sa progression vers sa chambre. Manifestement les études qu'elle réalisait lui plaisaient. C'était une bonne chose. La motivation des élèves était dotant plus grande que les cours étaient jugés intéressant, c'était un fait plus que connu en pédagogie. Cependant, ce n'était pas forcément très simple pour les professeurs de mettre en adéquation ce fait et la matière qu'ils enseignaient. Car il fallait tout autant rester didactique que rigoureux, capter l'attention que maintenir le calme. Chaque enseignant avait sa méthode propre pour ce faire et aucune n'était la panacée. Nombre de ces méthodes dépendaient de l'enseignant lui-même, notamment en ce qui concernait sa présence physique, son phrasé et son sens de l’auto-dérision. Henry avait personnellement vu beaucoup de ses collègues enseigner et chacun d'entre eux était unique dans sa méthodologie. Apprendre que les élèves approuvaient celle-ci était un point intéressant. Il ne manquerait pas de rapporter ces différents fait lors de la prochaine réunion pédagogique de l'institut. Peut être que cela parviendrait il à faire sourire un ou deux de ses collègues. Enfin, si la réunion parvenait pour une fois à son terme sans être interrompue par une urgence X men nécessitant l'envoie d'une équipe ou par un problème interne à l'établissement. Henry se souvenait parfaitement d'un certain nombre de fois où les X men avaient dûs se rendre en catastrophe à un point du bâtiment pour circonscrire les effets étrange du pouvoir d'un élève ou pour séparer deux élèves belligérant qui avaient fait assaut de pouvoirs et perdu le contrôle. Enfin, c'était la les risques du métier en tant que membre du corps enseignant d'un établissement qui accueillait des jeunes gens aussi travaillés par leurs hormones que par leurs nouvelles capacités. Hank était assez fier du fait qu'ils n'aient jamais eu rien de plus grave à déplorer que des blessures et des amputations. Du moins de la par des jeunes élèves qui résidaient dans les murs de l'institut. Le monde extérieur avait prélevé une dime bien plus conséquente parmi les jeunes mutants.

"C'est important de comprendre comment fonctionne les choses. Tout est lié, cela vaut aussi bien en économie que dans mon domaine. Avoir des connaissances dans un domaine ne peut qu'être utile dans un autre."

Manifestement ses collègues n'étaient pas des plus présents. Si Warren et Jubile semblaient assurer leurs cours ordinaires, les autres n'était pas d'astreinte. C'était un miracle que le professeur parvienne à faire mener à bien le programme dans toutes les matières avec une telle volatilité dans les chargés de cours. L'avantage de disposer d'une quantité conséquente d'argent devait certainement jouer. Henry se promit intérieurement d'essayer de mettre l'éducation au centre de ses préoccupations pour les temps à venir. Ce serrait dommage que les plus jeunes pâtissent des contraintes qui pesaient sur les épaules de leurs aînés.

"Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas bien grave. Je ne mettrais pas très longtemps à me rendre compte par moi-même de ce qu'il en est."

Alors qu'ils parvenaient à sa chambre, Henry déposa ses valises au sol, à côté de la porte pour ne pas gêner le passage. Il sortit de sa poche son trousseau de clé et ouvrit la porte. Les volets étaient fermés et une odeur imperceptibles s'échappa. Difficile à distinguer pour un humain normal, elle était irritante au nez, ou plutôt à la truffe de Henry. Manifestement la personne chargé edu ménage avait une odeur corporelle forte qu'elle cachait derrière une eau de toilette tout aussi forte. Lors que la jeune femme lui présenta ce qu'elle avait sur le coeur, Henry fronça légèrement les sourcils. Il ne se souvenait pas d'une personne dans un des fichiers de l'institut dont le pouvoir correspondait. Il fit ensuite un autre petit sourire :

"Non, non, vous avez bien fait de m'en parler. Un instant, s'il vous plait."

Se dirigeant vers la fenêtre avec aisance il actionna le bouton activant les volets électriques. Il entreprit ensuite d’entrebâiller la fenêtre afin de laisser sa chambre s'aérer. Il fit ensuite signe à la jeune femme d'entrer dans la pièce. Se faisant il remarqua que la pièce était propre, sans traces de poussière. Ses affaires rangées étaient disposées là où il les avait laissés. Deux choses avaient changés depuis son départ : une large pile de courrier dont plusieurs colis et des revues scientifiques avaient été posées sur le bureau et plusieurs livres avaient été retirées de son imposante bibliothèque. Ce dernier fait l'intrigua. Qui pouvait bien avoir été lui emprunter ces ouvrages ? Certes aucun d'entre eu ne devait être proposés à la bibliothèque de l'institut, mais tout de même... Bon, pour l'instant il y avait autre chose à voir. Il remonta ses lunettes qui avaient profité de la brève distance entre l'entrée et sa chambre pour glisser jusqu'en bas de son nez, puis reprit la parole :

"Entrez, je vous en prie. Le plus qualifié en génétique ? L'un des plus qualifiés, je dirais, oui. Mais le professeur Xavier lui-même est une sommité en la matière vous savez ? Ceci dit vous avez bien fait de me parler de votre amie: c'est la vocation de l'institut que de venir en aide aux mutants et de leur en apprendre plus sur leurs pouvoirs et sur la façon de les employer. Quan à moi je ne suis absolument pas fatigué, j'ai profité de mon vol pour faire plus d'une nuit de sommeil. Et je n'avais rien de prévu non plus."

Il fit une petite pause et en profita pour saisir les deux valises et les poser dans sa pièce, à côté de l'armoire. Il viderait celles-ci plus tard. Voyant la jeune femme toujours encombrée par son ordinateur il désigna sa table de travail pour qu'elle y dépose la sacoche.

"Merci pour votre aide. Sinon, vous pourriez m'en dire plus sur votre amie et son pouvoir ? Et en passant, seriez vous disponible maintenant pour quelques tests ? Si vous avez cours ou quoi que ce soit dites le-moi, nous pourrons prendre rendez-vous. Ou même si vous préférez ne pas subir de tests nous pourrons en discuter."

Si elle acceptait ils pourraient toujours discuter de son amie et de ses pouvoirs lors des tests. Sinon et bien il se contenterait de prendre des informations sur cette amie. Il avait du mal à se représenter ce qu'était un pouvoir berserk. C'était ainsi que Wolverine décrivait la perte de conscience et la rage meurtrière qui l'animait parfois. Mais selon Henry cela tenait plutôt de sa psyché torturée et des douleurs incessante que son pouvoir et les expériences qu'on lui avait fait subir lui infligeaient que d'un aspect de son pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour. [Libre, consulter par mp]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour. [Libre, consulter par mp]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: L'Institut Charles Xavier :: L'intérieur de l'Institut :: Le Hall d'Entrée-
Sauter vers: