AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Techno... [PV : Miranda Beckinson]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 11 Mar 2012 - 19:56

Samedi 21 Janvier – 00 : 00 A.M.
    Deux jours que Pristina était arrivée à Triskelion, et deux jours plutôt plats, elle devait bien le reconnaitre.

    Pas que l’action de l’Afghanistan lui manquait, même s’il y avait un peu de cela, puisqu’elle avait eut tout son temps pour reprendre le rythme « civilisé » de la vie en Amérique durant sa convalescence puis les tests imposés par le Pentagone.

    Elle supportait la paperasserie autant que l’inactivité : quant cela était nécessaire.

    De fait, les deux derniers jours avaient été plutôt pénibles. Bon, elle avait rencontré des gens extrêmement intéressants, mais elle ne leur avait laissé voir que le côté froid et mécanique de sa personnalité. Du coup, ce n’était pas allé très loin.

    C’était des gens compétents, donc ou ils comprendraient qu’il ne s’agissait que d’un masque, ou ils passeraient à autres choses. Dans les deux cas, ils auraient la pleine coopération et le respect qu’ils méritaient de la part de Pristina s’ils étaient amenés à travailler ensemble.

    Mais dès que l’occasion c’était présentée, Assassin avait quitté l’île pour New York. Elle y avait laissé la totalité de son matériel militaire ; armure incluse. Elle ne craignait pas trop de perdre l’AC Nephila dans un lieu comme la base du B.A.M., qui était une véritable forteresse, puis au pire, l’Armée avait surement prit une garantie sous la forme d’une puce de localisation intégrée à l’armure. Le gouvernement ne laissait pas filer ses agents comme cela, alors ses prototypes technologiques. Et elle-même n’aurait pas réellement besoin d’armes pour se défendre.

    Bien qu’ayant gardée sa chevelure blanche, elle l’avait réunit en une queue de cheval, à l’exception de deux mèches qui lui encadraient le visage. Le reste de son être était plutôt normal : peau légèrement bronzée, trace de son passage au soleil d’Afghanistan, yeux marron, vêtu d’un t-shirt à col en V, qui dévoilait son pendentif d’argent en feuille de chêne, et d’un survêtement tout les deux d’un bleu nuit, ainsi que d’une veste en cuir et de chaussures de type basket. Elle avait ses papiers d’identité sur elle, ainsi qu’un portefeuille plutôt remplit, bien que ce fût dérisoire en comparaison de son salaire d’ingénieure. Enfin, celui-ci allait peut-être changer avec sa nouvelle affectation.

    Mais ce n’était pas ce soir qu’elle s’en inquiéterait. Elle avait décollé de Triskelion, traversé l’Hudson direction Manhattan. Malgré l’heure tardive, la cité qui ne dort jamais était aussi lumineuse que de jour, et Pristina n’avait eut le moindre mal à se diriger. Même en l’absence de lumière, elle faisait confiance à son sixième sens pour se localiser une fois arrivée dans la ville.

    Si ce n’était pas ce qu’elle utilisait le plus, c’était surement sa partie préférée de son don : le vol. Porter son propre corps pour lui offrir une liberté interdite aux hommes était quelque chose de merveilleux ; qui plus est, c’était une acrobate accomplie, notamment grâce à ses compétences en capoeira, et elle n’éprouvait pas la moindre difficulté à se diriger.

    Pristina dût cependant se résoudre à marcher une fois arrivée dans les lumières de la ville. Il valait mieux faire profil bas aux vues des évènements récents.

    Ses six sens en éveil, elle arpenta les rues jusqu’à trouver l’un des endroits qu’elle recherchait : une boîte de nuit.

    Musiques survoltées, lumières dansantes agrémentées de quelques alcools, voila qui lui avait manqué durant son séjour de test puis sa convalescence.

    Se plaçant discrètement dans la queue, elle attendit avec patience d’arriver jusqu’à l’entrée. Dans un grand moment d’intense inspiration, les propriétaires avaient nommé ce lieu le « Night ».

    Quant son tour fut venu, Pristina montra sa pièce d’identité, témoignant qu’elle était majeure, puis entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Lun 12 Mar 2012 - 20:59

Le Night était très différent de la plupart des endroits de détente nocturne que l'on pouvait trouver à New York. C'était une des raisons pour lesquelles Randi était une habituée, une de celles que les videurs ont l'habitude de voir, ce qui lui permet de rentrer en général nettement plus vite. Elle avait même "sa" place. En soit ce n'était pas SA place à proprement parler, mais la barmaid aux cheveux rouge sang et aux piercings multiples, ainsi que les nombreux autres habitués, savaient que quand elle était dans ce nightclub, elle serait à cet endroit précis. C'était en soit assez facile à voir comme zone, en plus.

L'endroit était prisé pour sa tendance à faire passer de la musique électronique de bonne facture, et ne pas se limiter comme trop de boîtes de nuit aux "tubes du moment", que Miranda trouvait aussi inintéressant que peu inspirants. Non, ce qu'elle aimait, c'était les sons électroniques, les battements puissants, les basses qui résonnent, les reprises en coup de tonnerre, Miri aimait les musiques plus entraînantes que les promotions Universal Music de l'été qu'on retrouvait en général. Ici, c'était plus une ambiance de rave party qu'une ambiance de Tahiti Plage, le nightclub de St Julien Melinmelette où l'on trouve tout le monde de 14 à 55 ans, où les ados viennent se la jouer et finissent ivres après une bière, et où les célibataires âgés débarquent en quête de dieu sait quel miracle.

Non, ici l'ambiance était clairement techno / électro jusqu'au bout. Cheveux de couleurs multiples, blousons en cuir, piercings improbables, tatouages étranges, la population du Night -quel nom pourri pour une boîte pourtant sympathique- était pour le moins particulière, ce qui avait tendance à repousser les plus téméraires. Parfaitement ce que Miranda voulait. Comme elle le disait, "si je veux passer une soirée avec des glandus, je peux aller n'importe où en ville".

En entrant, il est donc possible de voir, après avoir passé l'étroit couloir où se trouvait l'endroit où laisser ses affaires, tenu par une sorte de punk grand et maigre au fort accent étranger, une salle immense, séparée en plusieurs sortes d'étages, comme des escaliers en fait.
Le bas, extrêmement grand, est le dancefloor principal, où s'agitent des dizaines, peut-être des centaines de personnes, même, avec sur la droite un bar extrêmement large où servent pas moins de cinq personnes différentes. Les lumières clignotent, flashent, avancent, reculent, dans un feu d'artifice de couleurs lumineuses qui suivent la musique.

Sur la gauche, la première "marche", à environ 2 mètres de haut, qui doit faire autour de 30m² de surface, relativement sombre, éclairée simplement par une lampe de "lumière noire" qui fait ressortir le blanc de façon surprenante ; quand quelqu'un sourit à pleines dents, difficile de le rater. Et s'il est possible de le rater, c'est mauvais signe pour son hygiène dentaire. La seconde marche arrive ensuite, à 4 mètres de haut, avec un petit bar plus orienté cocktails et choses élaborées que celui d'en bas, avec des tables et des tabourets -tous bloqués au sol par des boulons- et l'ambiance y est plus feutrée. Pas de flashs, pas de lumière noire, juste une luminosité réduite, et un espace avec un peu moins de bruit.

La dernière marche, culminant à 8 mètres de hauteur, est bloquée mais visible, dans le sens où l'escalier menant à la troisième marche est plus long que ceux menant aux deux précédentes, et au sommet de cet escalier se trouvent deux vigiles, ainsi qu'une porte. Visiblement c'est un peu la zone VIP.
Mais elle est visible : elle se trouve au dessus du DJ et il est possible pour n'importe qui de voir ce qu'il s'y passe. La zone est éclairée, très éclairée. Pas de lumières flashy, mais une lumière chaude et assez agréable, qui laissent voir un autre (encore) bar plus que bien fourni, avec 13 de tabourets, ainsi que des tables -basses cette fois-ci- entourées de fauteuils visiblement assez confortables (mais boulonnés aussi, heh).

L'ensemble de la boîte est, finalement, dominée par une de ces musiques électroniques que Randi apprécie, changeant de rythme, tambourinant, changeant de tonalité, de sons, dans laquelle on pourrait bien se laisser hypnotiser.

C'est sur la marche à 8 mètres de haut, trônant sur le tabouret du milieu, un verre coloré en main et dos au bar, entourée de deux mâles avec lesquelles elle discutait, que se trouvait Randi. La blonde portait un haut coloré et relativement moulant aux manches courtes, ainsi qu'un pantalon large, nettement moins sexy que le haut (qui est, sans soutien-gorge en plus, carrément provocateur en fait), au look treillis. Enfin, une paire de grosses chaussures façon Rangers complétaient ce tableau qui, au final, se fondait assez bien dans le décor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Lun 12 Mar 2012 - 22:21

    A peine la porte franchit que déjà la musique électronique raisonnait dans les murs de la boîte.

    Pristina eut un petit sourire en coin ; au moins, côté ambiance, les baffles avaient été poussés à fond. La musique était certes inidentifiable, mais rendait parfaitement bien pour les lieux : sons synthétiques et électriques, puissants et résonnant comme le tonnerre...

    Pristina franchit aussi rapidement qu’anonymement le couloir d’entrée, qui était gardé par un punk, pour se retrouver dans une grande salle à échelons. Levant les yeux pour parcourir son nouvel environnement, elle ne parvint pas à prendre la mesure de la totalité de la structure : elle était grande, et l’on y trouvait de tout. Cheveux multicolores, pièces de métal et tenue de motard, c’était plutôt spécial comme endroit ; de part sa chevelure, et dans un certain sens son comportement, elle s’intégrait parfaitement.

    Après une grande inspiration, durant laquelle elle étendit de toute sa circonférence son Sens de la Matière, elle sourit et s’élança plus gaiement.

    Le rez-de-chaussée, qui servait de dancefloor, voyait s’agiter un grand nombre de personnes. Pristina n’essaya pas de les dénombrer, bien qu’elle percevait parfaitement leurs silhouettes, les visualisant sans peine dans son esprit. C’est de cette manière qu’elle repéra le bar, sur la droite, et s’y dirigea, malgré la foule.

    Sa démarche agile et sa perception accrue lui permirent d’éviter de bousculer trop de monde tout en gardant une bonne allure. Cependant, avec le monde, les cinq barmaids étaient surbookées, et après quelques instants passés à tenter vainement d’attirer l’attention de l’un d’eux, Pristina décida de tenter sa chance autre part. Aux vues des dimensions du bâtiment, il n’avait probablement pas qu’un seul bar.

    S’était effectivement le cas, bien que l’autre, plus petit, se trouvait à moins d’une demi-douzaine de mètres plus haut, sur le second étage.

    Fendant à nouveau la foule avec adresse, Pristina commença son ascension ; s’eut été tellement plus rapide de monter d’un bon, mais tellement moins discret.

    Enfin, niveau discrétion, le premier étage étant couvert de lumière noire, cela fut comme si elle avait un phrase sur la tête : le blanc de sa chevelure ressortait d’une façon dérangeante et très voyante, mais elle s’en fichait.

    Cependant, elle dut attirer l’attention de plus d’un, bien qu’elle traversa aussi rapidement que possible la zone.

    La seconde marche et son bar arrivèrent vite, et Pristina put s’y installer.

    Demandant un cocktail qui avait un nom inspirant, n’ayant pas grande connaissance des alcools circulant depuis son départ, elle ferma les yeux le temps que le barman face son job.

    Elle percevait mieux son environnement les yeux clos, sans les aveuglantes lumières et le chaos provoqué par une vision subjective.

    Pas que cela la gêna, mais la visibilité était diminuée, c’était indéniable.

    Du coup, ce n’est ni sa vue ni son ouïe qui lui permirent de repérer la personne qui l’approchait. Sans doute l’avait-elle repérée de par sa chevelure blanche ; de toutes les personnes présentes dans la salle, elle était la seule à disposer d’une chevelure décolorée, ou tout du moins à être passé par la zone noire.

    Sans doute était-elle du fait devenue une sorte d’attraction à curieux ; du fait, elle attendit, immobile, que l’autre soit proche d’elle, puis se retourna vivement, pour la surprendre, ouvrant subitement les yeux.

    - Que puis-je pour vous ? demanda-t-elle en faisant face à l’autre avec décontraction, un sourire confient sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mar 13 Mar 2012 - 23:05

La soirée allait bon train pour le moment, mais comme souvent, Randi avait envie de tenter quelque chose d'idiot, d'inconvenant, ou d'inapproprié. C'était sa routine. Des fois, elle voulait faire un truc inhabituel, ou crétin, ou dieu sait quoi d'autre, sans savoir précisément quoi ou comment, mais elle savait qu'elle voulait le faire. Et ce furent les deux mâles autour d'elle qui lui donnèrent l'idée...

Eux aussi étaient des habitués de la petite zone VIP au sommet du nightclub, pouvant admirer tout le dancefloor tels des rois. C'était d'ailleurs le but de départ recherché par celui qui avait fait construire et arranger la boîte de nuit : il voulait que ses clients habitués et fidèles puissent avoir ce sentiment de puissance tellement recherché. En soit, Miranda aimait bien la vue, mais elle était surtout là parce qu'il y avait de la musique SANS que celle-ci empêche la conversation, contrairement au rez-de-chaussée où les basses étaient presque assourdissantes.
Elle avait même du recalibrer les capteurs auditifs pour s'adapter à cette situation, et afin que le logiciel arrête de signaler "le niveau sonore est élevé ce qui peut provoquer de la confusion dans la compréhension de la parole, et dans la détection de sons importants".

Le fait était qu'elle pouvait parler sans soucis, et qu'elle en profitait pour le faire avec ses deux voisins, Mike et Barney (qu'elle appelait Swarley juste pour l'embêter, en référence à une série). Le sujet de la soirée, choisi par ses deux comparses masculins, était les lesbiennes. Autant dire qu'en soit Miri n'était pas vraiment une adepte dans le domaine, et qu'elle aurait probablement préféré un autre sujet, mais visiblement les deux individus masculins semblaient particulièrement apprécier le concept de deux femmes ensemble ; fantasme d'adolescent assez classique qui persiste souvent jusqu'à 30 ans voire plus.

Et ce fut cette conversation qui lui permit de déterminer quel défi stupide elle se lancerait ce soir. L'un des deux, Swarley en l'occurrence, évoqua le fait que les critères de beauté des femmes lesbiennes n'étaient pas les mêmes que ceux des hommes. Grossière erreur, aux yeux de Randi... Chacun a ses goûts y compris dans les communautés LGBT, elle l'avait souvent remarqué. Son défi de la soirée fut donc vite énoncé :

- Je parie que j'arrive à lever une fille, sans pour autant avoir "une tête de lesbienne" comme tu dis. Le perdant sera à son tour obligé de draguer n'importe qui désigné par l'autre.

Totalement stupide du début à la fin : c'était pile ce qu'il lui fallait ! Une fois que ses deux interlocuteurs eurent accepté le pari avec un air relativement amusé, comme s'ils considéraient cela comme impossible, le défi était lancé. C'était son moment bêtises de la soirée.
La blondinette se leva de son siège avec un petit sourire, sortant de la zone VIP et arrivant sur la seconde marche... Ses capteurs optiques pouvaient amplifier la lumière, mais elle n'avait pas pensé à coder un programme permettant de le faire. Petite erreur, elle pensa donc à ce moment-là qu'il faudrait corriger ça quand elle aurait du temps devant elle... Ce qui voulait dire "aux calendes grecques", Randi voulait s'amuser, plus coder des sous-programmes de contrôle pour son corps robotique, et avait tendance à souvent remettre au lendemain l'amélioration logicielle de son corps robotique au potentiel pourtant important.

Elle se retrouvait donc à devoir plisser un peu les yeux et se concentrer pour voir un peu tout le monde et distinguer les silhouettes... Elle devait se focaliser sur des filles qui devaient avoir son âge à peu près, donc 18-23 ans, du genre curieuses et facilement manipulables pour les amener à se faire draguer. Le but n'était pas de coucher avec, au fond Randi était certes curieuse mais au fond pas tellement intéressée. Le but était de gagner, et avec ce genre de "profil", elle gagnerait, c'était pour elle une évidence.
Et voilà qu'elle repéra les cibles parfaites, deux demoiselles visiblement adeptes d'électro, ayant semble-t-il déjà bu plusieurs verres chacune, avec un look un peu inhabituel, c'était parfait...

Mais au moment où elle s'approcha du bar, pour engager la conversation, ce fut quelqu'un d'autre qui lui parla :


- Que puis-je pour vous ? demanda la femme qui s'était retournée.

L'air surprise, Miranda l'observa en haussant un sourcil. Elle l'avait vue, cette femme étrange aux cheveux blancs, et son allure assez originale était intéressante, mais selon les critères de Miri, elle était "trop vieille" pour être facile à manipuler, et n'était donc pas une cible viable. Toutefois, cette personne qui n'était pas une cible intéressante venait de lui parler la première... La blondinette eut alors un immense sourire, lançant alors :

- Mince alors ! Je n'ai même pas besoin de chercher : les lesbiennes viennent à moi ! J'ai le pouvoir le plus recherché par les hommes de ce monde !

Se rapprochant, elle haussa un sourcil et observa longuement Pristina, comme un médecin examinerait une rougeur ou une blessure, avant de se rapprocher encore de deux pas et glisser, un peu moins fort, juste assez pour être audible :

- Bon, vous voulez m'aider à gagner un pari super-génial et humiliant à la fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mer 14 Mar 2012 - 15:30

    Si l’autre fut naturellement surprise par le geste de Pristina, cette dernière le fut également par la réplique qui lui fut servie.

    Après un gloussement accompagné d’un sourire unilatéral, la scientifique commença à détailler l’autre, levant un sourcil d’intérêt. C’était une jeune adulte, et la première chose que Prist’ remarqua fut ses yeux étranges : marron clair parcourus de bleu. A part ce détail, l’autre était d’une apparence plutôt joviale : visage assez rond encadré de cheveux blonds et courts, composé d’un nez droit et de lèvres qui formaient un sourire. Elle devait être un peu plus grande que Pristina, fait accentué par le fait que cette dernière fut assise, et bien plus large, d’une forme d’épaule peu commune chez la gent féminine. Elle était vêtue d’un haut coloré et moulant à en être provocateur, et d’un pantalon large.

    Accoudée au comptoir, Assassin dévisagea l’autre suffisamment longtemps pour que cela se remarque. Et cette dernière en fit de même, mais là où seuls les yeux de Pristina se déplaçaient, elle l’observa comme une curiosité.

    Si cela aurait put gêner la scientifique, ce n’était pas le cas ; les tests du gouvernement après son rapatriement avaient été bien pire.

    Alors que l’autre se rapprochait, Pristina resta immobile.

    Elle sourit encore une fois face à la demande qui lui fut faite, la partie gauche de sa lèvre montant encore plus.

    - Vous venez vers moi en conjecturant sur mon orientation sexuelle, et ce pour me demander de participer à un pari humiliant ? demanda-t-elle dans la plus parfaite rhétorique.

    Pristina n’avait aucuns préjugés, mais elle devait bien admettre que sa propre vie sentimentale était inexistante. Bientôt la trentaine et ni mari ni copain au compteur. La seule personne avec qui elle aurait put entamer une relation était restée en Afghanistan, bien que les troupes américaines devaient en être démobilisées. Une fois qu’il serait rentré au pays, peut-être, mais ce n’était pour l’instant pas le cas.

    Souriant, et cette fois de la totalité de sa bouche, elle désigna une place à côté d’elle.

    Pristina était ici pour s’amuser, alors il était inutile de ce montrer incisive.

    - Asseyez-vous, je vous offre un verre, dit-elle en se retournant sur son tabouret, de manière à être de nouveau face à son cocktail. Je peux peut-être vous aider dans votre jeu, mais j’aimerai avant en connaitre les tenants et les aboutissants.

    Les paris qu’elle avait fait, ou plutôt regardé faire, durant les derniers mois, étaient ceux d’un commando de l’US Army composé d’une troupe passablement hétéroclite ; surement l’une des raisons qui avait fait que ce soit avec eux qu’elle avait été affectée. Une scientifique prétendument albinos en combinaison de combat blanche style science-fiction dénoterait moins avec un groupe composé d’un sergent à l’âge indéterminable avec une tendance pathologique à un héroïsme de cours de récréation, d’un second disposant d’une culture générale à en faire pleurer une encyclopédie, d’un exprès en explosif dont la passion était de faire pousser des radis, d’un sniper presbyte récitant hamlet et d’un mec un tant soit peu normal qui du coup ressortait du lot comme un original. Du fait, les défis étaient à la hauteur des participants.

    Ainsi, quoi que pouvait lui énoncer l’autre, Pristina était presque sure qu’elle aurait déjà vu pire.

    Il restait cependant une information qui s’avèrerait d’importance et dont la militaire ne disposait pas encore : un nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mer 14 Mar 2012 - 18:03

Une des raisons pour lesquelles elle préférait amplement le bar "VIP" à l'étage était que l'étage en question est très bien éclairé. Ici en revanche, sur la seconde marche, les luminosités étaient certes chaudes, mais surtout sombres, de fait, un observateur curieux verra que les parties bleues de ses yeux sont très légèrement lumineuses.
Mais dans le cas présent, Randi ne se préoccupait pas de ça : elle avait déjà bu un verre et avait un pari stupide en tête. D'ailleurs, la femme face à elle, qui semblait de plus en plus étrange à la blondinette, semblait relativement amicale et potentiellement intéressée par le concept... Parfait !

La blondinette se rapprocha donc avec un air ravi, répondant d'abord à la première question, même si celle-ci était complètement rhétorique.


- Exactement, vous avez totalement saisi la situation !

Elle reprit ensuite, commençant à parler tout en sautant sur un tabouret à côté de sa nouvelle complice :

- En fait, des amis, enfin des connaissances, m'ont d...

Randi s'interrompit toutefois, subitement. Elle venait de sauter sur le tabouret. En bois. Et elle pesait plus de 150 kilogrammes. Elle venait à peine de réaliser cette horreur, et cessa donc de parler, affichant l'expression qu'on voit chez une gamine qui vient de faire une bêtise, moins d'une seconde avant d'atterrir sur le fameux tabouret... Qui ne résista pas au choc, mais alors, pas du tout.

Un des pieds se brisa immédiatement sous le choc, suivi des trois autres. Elle aurait du monter dessus avec une certaine prudence, au lieu de sauter dessus comme une imbécile, mais c'était clairement trop tard : les fesses sur le coussinet qui surmontait le haut tabouret de bar, elle tombait vers le bas de manière assez lamentable. Le tout se conclut lorsque le coussinet en question, soutenu au départ par une planche de bois, toucha le sol ; ladite planche éclata en morceaux sous la pression.

Gardant un air surpris, alors que la plupart des clients interpellés par le bruit observaient Miranda, celle-ci eut un petit rire gêné, avant de se relever. Une des dalles composant le sol, qui était pile sous elle, avait été craquelée par le choc. Elle avait clairement la tête mi-gênée mi-amusée de la personne qui vient de commettre une maladresse et se ridiculiser, mais qui voulait garder un semblant de consistance face à l'incident.


- Humh... Héhé. J'ai toujours de la chance. Un tabouret pourri, c'est moi qui tombe dessus...!

Le barman fut rapidement arrivé pour récupérer les fragments et s'excuser au nom de la maison, puis proposer un verre à Randi en compensation. Celui-ci pensait clairement que le tabouret était en cause, et la blondinette décida de ne pas le contredire, acceptant le verre aux frais de la maison puis reprenant ensuite sa conversation, mais en restant debout cette fois-ci.

- Bref... Je disais... Ah, oui : des connaissances m'ont parié que je n'arriverais pas à draguer et convaincre une lesbienne, en se basant sur leurs préjugés sexistes classiques. Si je gagne, je peux leur imposer de draguer n'importe qui pendant le reste de la soirée ! Et... ils n'ont pas pensé à donner des précisions à ce sujet, donc je peux tout à fait leur imposer d'aller draguer le gros vigile balèze à l'entrée, ce genre de chose...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mer 14 Mar 2012 - 19:01

    L’autre sembla parfaitement ravie que Pristina s’intéresse à son petit jeu, répondant même à la question avec enthousiasme. Elle plaidait coupable et semblait plutôt contente de le faire. L’agent du BAM eut encore une fois son sourire unilatéral.

    La jeune femme sauta littéralement sur son tabouret, lequel céda immédiatement.

    Pristina fut plus vive à réagir que toutes les personnes présentes, se levant, s’écartant d’un pas et se tournant dans la direction d’où venait le bruit. Il y avait une grande différence entre le craquement d’un tabouret et celui d’une explosion, mais Assassin n’avait pas totalement perdue les réflexes acquits sur le terrain. Au moindre bruit inattendue, position de retrait pour analyse et traitement du danger.

    Enfin, le danger ici c’était une adolescente mal à droite aussi bien physiquement que socialement. Donc il n’y avait pas trop à craindre.

    L’autre avait un air ahuri sur le visage, et devint rapidement gênée lorsque trop d’attention se tournèrent vers elle. Pristina, pour sa part, utilisait non seulement ses yeux, mais également son sixième sens, pour analyser la scène.

    L’excuse déployée par l’autre ne tenait pas la route : un tabouret pourrit. D’après ce que visualisait Pristina, aussi bien que ce que lui rapportaient ses yeux, ce n’était pas l’un des pieds qui avait pété, c’était la totalité du siège. La chute, de même que les restes, aurait été différente si c’était le matériel qui avait fait défaut. L’autre serait tombée à la renverse, alors que là, c’était comme si le siège avait cédé sous son poids.

    Impossible, elle ne devait pas penser plus d’une soixantaine de kilogrammes.

    Toujours en était-il qu’il n’y avait pas que les pieds qui s’étaient brisés : l’assise même du siège avait été détruite.

    Pristina, clairement plus méfiante, se rassit doucement, ne cessant de regarder l’autre. Elle ne fit cependant aucun commentaire sur la mésaventure de l’énigme de la soirée.

    Un employé arriva rapidement, s’excusa auprès de l’autre et lui offrit un verre en compensation. Cela lui ferait cela de moins à payer, songea Prist’.

    L’autre reprit la parole, prenant le soin de ne pas se rassoir, et termina ce qu’elle avait commencé.

    Pristina trouvait particulièrement puéril le pari fait entre l’autre et ses connaissances, mais cela ne lui importait plus vraiment pour tout dire.

    - Et c’est cela qui vous met en joie ? demanda-t-elle sans vraiment attendre de réponse. Je suis désolée, mais je ne peux pas participer à votre jeu, je ne suis pas homosexuelle.

    Finissant son verre de cocktail, Pristina réfléchissait.

    Certes, les tabourets de bar disposaient de pieds plus grands que les autres, mais cela ne réduisait pas leur résistance. Et aux sues des gens qui trainaient sur pareil siège, ils étaient largement capable de supporter le poids d’une personne, même si cette dernière sautait dessus. Il fallait peser au moins deux à deux fois et demie plus lourd qu’elle pour passer au travers, et encore.

    Quelles hypothèses avait Assassin ? Mutant avec une hyperdensité ? Cela expliquerait la morphologie particulière de l’autre. Dans un tel cas, elle n’avait rien à craindre. L’autre était peut-être plus endurante ou plus forte, si ce n’était les deux, mais n’était qu’une adolescente un peu naïve et très maladroite, alors qu’elle-même était un agent de l’US Army entrainé et aux capacités métapsychiques de macro-psychokinèse : une Télékinésiste. C’était fou comme les scientifiques aimaient les noms compliqués.

    Toujours était-il que l’autre l’intriguait beaucoup, mais pas assez pour participer à son jeu. Pas encore en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mer 14 Mar 2012 - 21:04

- Nooooooon mais c'est pas graave ça ! rétorqua alors Randi avec un enthousiasme grandissant.

Autant dire que si Pristina avait des doutes sur la nature mutante de Miranda, elle était loin du compte... Et Miri, de son côté, n'avait pas le moindre doute quel qu'il soit, n'imaginant pas sa "nouvelle amie" comme une mutante ou quoi que ce soit d'autre. Pour l'instant, elle la voyait surtout comme quelqu'un qui pourrait l'aider à gagner un pari totalement imbécile.
Quand le barman vint vers elle pour lui demander ce qu'elle voulait, elle répondit machinalement qu'elle voulait un Chi-Chi, ce que l'homme se mit à préparer sur le champ. Vodka, Curacao bleu furent rapidement versés dans un blender, suivis par de la crème de noix de coco et des morceaux d'ananas frais, puis finalement une boule de glace à la vanille.

Alors que la préparation était en cours, la blondinette reprit son pitch de vente, afin de convaincre la femme aux cheveux blancs de se joindre à elle dans une activité sans le moindre intérêt constructif.


- Il suffit de faire semblant, ne dites rien, laissez-moi parler, et ça passera ! Et ça me met en joie, oui, c'est complètement inutile et puéril à la fois, comment cela pourrait-il ne pas être génial ?

Elle avait visiblement une notion assez spéciale du "génial", mais il fallait bien avouer qu'avec toutes ces années perdues, Randi avait tendance à sauter sur n'importe quelle occasion de faire une bêtise, tant que cette occasion avait une chance (même faible) d'être "marrante" ou "intéressante" d'une manière ou d'une autre. D'ailleurs elle passait la majeure partie de son temps à faire un peu n'importe quoi, ce qui lui passait par la tête.

Elle n'avait d'ailleurs pas touché aux programmes de gestion de son corps mécanique depuis plusieurs mois déjà, et laissé un peu de côté les mises à jour et améliorations conseillées par Fatbob, celui qui avait fabriqué le châssis et donné à Miranda cet alliage si précieux qui lui permettait d'avoir une allure humaine.
Encore une fois, elle avait passé des années à programmer, coder, calculer, tout mettre sous forme mathématique, utilisant uniquement ou presque la partie "numérique" de son cerveau... Autant dire qu'elle avait donc du retard à rattraper.


- Et il faut savoir qu'une des clés du rire, c'est le malheur des autres. Il y en a d'autres, après... L'absurde, la caricature, ... Mais dans le cas présent, la gêne et l'air dépité de ces deux petits malins au cerveau rempli de clichés ridicules sur les homosexuels, alors qu'ils sont obligés de se mettre dans une situation ultra gênante avec quelqu'un qui pourrait leur poser problème... Ca n'a juste pas de prix !

Elle finit par brandir sa main, le pouce en l'air, avec un grand sourire Colgate™, l'air de dire "Allons vers la victoire !". Clairement, elle pourrait faire du commercial à l'occasion...
Ce fut à ce moment-là que le barman arriva finalement, l'ensemble des ingrédients ayant été passés au blender, puis mis dans un verre Margarita et garni de morceaux d'ananas. La blondinette le remercia avec un autre grrrrand sourire, buvant une gorgée qui cocktail qui semblait pour le moins glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Jeu 15 Mar 2012 - 14:57

    L’autre n’en démordait pas : alors même que Pristina réfléchissait à son affaire, elle insista avec un enthousiasme puéril.

    Commandant un cocktail dont le nom n’évoquait rien à Shalimar, l’autre recommença à militer : il suffisait de faire semblant, de la laisser faire ; Si Pristina était capable de jouer un rôle, s’en remettre à une personne aussi particulière ne l’inspirait pas plus que cela. Elle avait déjà vu un grand nombre de défis stupides, mais celui-là touchait à une chose taboue à ses yeux. Jouer au golf avec un fusil de précision ou jongler avec des grenades était une chose, mais ne touchait en rien aux valeurs chrétiennes qui lui avaient été inculquées par son éducation.

    En même temps, elle avait commit le pire des crimes de la chrétienté : le parricide. Tuer était normal, puisque la nature même en faisait la règle de la survie, mais dans la société des hommes, il fallait traiter ses déviants pour maintenir la cohésion et éviter l’anarchie. De toute façon, Prist n’avait jamais particulièrement été croyante : si Dieu avait fait l’homme à son image, mieux valait s’épargner l’adoration d’une entité cruelle, égocentrique, violente et avare.

    L’autre termina son pitch par une phrase qui arracha à Pristina une expression de dégoût : le malheur des uns faisait le bonheur des autres. C’était l’une des lois du capitalisme et même de la vie en générale, mais elle-même savait qu’il ne fallait pas s’enjouer de certains malheurs. Dans sa naïveté gargantuesque, l’autre n’appréhendait pas la portée de ses mots. Si quelqu’un avait eut le malheur de rire de la mort de son père, Assassin l’aurait tué.

    - Ne vous en faites pas, vous êtes une caricature ambulante, répliqua Pristina lorsque l’autre fit une action digne d’une publicité. Quel âge avez-vous, au fait ? Avec pareil comportement, je doute de votre majorité, et si mes souvenirs sont exactes, il faut la majorité pour rentrer en boîte de nuit, ou tout du moins consommer de l’alcool.

    Sinon, pourquoi tant de jeunes gens, surtout passé dix-huit ans, se faisaient des faux pour rentrer ? Et oui, la majorité variant selon les pays, se rendre en boîte était parfois plus difficile. La majorité était, aux USA, à 21 ans, sauf dans les Samoa, où elle rejoignait les 18, et au Nebraska et en Alabama. Enfin, si ses connaissances en droits étaient véridiques.

    Cependant, pour ce qu’en avait vu l’agent du BAM, ce n’était pas ce genre de détail qui stopperait l’autre ; de plus, elle ne gagnerait rien au renvoi de cette jeune femme, à part peut-être son inimité, ce qui s’accompagnerait d’une paix tranquille.

    Repensant aux dernières paroles tenues par la post-adolescente, Pristina sourit ; un sourire mauvais. A part le genre et le nombre, l’autre avait plutôt bien résumée la situation : une petite maline au cerveau remplit de clichés ridicules qui se mettait dans une situation gênante avec quelqu’un qui pourrait lui poser des problèmes…

    Bon, on en restait dans la théorie ; Pristina n’avait nulle intention de nuire, et si elle n’était certes pas parfaitement à l’aise avec l’idée de jeu proposé, elle était venue ici pour s’amuser.

    Alors que l’autre buvait son « chi-chi », Pristina repassa commande, mais cette fois un simple wiski suffirait.

    Elle tenait bien l’alcool, plus part entrainement que part constitution, mais préférait éviter les dérapages. Surtout maintenant qu’elle était capable de faire ce qu’elle faisait.

    - Il n’y a pas d’autres enjeux ? Simplement savoir qui sera le plus ridicule ? demanda-t-elle en attendant le retour de son verre. Je n’ai pas encore dit que j’acceptais, mais pour savoir, comment dois-je vous appeler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Jeu 15 Mar 2012 - 18:38

- Bah, pas grave d'être une caricature ambulante : je suis de ces personnes qui pensent qu'on peut rire de tout y compris soi-même ! répliqua-t-elle avec un petit clin d'oeil, ne répondant toutefois pas à la question concernant son âge.

Concrètement elle pouvait à peine entrer dans la boîte de nuit, à 1 an près, mais étrangement on ne lui avait pas souvent demandé sa carte d'identité. Visiblement avec la crise et une demande croissante dans le domaine de l'alcool et de la distraction -pour oublier que le monde est pourri- les night clubs divers étaient un peu moins regardants en règle générale. Ne précisant donc en tout cas pas son âge, elle se contenta de répondre :

- Après, comportement, ça... Il faut profiter de ce qu'on a quand on l'a ni plus ni moins ! Quelque part, je suis même très mature, je suis une opportuniste, et tous les "vrais" adultes sont des opportunistes ! La différence entre eux et moi, c'est qu'ils saissent toutes les opportunités de s'enrichir sur le dos des autres. Moi, c'est de m'amuser, même si ça implique de gagner un pari qui fera faire quelque chose de gênant à quelqu'un de pas malin !

Pristina sembla ensuite intriguée par les enjeux et alors qu'elle posait sa question, Miranda l'examina de nouveau avec un air curieux. Elle garda notamment son regard sur son visage pendant plusieurs secondes afin de garder une image claire. Immédiatement, elle activa le HUD, affichant donc l'ensemble des processus logiciels activés, et lançant un navigateur internet. Dans un coin de sa vision, elle ouvrit la page Facebook du "Night", recherchant parmi ceux qui avaient cliqué sur "J'aime". Son but était de retrouver Pristina en comparant l'ensemble des inscrits avec le visage de son interlocutrice...

Mais après l'examen mathématique et organisé de chaque "fan", au total plus de 4000, aucun résultat. Pas de chance, la femme en face d'elle n'était pas une habituée, et elle ne pourrait donc visiblement pas récupérer des informations personnelles à son sujet sur internet. Elle désactiva donc l'affichage logiciel, sa vision revenant à la normale et les fenêtres et données informatiquse diverses disparaissant, et elle afficha une petite moue déçue, furtivement, l'espace d'une seconde à peine.

Elle devrait donc répondre à Pristina sans avoir d'informations sur elle, ce qui avait en général tendance à la mettre moins à l'aise.


- Hé bien, non c'est le seul enjeu. L'autre enjeu implicite est de leur prouver que toutes les lesbiennes ne sont pas des camionneuses, mais il n'est pas certain qu'ils aient le niveau pour le comprendre... Enfin ! Miranda, pour vous servir ! conclut-elle en tendant la main avec un air très formel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Jeu 15 Mar 2012 - 20:54

    L’autre était incapable de se vexer, ce qui pouvait être un point fort comme un point faible ; en l’occurrence, elle se disait capable de rire de tout, elle-même incluse. Malgré son clin d’œil, qui était en général une marque de confiance, elle éluda la question sur son âge, ce qui pour Pristina équivalait à un aveu. Poursuivant sur son comportement, l’autre se définit comme une opportuniste – et par la même une personne censée – à l’exception qu’elle préférait s’amuser que s’enrichir.

    C’était une belle mentalité, plutôt véridique, bien qu’en tant que militaire, Pristina en eut une tout autre. S’entraider, se soutenir, voilà ce qu’elle avait apprit à appliquer.

    L’autre commença à la dévisager, son regard devenant lointain, puis revint à la normale. Ce n’est qu’ensuite qu’elle répondit à la question qui avait suivit, se contredisant par la même : il n’y avait pas d’autre enjeux, mais un implicite quand même. Visiblement, les types avec qui elle trainait étaient plutôt sexiste, même si Pristina ne saisit pas véritablement ce qu’elle entendait par camionneuses. Elle n’avait qu’à surveiller ses fréquentations, mais ce ne semblait pas du tout être le genre.

    Enfin, l’autre se présenta : Miranda. Elle tendit également la main avec un sérieux qui ne lui seyait pas du tout.

    - Blanche, répondit Pristina en serrant la main, sachant pertinemment que sa chevalière portait le sceau « PP », mes amis m’appellent Blanche.

    C’était le sergent Chris Walling qui lui avait trouvé ce surnom ; malgré qu’elle faisait très « Assassin » avec sa tenue de combat et son comportement mécanique, il avait préférer l’appeler Mademoiselle Blanche, puis Miss Blanche, pour finir par Blanche tout court, lorsqu’ils avaient commencé à sympathiser. C’était moins morbide et lui correspondait aussi bien, avait-il dit.

    Dans le cas présent, cela évitait d’avoir à donner ses véritables identifiants, et de toute façon aux vues du comportement de Miranda, elle aurait certainement trouvé un surnom débile alors autant lui donner l’officiel. Les prénoms comme le nom viendraient peut-être un peu plus tard, quand elle-même en saurait plus sur cette jeune personne.

    - Et bien, mademoiselle Miranda, j’ai rencontré pas mal de machos dans ma vie, et je pense que je peux vous aider à en remettre deux de plus dans le droit chemin. Cependant, il y aura des limites à ne pas dépasser, est-ce bien clair, précisa-t-elle en se saisissant du verre de wiski. De plus, si vous gagnez votre pari, j’aimerai que vous répondiez à une question, sincèrement. Maintenant, exposez-moi votre plan.

    Pristina était méfiante, et ne faisait pas confiance à Miranda pour mener une opération : aux vues du personnage, cela revenait à se jeter dans une mer de requins alors même que l’on saignait. De plus, il était hors de question de foncer à l’aveuglette, même pour un pari aussi stupide.

    Alors qu’elle écoutait, Shalimar porta sa main à son cou, faisant jouer entre ses doigts le pendentif en feuille de chêne argenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Ven 16 Mar 2012 - 15:37

Quand Pristina se présenta et serra la main de la blondinette, celle-ci lui rendit la poignée de main qui était légèrement inhabituelle. L'ensemble des parties de sa main serrait, pas avec une grande force mais en général lors d'une poignée de main, seuls certains muscles étaient sollicités. Dans le cas présent, tous semblaient l'être, ce qui était relativement étrange.

En tout cas, quand Assassin précisa ses conditions, ce fut une victoire ! Sa nouvelle complice, Blanche tel était son surnom, avait précisé qu'elle accepterait de participer à sa petite combine ! Pour Randi, c'était déjà gagné : quand quelqu'un est curieux à propos de quelque chose, et qu'il a la possibilité d'aller jusqu'au bout, la majeure partie du teps, il ira jusqu'au bout. C'est comme dire à quelqu'un qu'il y a quelque chose d'assez drôle dans une caverne. Si le quelqu'un en question se demande ce qu'il y a dans la caverne et qu'il a la possibilité d'y aller, il ira probablement.

C'était d'ailleurs, selon Miri, grâce à cela que l'humanité avait connu une telle évolution technologique rapide : la curiosité, parfois au mépris du danger. Il pourrait y avoir un ours dans la caverne, mais ils y vont quand même et tirent des leçons de leur exploration. Dans le cas de Miranda, elle voulait voir ce que ça donnerait de transférer son cerveau dans un corps mécanique, c'était risqué, elle l'a fait, ça a payé. Elle avait, malgré tout, une attitude un peu "risque-tout" qui lui causait souvent des problèmes...

Mais ce soir, elle avait un plan précis, et qu'elle considérait comme infaillible ! Elle exposa donc son plan maléfique à Pristina :


- Ma très chère Blanche, c'est simple. Nous allons discuter un moment de ce que vous voulez, votre... question sincère, si vous en avez envie, mais il faut que l'on ait le visage de personnes en train de flirter. Ils sont dans la zone VIP et ils peuvent nous voir, vu qu'il n'y a pas de murs. Vous devez les voir d'ailleurs, les deux types au milieu du bar qui nous regardent de façon pas du tout discrète...

En tournant légèrement le regard il était possible d'effectivement les apercevoir. Ils étaient en train de boire, tout en discutant, les yeux pas braqués mais presque sur la blondinette et son interlocutrice, en l'occurrence, Assassin.

- Il suffira ensuite de pousser un peu le flirt genre contacts furtifs, rapprochement pendant la conversation, qui indiquent en général la naissance d'une tension sexuelle, et ensuite on s'en va. Dès demain, je reviens, et hop ! Vu que j'ai gagné... Vous pourrez revenir aussi si vous voulez d'ailleurs, et profiter du spectacle. Donc...

Randi se rapprocha légèrement, avec un petit sourire, celui que l'on aperçoit généralement chez une femme qui montre de l'intérêt envers la personne avec lequelle elle parle, posant furtivement sa main sur celle de Blanche avant de la retirer et attrapper son verre. Clairement, tout indiquait que miss cyber était en train de draguer Pristina. Pourtant son discours était complètement différent et ne correspondait pas du tout à son attitude ni à l'expression sur son visage.

- Donc quelle est votre question ? Et ayez l'air sensuelle en la posant. Si ça concerne l'affaire avec les nouilles, je tiens à préciser que je suis arrivée sur les lieux après que ça se soit passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Ven 16 Mar 2012 - 17:40

    L’autre, Miranda, avait une poigne très forte, qui indiqua à Pristina qu’elle avait peut-être raison : si cette poigne n’avait rien d’inhumaine, elle était suffisamment imposante pour être un indice d’une hyperdensité mutante. Plus forte et résistante.

    Miranda eut un sourire victorieux lorsque Shalimar accepta son jeu stupide. Elles devraient discuter en se chauffant, et en ayant l’air convaincant. Les amis machos de Mira observaient depuis la zone V.I.P. située en hauteur. Sans même les regarder, Pristina repéra les êtres dont l’autre parlait : grâce à son Sens de la Matière, elle pouvait percevoir, visualiser, la totalité des lieux sur un rayon de trente mètres. Enfin, sa zone extrasensorielle était rarement étendue à son maximum, et dans l’instant cela n’était pas le cas. Un rayon d’environ dix-douze mètres devait suffire, bien que la mutante n’aurait pas sue exactement à combien s’étendait sa localisation.

    Toujours était-il qu’il y avait deux hommes qui semblaient les regarder attentivement.

    Se positionnant de manière à avoir Miranda de face et ses amis de dos, Pristina laissa l’autre finir ses explications. Elle n'intervint pas non-plus lorsque l’autre se rapprocha avec un sourire séducteur, posant subrepticement sa main contre la sienne.

    Avec un faciès à l’opposé de ses dires, l’autre demanda à Pristina de poser sa question, mais de le faire de façon sensuelle. Elle plaida immédiatement non coupable pour une affaire probablement fictive, encore qu’aux vues de ses activités, il était possible qu’elle ait fait une idiotie impliquant des nouilles. Dans tout les cas, Shal s’en foutait.

    Elle allait faire un usage non habituel de ses pouvoirs : elle allait peser Mira. Shalimar se savait capable de soulever jusqu’à 75kg sans contact visuel, ce qui lui permettait elle-même de voler ; ainsi, si l’autre pesait autant qu’elle, ou en tout cas en dessous du poids précité, Pristina n’aurait besoin ni de gestes ni d’efforts pour la soulever. Si toutefois la blonde disposait d’une hyperdensité osseuse d’origine mutante, qui lui conférerait son poids comme sa force et probablement une résistance ou une endurance supérieure, il y avait une possibilité que l’agent de l’ordre ne parvienne pas à la soulever.

    Dans le cas d’une masse normale, Shalimar prévoyait de détourner la conversation de sa question importante ; dans l’autre cas, elle poursuivrait les opérations selon son propre plan.

    Usant de sa télékinésie pour soulever Miranda, injectant de l’énergie cinétique pour la soulever du sol, la Bameuse eut un instant de contraction musculaire sur le visage.

    Elle ne parvenait pas à la soulever sans qu’il lui fallut forcer.

    Parfaitement à l’aise malgré le rôle qu’elle devait tenir, et qu’elle espérait jouer correctement, plongeant son regard dans celui de Miranda en se mordant légèrement la lèvre inférieure, Pristina demanda :

    - Je vous ai bien observée depuis que nous nous sommes rencontrée ; de votre mésaventure avec le tabouret jusqu’à votre poignée de main. Vous avez quelque chose de spécial…

    Pristina laissa sa phrase en supent, comme si elle venait de complimenter Miranda et attendait sa réaction.

    - Si, je vous assure, vous avez quelque chose de spécial, poursuivit-elle en se levant, pour se placer au niveau de la blonde, gardant le contact visuel. Bougeant lentement, Assassin approcha sa bouche de l’oreille de l’autre, pour lui murmurer, de la façon la plus sensuelle possible : Etes-vous mutante ? Car moi, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Ven 16 Mar 2012 - 19:35

Alors que Randi venait de finir de parler, et que la femme en face d'elle semblait réfléchir à cette histoire, quelque chose de totalement inhabituel, d'anormal même, se passa. Des milliers d'erreurs se mirent à apparaître dans tous les sens, envoyées par les nanocomposants qui constituaient l'alliage extérieur. Leur rôle était de transmettre leur état à chaque seconde aux processeurs quantiques, ces processeurs traduisaient ensuite ces informations en sensations. Par exemple, quand les nanocomposants au niveau des doigts sentaient une pression, ils l'indiquaient et cela était traduit sous forme de sensation de toucher.

Dans le cas présent, il se passait quelque chose que les nanocomposants n'étaient pas programmés pour comprendre. Ce n'était pas du magnétisme, de l'électricité, ou autres. C'était totalement anormal.
Des messages d'erreurs mutiples se mirent donc à s'afficher devant son champ de vision. Autant dire que dans ces conditions elle eut bien du mal à se concentrer, et fronça les sourcils comme quelqu'un qui vient de voir une nouvelle préoccupante à la télévision. Il ne s'agissait pas d'erreurs critiques : les nanocomposants ne se mettaient pas à fondre, ou à être renvoyés aux réserves, ou autre plaisanterie. Non, c'était une erreur inconnue.

Voilà une autre bonne motivation pour la blondinette... Elle n'avait codé que le minimum vital, et de fait, certaines erreurs ou problèmes n'étaient pas identifiables. Le matériel POUVAIT détecter d'où venait l'erreur, Fatbob avait fait un travail fantastique... Mais l'aspect logiciel, que Miranda avait codé, était minimaliste, et n'utilisait pas toutes les fonctions disponibles. De fait, l'erreur était de nature inconnue. Autant dire que ça ne la mettait pas en confiance.

Lorsque Pristina s'approcha d'elle pour lui parler, et annonça qu'elle savait... Son cerveau se mit en mode hyperactif. Pire encore, lorsque Blanche annonça qu'elle était aussi une mutante, à son oreille, ainsi... Miranda se recula légèrement, affichant pendant un fraction de seconde une expression de terreur : c'était une catastrophe totale. Les erreurs dans tous les sens venaient de là, et même si ces erreurs n'étaient pas "graves", le fait était que la femme en face d'elle avait des pouvoirs potentiellement dangereux.

Il fallait réfléchir à une solution. Immédiatement son cerveau passa en mode calcul, informatique, mathématique. Elle laissa le contrôle complet de ses pensées à son côté "mécanique", aux neurones couverts de silicium, calculant les probabilités de réussite de divers plans pour s'échapper.

Prétendre que Pristina est armée et qu'elle a été blessée. Chances modérées de réussite. Elle pouvait difficilement simuler une blessure. Si elle avait eu un meilleur contrôle sur les nanocomposants, elle aurait pu faire croire qu'elle saignait, mais... La flemme de la blondinette était en train de la rattrapper. Elle avait eu la flemme d'améliorer la couche logicielle de son corps mécanique, avait donc un contrôle limité sur l'alliage extérieur, et au moment où ça lui serait utile, elle ne pouvait pas s'en servir. Dommage. Mauvais plan.

Partir en courant. Chances faibles de réussite. Elle avait eu la flemme de coder et relier toutes les plaques électroniques, et de fait, au lieu d'avoir une super vitesse et super force, elle avait au mieux la vitesse de quelqu'un d'un peu entraîné. Elle n'arriverait jamais à distancer une mutante dangereuse. Mauvais plan.

La frapper, et fuir ensuite. Chances faibles de réussite. Certes, ses bras pesaient 40 kilos chacun ce qui lui permettait de mettre des coups étonnamment puissants, mais au final elle n'était pas une boxeuse. Encore une fois : flemme de coder les plaques de contrôle... Si elle l'avait fait elle aurait sûrement pu éjecter Pristina à l'autre bout du nightclub, mais elle ne l'avait pas fait et se retrouvait prise au dépourvu. Mauvais plan.

Appeler les vigiles. Chances de réussite acceptables. Elle était connue ici, Pristina ne l'était pas. Le risque était par contre qu'elle utilise ses pouvoirs contre eux, et provoque une catastrophe totale au sein du nightclub... Cela risquait d'impliquer des "civils" qui n'étaient pas armés convenablement. Peu importe. Plan acceptable.

Couper le contact. Chances de réussite acceptables. Avec de la chance Pristina comprendrait le message et n'insisterait pas outre mesure, ce qui éviterait de provoquer un coup d'éclat mettant trop en lumière la blondinette, et cela lui laissait l'option d'adopter un autre plan en cas d'échec. Plan adopté.

L'ensemble du processus lui prit moins d'un dixième de seconde, les calculs étaient purement objectifs, et ne prenaient pas en compte la personnalité de qui que ce soit ou les dangers potentiels pour autrui. Ici, Randi était en mode "survie". Elle devait survivre à cette rencontre malheureuse, peu importaient les facteurs extérieurs divers. Elle répondit donc avec une voix assez forte pour être audible des personnes autour :


- Haaahaha, je comprends, chacun a ses préférences, mais je ne suis pas intéressée, et il faut respecter les choix de chacun, hein ?

Elle s'ouvrait une porte de sortie. En cas de problème, si Pristina insistait, Randi pouvait faire passer cela pour du harcèlement sexuel et faire facilement intervenir les vigiles. Opportunisme.
Maintenant, comment partir... Blanche pourrait la suivre. Comment faire pour passer inaperçue... Encore une fois elle se détesta elle-même d'avoir toujours remis au lendemain les améliorations de son corps mécanique. Si elle s'y était mise sérieusement,e lle aurait pu changer totalement d'apparence, mais par flemme, par envie de s'amuser au lieu de coder, elle avait TOUJOURS remis ces améliorations au lendemain, et la voilà qui se retrouvait coincée avec son apparence actuelle, et dans une situation proche de la catastrophe.

Elle observa l'ensemble de la salle, tournant le dos à Blanche, et s'énerva encore sur le fait de n'avoir pas codé de sous-programme permettant d'amplifier la lumière. Ca lui aurait été bien utile encore une fois... Il lui fallait à tout prix une stratégie de sortie, elle tentait d'en calculer une alors qu'elle parcourait toute la salle du regard avec un air pour le moins désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Ven 16 Mar 2012 - 20:42

    Sans être une personnalité différente, Assassin était bien plus inquiétante que le comportement normal de Pristina : elle était toujours sure d’elle, déstabilisante, intelligente et détachée. Mais Assassin avait quelque chose d’inquiétant, de violent, malgré qu’elle n’eut pas été maquillée, l’aspect martial de Pristina se était palpable. Dangereuse comme une militaire ayant fait parti des commandos spéciaux, malgré son statut de scientifique. Dangereuse comme une mutante Télékinésiste avec un sérieux problème psychologique.

    Mais bien évidemment, moins dangereuse qu’elle n’en avait l’air ; malgré ses méthodes particulières, ses aptitudes au combat, elle n’était pas violente par nature. Déstabiliser les autres était une chose qu’elle avait apprise à faire, et dans laquelle elle était douée.

    Pristina se retira, amusée, après la phrase de Miranda.

    - Vous allez de perdre votre pari, Mira, dit-elle calmement, retourna à son wiski.

    Refermant les yeux, Pristina reprit la position qu’elle avait avant la rencontre avec la jeune blonde ; son Sens de la Matière lui suffisait amplement à percevoir son environnement.

    L’autre n’avait pas réfuté sa condition de mutante ; elle n’avait cependant rien tenté. Pour l’instant du moins. Soit elle était moins puissante, soit comme la plupart des personnes, elle évitait la violence. Assassin n’avait pas la même appréhension pour la violence et le meurtre que les personnes « normales » : les hommes, mutants inclus, étaient violents par nature, elle l’avait accepté et intériorisé. Pour assurer la cohabitation sociétaire, il était cependant nécessaire de réserver cette violence à une petite élite.

    Pristina ne se serait donc pas battue contre qui que se soit qui ne l’aurait pas cherché, à moins qu’il ne s’agisse d’un ordre. Et elle n’était pas en service.

    Soupirant calmement, elle perçut le mouvement des amis de Miranda, qui avaient peut-être perçu le malaise de la jeune fille, changeaient simplement d’angle de vue ou encore venaient lui signifier qu’elle avait perdue son pari. Ils mettraient dans tous les cas quelques temps à les rejoindre.

    Réfléchissant, Pristina se dit que peut-être son action avait eut pour but de lui éviter.

    - Allons, inutile de stresser, je ne mords que quant on me l’ordonne ; et je suis de permission ce soir, sourit Shalimar, sachant pertinemment que la blonde ne la voyait pas, mais devait l’entendre.

    Blanche avait toujours eut du mal à s’adapter à ses nouveaux milieux, et plus que son retour d’Afghanistan, c’était son retour à la vie civile, à la société « normale » qui lui posait des problèmes. Elle n’avait pas à s’imposer.

    Malgré son apparence détendue, Pristina n’avait encore perdue la paranoïa acquise en Afghanistan : elle s’attendait à ce que Miranda l’attaque. Stupide, puisqu’elle l’aurait fait lorsqu’elle était penchée sur elle, pas maintenant. Toujours était-il que Pristina était prête à une poussée Télékinétique pour se projeter hors de la zone de frappe, qu’il faille pour cela passer par la voie aérienne.

    - Je ne vous ai toujours pas payée ce verre, termina-t-elle, les yeux toujours clos.

    Pristina prit une gorgée de son alcool ; elles étaient à la croisée de la soirée : si Miranda partait, elle perdait son pari. Et cela avait semblé tellement important pour elle qu’Assassin pensait qu’elle choisirait la seconde solution : rester avec une mutante déclarée visiblement dangereuse.

    Quel que soit le choix de la blonde, Blanche savait que la soirée se terminerait sans heurt. Normalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 0:16

Clairement, Pristina ne lâcherait pas l'affaire. La situation n'était, aux yeux de Randi, pas encore assez critique pour utiliser le plan "vigiles", mais elle préférait se préparer. Gardant le HUD actif, elle ouvrit deux pages dans le coin supérieur gauche de sa vision : une vidéo sur Youtube concernant la Boxe Thaï, avançant à 1 minute trente pour voir les aspects intéressants, ainsi qu'une autre page, sur le même sport de combat, plus traditionnelle. Ca ne lui permettrait pas d'apprendre la Boxe Thaï instantanément, loin de là... Mais si au moins les vidéos lui permettaient de savoir où frapper pour faire des dégâts maximum, c'était ça de gagné.

Elle se retourna vers Pristina, du moins vers la direction depuis laquelle venait sa voix avant de répondre, le regard allant régulièrement par réflexe dans le coin supérieur gauche. Elle n'avait pas besoin de regarder, en réalité, vu que les parties cyberpathes de son cerveau enregistraient les informations machinalement, mais elle avait du mal à se concentrer et ne pouvait pas s'en empêcher, c'était une sorte de réflexe.


- De permission hein... commença-t-elle avec un air méfiant.

La vidéo défilait en accéléré, elle apprenait divers coups... Et serait probablement incapable de les répéter à la perfection. Trop de stress pour apprendre dans de bonnes conditions, pas d'entraînement, clairement, il fallait qu'elle évite à tout prix toute forme de confrontation. Pour l'instant, elle n'avait qu'une seule option : le bluff. Elle se fichait éperdument de gagner son pari : il fallait fuir maintenant.

- Ancienne de l'armée ?

Randi posait clairement la question pour gagner du temps. Elle observa les énormes enceintes et caissons de basse de la boîte de nuit... C'était ça ! La distraction parfaite ! Il suffisait qu'elle s'y connecte, pour, à la place de la musique, provoquer un son épouvantable, immondément aigu, insupportablement fort, quelque chose qui donne l'impression que des lames vous rentrent dans les oreilles... Elle coupait ses capteurs auditifs, lançait le son, et...... Et raté.
Elle avait souvent pensé à ajouter et programmer à son corps mécanique un moyen de se relier matériellement à d'autres composants électroniques, une sorte de branchement dans l'index. Mais voilà. Elle avait eu la flemme. Conclusion, elle ne disposait que du réseau sans-fil qu'elle utilisait pour capter internet, et manque de chance, aucune des enceintes du nightclub n'étaient connectées à un quelconque réseau sans-fil.

Alors qu'elle devait laisser encore de côté ce plan-là, et encore une fois à cause de sa fainéantise, elle eut une légère grimace d'énervement. Elle aurait pu créer et diffuser un son épouvantablement aigu et affreusement désagréable, avec sa voix -qui était générée par des composants électroniques- mais elle n'avait pas assez de puissance pour ça. La musique serait plus puissante que le son qu'elle produirait, et sa manœuvre n'aurait pas eu d'effet.

Que faire alors... Augmenter la conductivité électrique de l'alliage extérieur pour envoyer un coup de jus violent à Pristina ? Pas de chance : flemme. Elle pouvait le faire, mais n'avait jamais codé la couche logicielle nécessaire pour le faire. Tous ses plans étaient réduits à l'échec à cause du fait qu'elle n'avait pas pris le temps d'améliorer son corps mécanique.


- Pour le verre, en tout cas, je passe... Même si j'ai de quoi filtrer les poisons j'évite... Merci Fatbob d'avoir pensé à ne laisser passer dans le circuit "sanguin" que les nutriments et sucres... Après...

Le bluff. C'était parfait. Il fallait faire croire à Pristina que son pouvoir était autre chose que ce qu'il était vraiment. Elle allait lui faire croire qu'elle était faite de métal liquide, du moins, elle allait tenter. La blondinette attrapa donc son verre, le terminant, avant d'en casser discrètement un morceau, obtenant ainsi un morceau de verre pointu et tranchant.

Randi plaça alors sa main gauche face à Pristina, plantant ensuite le bout de verre dans la paume, puis descendant lentement, créant une coupure. Cela permit de voir qu'en réalité la peau était juste une illusion, le reste en dessous constitué d'une sorte de métal liquide... Mais elle ne creusa pas trop profondément avec son bout de verre afin de ne pas révéler le châssis. Le but : lui faire croire qu'elle était faite de métal liquide. Elle devait réussir.


- Voilà pour votre curiosité. A titre informatif, c'est complètement inutile. J'aurais pu voler, contrôler les esprits, ou faire pousser des fleurs, mais j'ai ça, c'est pas de chance, et clairement pas digne d'intérêt alors lâchez-moi la grappe.

La main se referma alors, le métal reprenant sa place d'origine et la peau réapparaissant, visiblement au prix d'une certaine concentration de la part de Miri. Elle exagérait quelque peu son expression... Certes ça lui demandait un effort de concentration d'ordonner à tous les nanocomposants de reprendre leur place d'origine, mais pas autant qu'elle le montrait en tout cas. Restait à espérer qu'elle était suffisamment convaincante, ce qui n'était pas gagné... Ce genre de bluff n'était pas du tout sa spécialité. Elle avait fait des erreurs... Par exemple dire "de quoi filtrer le poison" au lieu de "insensible au poison". "De quoi filtrer" impliquait des parties mécaniques, restait à espérer qu'Assassin n'avait pas un tel sens du détail.

Parallèlement, la vidéo sur la Boxe Thai venait de se terminer. Elle serait probablement incapable de se défendre dans un ring contre un vrai pratiquant, mais c'était toujours mieux que rien, si le pire devait arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 11:22

    Miranda se retourna, interrogeant Pristina sur son passé.

    - Toujours dans l’armée ; je n’ai pas la trentaine. Afghanistan, maintenant BAM : je pense que traiter l’ennemi de l’intérieur est plus important que celui de l’extérieur, pour éviter la guerre civile, protéger les citoyens. Le but de l’Afgha c’était les affronter chez eux pour ne pas avoir à les combattre chez nous. Mais lorsque c’est les gens commencent à s’entretuer, que fait-on ? On les protège d’eux-mêmes. Votre condition de mutante n’est pas discrète, pas suffisamment en tout cas. Faites attention.

    Pristina n’avait rien d’agressif ni dans sa posture ni dans sa voix ; c’était d’un calme et d’une neutralité absolue.

    Miranda passa son tour pour le verre, ce qui n’était guère étonnant ; Elle dénigra ensuite son propre don, le disant inutile. Elle aurait put voler (cela Pristina le faisait), être Télépathe ou Phytokinésiste, mais à la place, elle avait un don indigne d’intérêt.

    Brisant un peu du son verre actuel, Miranda attira l’attention de Pristina, qui lui refit face, yeux ouvert. Qu’allait-elle faire avec ça, l’attaquer ?

    Montrant sa main, la blonde se l’était entaillée. La peau déchirée révélait une sorte de métal liquide. Pristina se pencha, intéressée. Miranda ferma la main, se concentrant pour régénérer sa blessure.

    Pristina sourit à pleine dents.

    - Magnifique, murmura-t-elle. Un magnifique sujet d’étude. Vous êtes très intéressante au contraire, Mira : c’est un don peu commun. Vous êtes entièrement composée de ce métal liquide ?

    Repensant aux tests qu’elle avait subit et fait subir à l’armure Nephila durant la conception de cette dernière, de nombreuses questions vinrent à son esprit : résistance au choc et aux énergies, capacités thermiques et isolantes, polymimétisme… En tout cas, elle était très intriguée. Si elle parvenait à adapter cela à l'AC Nephila...

    Bien qu’elles restèrent présentes dans son esprit, les idées d’affrontement se faisaient moins importantes : Miranda était passée d’adversaire potentiel à sujet d’étude. La laisser partir aurait été du gâchis. Se battre avec, encore plus. D’autant que Pristina ne parvenait à voir les limites impliquées par un tel don. Il lui semblait inutile de frapper dessus, mais l’immobiliser pouvait se révéler également ardu.

    En tout cas, cette composante expliquait le surpoids de la blonde.

    Shalimar se leva, s’approchant doucement de Miranda, prête à s’arrêter en cas de refus de la part de l’autre mutante.

    - Je perçois chaque mouvement dans cette salle, et je peux vous dire que vos copains approchent. Voilà le deal : je vous aide à gagner votre pari, vous me parlez de votre don. Laissez-moi le soin de juger s’il est intéressant ou non.

    Manœuvre audacieuse, étant donné qu’elle s’était identifiée comme étant du B.A.M. ; mais cela revenait à jouer cartes sur table.

    Pristina n’avait pas l’intention de forcer la main à Miranda, pas de façon violente en tout cas. Si elle ne pouvait étudier les propriétés du métal comme de la mutante, tant pis. C’était dommage, mais elle n’avait aucun droit ni aucune raison de forcer la coopération de la blonde. Par contre, elle se renseignerait sur elle dans les fichiers de Triskelion, et ne la louperait pas en cas de transgression.

    - Vous acceptez ? demanda-t-elle une fois arrivée suffisament proche de Miranda, alors même que les amis de cette dernière s’approchaient toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 17:20

Randi décida d'éluder la question autant que possible sur son pouvoir. Le but n'était pas d'être fascinante... Elle n'avait pas prévu que Pristina trouverait ça fascinant, c'était même mauvais signe. Elle ne répondit donc pas directement à ce que demandait Blanche :

- Composée de ce métal ? En soit, il n'a que peu d'intérêt. Sa seule capacité c'est de reprendre son état initial, je ne peux pas le modifier ou le transformer de quelque manière que ce soit. Il ne donne aucune super force, vitesse, ne permet pas de se liquéfier pour passer dans une canalisation, ni de créer des armes, ni de former une armure, ni quoi que ce soit. Beaucoup de mutants ont un pouvoir qui est peu puissant, d'ailleurs parmi ces mutants une large majorité ignore qu'ils sont mutants. Je fais partie de cette catégorie, c'est tout.

Randi leva encore les yeux vers le coin supérieur gauche, pour finir de lire la page sur la Boxe Thaï. Elle devrait s'y entraîner, au cas où une situation de ce type se représentait un jour.
Assassin signala toutefois que les "amis", les connaissances plutôt, de Miranda se rapprochaient. Mince... Les deux imbéciles venaient se jeter dans la gueule du loup et risquaient de provoquer des problèmes. Il fallait partir de là au plus vite, quitte à amener Pristina avec elle. Clairement, la blondinette n'aimait pas du tout cette idée de partir avec la mutante du BAM en face d'elle, mais s'il fallait ça pour limiter les ennuis... Soit.

Elle l'aidait à gagner son pari -dont elle n'avait à présent strictement rien à faire- et en échange Miranda devrait répondre à des questions sur son pouvoir. Pourrait-elle bluffer suffisamment... Clairement pas. Toutefois elle pourrait suffisamment, une fois dehors, provoquer assez d'agitation pour s'échapper. C'était clairement un meilleur plan que de rester là, parfaitement vulnérable. Une zone avec beaucoup de monde, comme l'extérieur du nightclub, serait parfaite.


- Bien, dans ce cas partons d'ici.

Randi se leva donc, faisant signe aux deux arrivants, puis pointant du doigt discrètement Pristina, le visage amusé, l'air de dire "Devinez qui je viens de réussir à lever ?". Dans les faits elle n'était pas du tout amusée, et voulait quitter les lieux aussi rapidement que possible, commençant donc à se diriger vers la sortie d'un pas relativement nerveux.
C'était une catastrophe. Totale. Elle était du BAM, de fait Randi avait une chance sur deux de finir en prison... Sans compter qu'elle avait un casier, certes limité à des faits de conduite en état d'ivresse et autres bêtises de jeunes, mais le fait était qu'il était facile de la retrouver... Trop facile à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 18:17

    Miranda se défendit de tout intérêt dans son don : ça seule particularité était de reprendre son état initial. Pristina sourit de plus belle ; un métal reprenant sa forme de base, génial. Si elle parvenait à répliquer pareille merveille, elle pourrait créer des armures d’un nouveau genre : auto-réparatrices, souples bien que probablement lourdes aux vues du point de la blonde.

    - Les classes Delta, Delta-epsilon et Epsilon ; je bosse au B.A.M., je connais même les statistiques les concernant.

    Après que Miranda eut acceptée la proposition, elle fit des petits signes à ses comparses, puis commença à se diriger vers la sortie. D’un pas rapide, Pristina la rattrapa puis, passant un bras autour de la taille de l’autre mutante, elle murmura :

    - Soyez plus convaincante, et détendez-vous ; vous n’êtes pas en danger.

    Se saisir de Mira permettait à Shalimar de la garder sous le coupe ; si l’autre n’avait pas mentie et que son don ne lui apportait nulle super-force, celle améliorée de Shal’ lui permettrait de la bloquer. Après, une fois sortie du club, elle la relâcherait : il était inutile de la stresser d’avantage qu’elle ne l’était déjà.

    Pristina était plus que douée pour déstabiliser les autres, mais pour les mettre en confiance, c’était tout à fait autre chose.

    Arrivée dans la rue, elle relâcha son sujet d’observation. Elles étaient toujours devant le club.

    Lui offrant un sourire qui se voulait rassurant, bien que gardant un œil sur l’environnement grâce à son sixième sens, Pristina essaya de se montrer lui aimable et ouverte ; moins dangereuse, somme toute. Elle écarta les bras un instant, pour désigner le décor les entourant.

    - Bon, je suppose que vous savez que fuir ne servirait à rien, même dans une rue bondée. Cependant, je ne vais pas vous priver de vos droits : donc, si vous voulez vous en aller, libre à vous. Je ne vous suivrais pas. Si vous comptez cependant honorer votre part du marché, peut-être connaitriez-vous un endroit plus calme pour discuter. Pas forcément isolé, juste calme, termina-t-elle avec sarcasme.

    Pristina savait que Miranda pourrait s’imaginer qu’Assassin lui tendait un piège pour la tuer, mais il n’en était rien. Elle n’était ni un tueur en série ni un psychopathe, contrairement à ce que l’on pouvait penser d’elle.

    - Je m’appelle Pristina Parks, au cas où vous voudriez poser une plainte contre moi. Blanche étant mon surnom dans les forces spéciales. Et vous, vous avez également un nom, ou est-ce simplement Miranda ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 18:54

C'était effectivement quelqu'un du BAM, Pristina ne bluffait pas : elle semblait connaître les catégories de mutants, Randi elle-même ne les connaissait pas du tout. Les problèmes s'accentuaient. Elle devait à tout prix trouver un moyen élégant de fuir. Sans compter que Blanche était en train de l'attirer à l'extérieur, ayant une sacrée poigne. Pour la cinquième fois de la soirée, Miranda s'en voulut énormément de n'avoir pas relié les plaques de contrôle à l'architecture logicielle de son corps mécanique... Cette femme avait une force largement supérieure à la sienne. La blondinette en déduit rapidement que sa rapidité aussi était supérieure, donc courir ne servirait définitivement à rien.

Quoique... La différence entre elle et Blanche était que Randi n'avait pas un corps humain et pouvait donc courir aussi longtemps que son corps disposait de batteries, et son cerveau de sucre. Le dernier cocktail qu'elle avait bu était riche en glucose, et lui permettrait de rester active quelques temps sans prendre trop de risques. Elle avait aussi mangé avant de partir... Sur l'endurance, elle était sûre de gagner. Et elle avait tort, vu que Pristina pouvait simplement voler, mais ça, la cyberpathe l'ignorait encore.

Une fois dehors, Assassin dit qu'elle ne la priverait pas de ses droits, chose que Miri ne crut pas une seconde. Toutefois, elle venait de donner son nom. SON NOM. Elle rouvrit immédiatement une fenêtre de navigation internet, recherchant le nom de Pristina Parks sur google, et... Rien. Plein de lieux nommés "Pristina", plein de "Parks" comme Central Park, mais c'était le vide complet pour le reste. Pas de profil, de site perso, de blog... Pas surprenant pour quelqu'un qui revenait d'Afghanistan, d'un autre côté... Il était évident qu'une mutante faisant partie de dieu sait quelles forces spéciales n'allait pas raconter sa vie sur internet.

Ce fut alors qu'un autre projet prit forme dans sa tête. Elle avait des images de Pristina, et son nom. C'était parfait.


- Je dois y réfléchir quelques secondes... répondit-elle alors, avec un air quelque peu pensif, presque absent.

En réalité, elle était en train de récupérer des images, et préparer un montage. "ON RECHERCHE : Pristina Parks, pour vol de fonds publics et détournement d'impôts. La police de New York offre une prime de 20.000 dollars pour sa capture.". Le tout assorti de logos du NYPD, d'une photo de Pristina, et de petits textes illisibles en bas de l'image.

Restait à se connecter à tous les smartphones des environs pour envoyer l'image, et la femme en face d'elle se retrouverait face à une cohue de personnes, toutes victimes de la crise économique, prêtes à tout pour récupérer une prime de 20.000 dollars US. En soit, le plan était loin d'être parfait, la plupart des gens se diront "mais... la police n'offre plus de primes depuis plus de 50 ans", d'autres se diront "depuis quand les flics envoient des MMS pour rechercher des hors-la-loi ?". Mais la blondinette espérait que la majorité des personnes verrait avant tout "20.000 dollars". Après tout, les gens qui se faisaient avoir par des faux e-mails d'arnaque étaient nombreux, alors pourquoi pas celui-ci... Surtout quand ils verraient que la femme qui valait 20.000 dollars était en face d'eux ou presque.

Le seul réseau qu'elle pouvait utiliser était le wi-fi qui avait malgré tout une portée limitée, une trentaine de mètres tout au plus. Elle en captait 1... 2... 4... 8... 12... 20... Une petite trentaine parmi la foule qui se pressait à l'extérieur du Night. Se connectant à l'ensemble des appareils, elle afficha un petit sourire en coin qui montrait subitement un regain d'assurance étonnant. Elle n'envoya rien, gardant cette solution de côté, mais se sentit immédiatement plus en sécurité. Si ne serait-ce qu'un tiers des pions réagissaient, soit 10 personnes, ça provoquerait suffisamment de problèmes pour lui permettre de partir rapidement.


- Ici c'est très bien, reprit-elle alors qu'elle semblait quelque peu revenir à la réalité. On peut parler, tout le monde s'en fiche de ce qu'on raconte.

La blondinette s'installa tranquillement, toujours avec ce large sourire, s'asseyant sur le bord du trottoir.

- Grattez-moi le dos et je gratterai le vôtre comme on dit. Mon nom c'est juste Miranda, et du coup, si vous me parliez des vôtres, de capacités, plutôt ?

Alors qu'elle posait sa question, Randi observa Blanche avec attention, cherchant à voir si elle détectait un quelconque téléphone portable dont le wi-fi ou blu-ray serait actif. Au fond... Si elle pouvait fouiller dans son téléphone, pourquoi se priver ? Il fallait d'ailleurs qu'elle trouve un moyen de se connecter à un appareil électronique sans que celui-ci ne soit relié au réseau... Clairement, elle devrait s'intéresser à ce genre de techniques. De près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 22:17

    Miranda réfléchit à son nom, se qui signifiait clairement qu’elle ne donnerait pas ses véritables identifiants, ou n'en donnerait pas du tout. Elle était pensive, détaillant Pristina d’un air absent.

    Cette dernière n’eut aucune réaction, bien que la pensée qui lui traversa l’esprit fût de se demander si la blonde voulait sa photo. Stupide, il n’existait qu’une photo d’elle, accompagné d’un article datant du 7 Septembre 1999 : une jeune fille perd son père et son beau père dans une rixe entre les deux, qui passent au travers de la fenêtre. La suite de sa vie avait eut la discrétion requise : classe préparatoire militaire puis Master dans une université où elle n’avait laissé qu’un nom, et un visage très différent. Son doctorat c’était fait discret du fait qu’elle comme chercheur au Pentagone, sur des projets classés, dont seul un confidentiel avait aboutit.

    Assassin était devenu selon sa propre volonté un fantôme. C’était pour cela qu’elle ne disposait pas ni de téléphone ni d’ordinateur avec connexion internet : une simple clé USB suffisait à transférer ses dossiers jusqu’aux autres postes. Bien entendu, elle avait des sessions dans les organismes auprès desquels elle avait travaillé, mais elle ne craignait pas trop que le Pentagone soit piraté.

    Lorsque Miranda revint à elle, elle était plus confiante. Tiens dont ?

    La blonde s’assit sur le rebord du trottoir, déclament que tous le monde se fichait de ce qu’elles disaient. A loisir.

    - Et bien, je veux bien commencer, déclara Pristina lorsque Miranda en fit la demande. Je suis une mutante Macro-Psychokinéticienne de classe Alpha, ayant suivit une formation d’ingénieur à l’US Army et déployée sur le terrain il y a dix mois pour des tests de matériels militaires classés confidentiel.

    Elle avait parlé vite, elle avait parlé bien. Peu de gens, en tout cas pas elle, n’auraient été capables de traduire le nom scientifique de son pouvoir sans en avoir été avertis auparavant. C’était l’un des avantages à disposer de l’un des dons les plus anciens recensés par l’Humanité : il y avait une classification scientifique. Un peu comme toutes les kinésies, en réalité, mais les autres étaient uniquement des variantes de Micro-Psychokinèse.

    Sans avoir donné plus de précision que nécessaire, Pristina avait donné une graduation de son pouvoir : bien plus haut que celui de la blonde. Rien que la classe alpha devait être impressionnante, mais sans doute le nom compliqué en rajoutait-il aussi. Si Shalimar n’avait en rien montré de fierté considérant son don, elle avait clairement établit qu’en cas de confrontation, elle gagnerait.

    Cette logique antagoniste portait les marques de son passage en Afghanistan : Ce que les médecins de la tête avaient qualifié de « menace aveugle », les roquettes, les mines et les mortiers, comme les tireurs embusqués, faisait tendre les soldats vers la paranoïa. Alors même que les accrochages faisaient en moyenne deux fois plus de morts, c’était ce « jeu de la roulette russe » qui était le plus stressant au niveau psychologique.

    Déjà que Pristina n’avait jamais été très ouverte…

    - Je pense que c’est à vous, maintenant, reprit Shalimar avec un sourire amical. Parlez-moi de votre magnifique métal organique, Miranda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 22:52

Visiblement, Pristina semblait très ouverte concernant son pouvoir... Autant dire que lorsque l'agent du BAM répondit, elle sembla un peu... "sur le cul". Elle n'y croyait pas. Elle avait répondu, donnant certes une réponse cryptique à laquelle la blondinette ne comprenait pas grand chose, mais elle avait donné une réponse. Psychokinéticienne... Autant dire que Randi ne savait pas trop ce que c'était. Elle connaissait la télékinésie, ça expliquerait d'ailleurs peut-être les erreurs qui avaient été affichées pendant sa conversation avec elle, peu après sa chute... Quel que soit le pouvoir de Pristina, il impliquait donc probablement de la télékinésie ou du contrôle des objets ou des masses à distance.

Autant dire que son corps n'était déjà de base pas un corps de combat... Certes il pouvait être boosté, mais il ne l'était pas... Et de fait, elle aurait donc eu tendance à chercher la fuite plutôt que l'affrontement face à un adversaire humain. Là, face à un pouvoir qu'elle ne comprenait qu'à moitié, "Alpha" en plus -même si encore une fois Miri ne mesurait pas trop ce que voulait dire ce terme, mais ça sonnait balèze- il valait mieux clairement éviter les problèmes. La fuite était hors de question... Et appeler des renforts humains aussi, les pauvres types se feraient peut-être éjecter à plus de 1000 mètres de haut, ou déchiqueter, ou dieu sait quoi d'autre.

Son petit montage donc, qui comptait une photo de Pristina prise dans la boîte de nuit par les capteurs optiques, ne lui serait que peu utile. Quoique. Il valait mieux filtrer les informations, mais clairement, Blanche allait la tanner concernant la couche de métal qui la recouvrait. Mieux valait détourner le sujet sur autre chose. Alors qu'elle se concentrait légèrement, son téléphone sonna, laissant entendre le son qu'il y a quand un SMS est reçu. La blondinette prit le téléphone, le montrant à Pristina : celui-ci affichait l'image en question, le montage avec la photo de Pris', et la récompense de 20.000 dollars.


- Je m'étais gardé une solution de fuite en cas d'urgence, en faisant intervenir une foule avide d'argent. Visiblement, avec des pouvoirs... "Macro-psychokinétiques de classe alpha" continua-t-elle avec un ton un peu grandiloquent et caricatural quand elle répéta le pouvoir de Pris', la foule en question se ferait probablement envoyer valdinguer vite fait.

Rangeant le téléphone, elle continua tranquillement. Enfin... A peu près tranquillement, car sa totale assurance et son petit sourire n'avaient pas totalement disparus mais presque.

- Croyez-moi. Le métal liquide n'a aucun rapport avec mon pouvoir. Il a été créé par un autre mutant, presque un père pour moi, et ce mutant a disparu il y a plus d'un an maintenant suite à des problèmes avec un autre groupe de mutants. Mon "pouvoir", mon VRAI pouvoir, n'a aucun intérêt. Le métal en question n'est qu'un traitement pour compenser les effets toxiques de ce soi-disant "pouvoir" qui a failli me tuer quand j'avais à peine 11 ans. Vous n'arriverez jamais à reproduire ce métal, je ne plaisante pas. Le mutant dont je parle était un génie, au delà de tout ce que vous pouvez imaginer, et ses capacités feraient rougir de honte certains des plus puissants mutants au monde. Pour reproduire cette matière il faudrait réussir à faire de l'assemblage au niveau atomique. Moi-même qui suis une experte en mathématiques et en physique, même si je n'en ai pas l'air, je ne comprends pas comment il a fait.

Randi soupira légèrement en repensant à Fat Bob. Elle l'avait toujours tenu en extrêmement haute estime... Et elle n'avait toujours pas eu de nouvelles de lui... Restait à espérer qu'il n'était pas retenu captif ou quelque chose d'autre.

- La raison pour laquelle personne n'a entendu parler de lui est qu'il est comme moi. Il veut juste vivre sa petite vie, aider ceux qu'il peut aider, comme il l'a fait pour moi, et profiter du reste.
Sa phrase suivante avait un ton quelque peu méprisant.
- Pas... sauver l'humanité du maaal, ou au contraire asservir l'humanité, ou je ne sais quoi comme idioties. Juste vivre tranquillement sans rien demander à personne.

Elle haussa alors un sourcil, comme si elle réalisait quelque chose, ajoutant donc avec un air méfiant :

- Et pas la peine de m'amener dans un labo pour me découper en morceaux et tenter d'utiliser le métal. S'il est séparé de moi, il se désactive et devient inutile, sans mes connaissances -mon génie oserais-je dire- en informatique complexe, vous mettrez des centaines d'années à savoir ne serait-ce que comment fabriquer un dildo géant avec. Je ne vous sers à rien. Mon pouvoir a pour seul intérêt de me tuer, je ne sais pas comment refabriquer ce métal, et vous ne pourrez pas le contrôler de toutes façons, c'est une perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Sam 17 Mar 2012 - 23:38

    Pristina sursauta lorsque le téléphone de Miranda sonna ; par un nouveau reflexe, elle s’était écartée d’un pas de ce qui pouvait potentiellement exploser. Qu’elle détestait ces boîtes à la con !

    Sa surprise se poursuivit lorsque la blonde lui montra un avis de recherche sur lequel figurait son visage, son nom et une accusation de vol de fonds publics et de détournement d’impôts, le tout assortit d’une prime réservée aux mutants moyennement dangereux et du logo du NYPD ; c’était une blague ?

    La colère passa sur les traits de Pristina, alors même que l’autre lui expliquait qu’elle s’était gardée une porte de sortie en faisant intervenir des civils pour bloquer Assassin le temps de fuir. Mais elle y renonçait aux vues du don de Shalimar.

    - Probablement, confirma-t-elle avec un sourire mauvais. Dans les faits, elle aurait été incapable de gérer tant de civils, et aurait dût user de méthodes plus extrêmes. Pour le coup qu’elle les aurait valut, les 20K$

    Miranda expliqua par la suite que le métal liquide n’avait aucun rapport avec ses pouvoirs ; forcément, elle avait montré des capacités d’interaction avec les machines : de la Cyberpathie. Egalement très intéressant. Le métal avait été créé par un mutant que Mira considérait comme un père ; Pristina ne savait pas comment pouvait-on considérer quelqu’un comme son père, ayant elle-même tué le sien. L’autre mutant avait disparut il y a près d’une année suite à quelques différents avec un groupe de mutant. Shalimar ne sut pourquoi, mais elle pensa immédiatement à la confrérie : ils avaient été pas mal actif ses derniers temps, avec l’assassinat du maire de New York notamment, ce qui avait conduit à la création du BAM, et mettre la main sur une protection tel que du métal liquide pourrait leur apporter un avantage lors des prochains affrontements. Du coup, les Purificateurs serviraient peut-être à quelque chose, si leur élimination par les Confréristes permettait d’identifier la puissance de ses derniers. En bref, le métal organique avait pour but de compenser les effets du véritable pouvoir de Miranda, qui avait faillit la tuer près d’une décennie auparavant. Visiblement, l’évolution buissonnante faisait parfois des erreurs maladroites, songea Pristina. Elle ne s’étonna pas que le mutant ayant conçu le métal liquide soit un génie, mais ne doutait pas non-plus que certains mutants soient capable d’assembler cette manière au niveau atomique. Du coup, si elle pouvait venir en aide à ce fameux mutant, se ne serait pas entièrement pour apprendre de son génie : il était citoyen américain et méritait le secours comme tout autre. Bon, il avait disparut il y a un an, les probabilités de survie étaient donc infimes. Affaires à suivre. Plus intéressant, Miranda prétendit être une experte en mathématiques et en physique. Elle précisa bien vite qu’ils avaient tous deux tenus à rester discrets pour ne pas s’engager dans les conflits du monde. Lâches, ou tout du moins civils.

    - Ne vous en faites pas, comme je l’ai dis, je n’ai ni l’intention ni le pouvoir de vous priver de vos droits ; il n’y a donc pas de risque de vous retrouver dans un laboratoire. Concernant ce métal, c’est plutôt regrettable, mais tant pis. Votre utilité reste en débat : je n’ai pas l’intention de vous exploiter ou quoi que se soit d’autre ; je veux simplement en apprendre plus sur vous. Vous êtes un génie, c’est plutôt rare. Vous devez même être un sacré génie pour parvenir à contrôler ce métal par vos pensées. Un sacré génie ou une cyberpathe, s'il est nanotechnologique. Comment avez-vous fait pour fabriquer cette fausse accusation tout à l’heure ? C’était plutôt vexant : pas la somme, mais le mobile. Je n’ai jamais eut pour prétention d’amasser de l’argent, et je ne vois pas vraiment comment j’aurai put le faire depuis Arlington, ou encore l’Afghanistan. Du reste, je pense que la vérité aurait finit par éclater, et vous revenir dans la figure. Je serais peut-être tombée pour voies de faits aggravées sur civils, mais vous y auriez également laissé des plumes. Ce qui à mon avis serait regrettable. Puisque le métal n’est pas votre don, parlez-moi de votre véritable don, Mira. Cyberpathie, si je ne m’abuse : capacité de contrôler les machines par la pensée. Sa ajouté à votre génie fait de vous une personne toujours aussi intéressante, peut-être même plus encore.

    Il était inutile d’essayer d’en savoir plus sur sa vie personnelle, son histoire ou celle de son ami mutant ; jamais Miranda n'aurait lâchée pareilles informations.

    Pristina s’assit à côté de la blonde, n’hésitant pas à la quitter du regard, son sixième sens en éveil. Elle était à l’écoute. La soirée devenait véritablement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 0:06

Et merde. Comment Pristina avait-elle pu deviner son pouvoir... Miranda ne fréquentait ni les milieux mutants, ni les anti-mutants, et ignorait donc quelles étaient les connaissances des autres en matières de pouvoirs. Elle ignorait, jusqu'à quelques minutes plus tôt, que les capacités des mutants étaient classées en catégories de type delta alpha et autres... Elle pensait s'en sortir facilement en faisant croire à Blanche que c'était une sorte de métal magique, mais clairement elle en savait plus qu'elle en avait l'air. Randi eut une expression de dépit quand son interlocutrice parla de son pouvoir comme de la "cyberpathie", semblant regretter d'en avoir dit autant.

Surtout que cela la rendait visiblement encore plus intéressante, là les problèmes s'accentuaient. Elle ne voulait pas être intéressante, juste faire la fête point. La dernière année de sa vie avait été une sorte de vie de rêve, de vacances permanentes, mais les rêves ont aussi une fin, et la voilà qui se retrouvait en plein dans le monde réel de nouveau.

Elle répondit du coup avec un air relativement boudeur la façon dont elle avait créé ces accusations.


- J'ai pris une image de vous tout à l'heure, je me suis connectée à internet, j'ai récupéré des logos divers du NYPD, j'ai créé l'image, puis je me suis connectée à tous les téléphones portables actifs et à ma portée pour leur envoyer le message. Enfin, dans le cas présent je n'ai envoyé le message qu'au mien, le projet de départ c'était de l'envoyer à tout le monde dans un rayon d'une vingtaine-trentaine de mètres histoire de vous mettre dans les ennuis et de pouvoir partir. Après pourquoi détournement d'impôts...

En soit l'explication était simple, c'était juste de la manipulation des masses, en tout cas une tentative de manipulation des masses, en faisant appel à leur sens de la justice, ou à leur haine du système.

- Le chômage et la pauvreté sont omniprésents, on est à une époque où un type qui fait un hold-up sera vu comme un justicier qui prend à ces saletés de banques l'argent qu'elles ne méritent pas... On est dans une époque où quelqu'un qui vole les impôts -l'argent du peuple- provoquera plus d'animosité et d'énervement. Il sera plus facilement vu comme immoral, sans pour autant être considéré comme dangereux. Si j'avais mis "triple meurtre" les gens auraient pensé "mince elle est armée, sûrement, je vais appeler les flics". Détournements d'impôts, ça fait criminel en col blanc, type en costume, sans flingue ni rien, qu'ils seraient ravis de tabasser pour récupérer la récompense.

Elle finit par lever les mains, l'air de dire "de toutes façons chuis innocente, j'ai rien fait" avec un petit sourire mignon.

- Après, j'aurais jamais pu être prise. Mon cerveau n'a pas d'adresse IP qui permettrait de m'incriminer, en fait, rien d'autre que des soupçons, insuffisants face à un jury populaire, ne pourraient me faire condamner. Il aurait été impossible de prouver que j'étais l'auteur de ce message ! Sans compter que vous connaissez que mon prénom, et que ma description -celle enregistrée sur mes documents biométriques d'identité- n'a rien à voir avec mon apparence actuelle. C'est pour ça que je trouvais ce plan parfait. Les gens vous embêtaient un peu, vous bousculaient, et je partais.

Elle finit par grimacer, semblant déçue que ce plan ait tourné court.

- Mais vu vos pouvoirs, ça aurait probablement entraîné des blessés, donc j'ai préféré éviter. Après concernant le métal, je ne le contrôle pas par les pensées. Ce sont des dizaines de logiciels de contrôle d'une extrême complexité qui permettent au métal de garder son apparence actuelle, et se reprendre son état initial en cas de blessure. Des dizaines d'autres gèrent la vue, l'ouïe, le toucher, la respiration, la digestion, et chaque mouvement. Ce ne sont que des mathématiques, comme je l'ai dit. Ca n'a rien du tout d'intéressant pour le Bureau Anti-Mutants. Je ne suis dotée d'aucune capacité intéressante, à part celle d'envoyer des images obscènes sur les téléphones portables ou de voler le wifi du voisin pour pirater des films...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 10:50

    Miranda sembla bouder, réaction parfaitement immature qui lui convenait à merveille, quant elle expliqua son plan pour échapper à Pristina. C’était mignon, et Prist’ eut un sourire amusé : le plan était ingénieux, original et astucieux. La blonde était visiblement intelligente, et malgré son côté adolescente attardée, d’une naïveté de façade.

    Mira défendit ensuite son innocence, d’une manière des plus convaincantes, et le sourire de Pristina s’étendit de plus belle ; elle croyait véritablement à ce qu’elle disait. Peut-être Shalimar l’avait-elle jugée un peu vite : elle était plutôt naïve finalement. D’une naïveté touchante, même.

    - Les failles de votre plan étaient qu’il aurait déjà fallut que vous m’échappiez, et qu’ensuite, je ne décide pas de rendre la justice moi-même, dit-elle calmement, sans faire montre de la moindre émotion, ni colère ni joie. Tournant son visage vers celui de l’autre mutante, elle poursuivit : Des blessés dans le meilleur des cas. Je n’ai pas été formée au contrôle des foules, et en trop grand nombre, retenir ses coups m’aurait conduit à m’empêtrer dans la masse ; leur sécurité n’aurait été alors qu’un détail secondaire.

    Evidement, elle aurait également put tout simplement s’envoler pour échapper à la foule vindicative, plutôt que de répliquer, mais elle n’était pas du genre à fuir. De plus, les appels au standard du BAM – Puisqu’elle était mutante, se serait ses patrons qui la traqueraient et non-pas la NYPD – auraient certes reçus une réponse négative, puisqu’à l’instar du Pentagone, le Bureau des Affaires Mutantes avait passé sa vie au crible façon Big Brother lorsqu’il s’était intéressé à son cas, mais auraient fichu un sacré bazar. Etre engagé dans une rixe de rue pour un ancien combattant avec son problème psychologique était à la fois plus logique et plus justifiable, d’autant qu’elle aurait donnée sa version des faits. Après, être mise à pied alors même qu’elle n’avait pas une semaine de service ferait tâche sur son dossier jusque là immaculé.

    La suite du discours de Miranda la rendit encore plus intéressante : elle ne contrôlait pas le métal, mais les logiciels contrôlant le métal. Des dizaines d’une extrême complexité, selon elle. Et il n’y avait pas que cela : il y en avait des dizaines d’autres pour chaque sens, pour la respiration, etc. Pristina écarquilla les yeux ; en réalité, l’autre n’avait rien d’une humaine. Elle était mutante, certes, mais semblait avoir la totalité du corps mécanisé.

    - Déjà, c’est le Bureau des Affaires Mutantes, pas le bureau anti-mutant, corrigea-t-elle. On est un service d’ordre, créé par le gouvernement pour être adapté au conflit impliquant des mutants. On n’a pas vocation à les chasser. On les protège s’ils sont respectueux de la loi et on les arrête dans l’autre cas. Comme une police standard. Regarde l’affaire des Purificateurs sur Mutant Town, premier sur les lieux : le BAM. En collaboration avec la NYPD, on a fait notre job en sauvant des civils et capturant les terroristes. Mais revenons à nos moutons : vous dites ne pas être intéressante, mais si je vous suis bien, vous êtes un cyborg. Non seulement une mutante, mais également un cyborg. Je parviens à peine à appréhender le nombre de calculs composés qui vous sont nécessaires pour accomplir ce que je fais normalement. Vous êtes non-seulement un génie, mais vous devez également disposer de fonds colossaux et d’accès à une technologie très avancée. Et cela, sa ne court pas les rues. J’exclus déjà le gouvernent comme votre parrain, car je suis bien placé pour savoir qu’il ne laisse pas partir ses projets comme cela. Aux vues de vos activités et du fait que personne ne nous ai suivit lorsque nous avons quitté le club, je ne pense pas qu’il vous aurait laissé utiliser ainsi ce qu’il considère comme sa propriété.

    Pristina était sure de ce qu’elle disait : personne ne les avait suivies ou ne les épiait. Son sixième sens était d’un pratique pour cela. Mais il était également capable d’autre chose : l’une des particularités qui avait permise à Pristina d’être si capable dans le domaine de la mécanique et de la technologie était sa grande capacité de compréhension mécanique, qui prenait depuis peu la forme d’une visualisation tridimensionnelle dans son esprit. Bien qu’elle dût se concentrer sur un objet précis, et ainsi exclure son environnement, le Sens de la Matière lui permettait de décomposer les rouages et la mécanique interne de cet objet.

    Bien évidemment, elle n’aurait jamais pensé faire cela sur un être humain, mais comme Miranda semblait tenir plus de la machine, cela pourrait peut-être marcher.

    - Vous n’êtes douées d’aucune capacité intéressante car vous ne prenez pas la peine de les rendre intéressante, Mira. Qu’est-ce qui vous empêche, plutôt que d’envoyer des tracts sur téléphone portable, d’établir un réseau de surveillance par le biais d’un logiciel espion ou d’un cheval de Troie, et ainsi de contrôler les téléphones à votre portée ? Ou encore de vous rendre sur internet pour pirater des serveurs officiels ou des comptes en banques ? Les côtes de la bourse ? Le fais que vous vouliez votre petite vie tranquille vous empêche de faire usage de votre don dans les mauvais termes comme dans les bons, si vous voulez mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Techno... [PV : Miranda Beckinson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Boîte de Nuit :: Le Night-
Sauter vers: