AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Techno... [PV : Miranda Beckinson]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 16:00

Disposer de fonds colossaux, corps cybernétique... Clairement, encore une fois, Miranda n'aurait jamais du parler des calculs complexes et rester sur la version "c'est magique". Elle était douée dans l'art de la manipulation "pour le fun", du genre séduire un homme quelconque et s'en débarrasser ensuite, toutefois quand elle se retrouvait face à un agent du gouvernement c'était un tout autre genre de manipulation... Et elle n'était pas du tout une adepte du domaine autant le dire, elle avait fait de multiples maladresses qui rendaient la situation de plus en plus problématique.

Elle s'empressa donc de corriger Pristina quand celle-ci fit référence à des fonds importants. Certes, la matière première, les composants électroniques que Fat Bob avait ensuite transformés en des merveilles de technologie venaient de l'argent de son père. Toutefois, l'entreprise de son père n'avait pas les moyens techniques ni les connaissances pour créer un corps mécanique semblable au sien, il fallait donc rapidement éloigner la conversation de cette histoire de fonds et d'argent. Elle ne voulait clairement pas le mettre dans les problèmes.

En fait, à part les batteries à micro-fission, le nec plus ultra de l'énergie, quasiment aucun des composants formant le corps de Miranda ne venait des usines de la compagnie contrôlée à 54% par son paternel. Tout le reste avait été amplement modifié par le disparu Robert.


- Pas besoin de fonds. Le pouvoir qu'il avait, le mutant dont je parle, était d'altérer tous les métaux au niveau atomique. Il pouvait transformer une vieille voiture rouillée en une statue en or massif.

C'était un brin exagéré. Il pouvait altérer un métal donné à des niveaux impressionnants, mais pas transformer le plomb en or. Pour créer les plaques de titane recouvrant le châssis de Randi, il avait fallu récupérer du titane, et autant dire que le prix avait été sacrément élevé.

Alors qu'elle répondait, Pristina l'observait, cherchant à "sentir" les différents composants de son corps avec son pouvoir de sens de la matière. Blanche put donc "voir", ou plutôt sentir, que le corps était en plusieurs couches : d'abord le métal extérieur, l'alliage en question qui reprenait sa forme initiale, mais en dessous un châssis d'une extrême complexité, qui formait la majorité du poids de la jeune femme d'ailleurs. Vu la machinerie qu'il y avait, il était logique qu'elle pèse plus de 150 kilogrammes. Les moteurs sont nombreux, et complexes, visiblement ils permettent à Randi d'avoir des mouvements naturels au lieu d'être saccadés comme ce serait le cas pour une machine plus simpliste.

L'aspect intéressant et notable pour quelqu'un avec un sens accru de la matière et des volumes est que le corps semble extrêmement modulaire : visiblement chaque partie peut se détacher, s'intervertir, ou changer de position dans certaines limites, qu'il s'agisse des doigts, de la main, des bras, ou des plaques de protection. Cela rendait donc possible l'adjonction de fonctions supplémentaires pour quelqu'un ayant les connaissances -ou le pouvoir- nécessaires.


- Comme je l'ai dit, sans son pouvoir, ça prendrait des centaines d'années de tout analyser pour refaire la même chose. Pour une armée anti-mutants du gouvernement ça ne sert à *RIEN* ce n'est pas un corps de combat ou une armure d'assaut, ce n'est rien d'autre qu'un système de survie en plus complexe. Si je ne l'avais pas rencontré, au lieu d'avoir ça, j'aurais à la place un respirateur et un pacemaker. Ce n'est rien d'autre qu'un ensemble de systèmes de survie de luxe.

Lorsque Pristina fit référence au fait de pirater des téléphones, la blondinette afficha un air plus que sceptique. Clairement elle ne voyait pas l'intérêt immédiat de faire ce genre de chose.

- Après, il serait sûrement possible en créant les programmes adéquats de faire ce genre de trucs... Un réseau d'espionnage... Ou pirater les cours de la bourse... Mais d'une part je ne vois pas l'intérêt, et ensuite on peut faire pareil depuis un ordinateur normal, pas besoin d'un système de survie cybernétique pour faire l'imbécile sur internet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 17:07

    Miranda réfuta ses origines aisées, le mutant l’ayant aidée pouvant altérer tous les métaux au niveau atomique. Joli, songea Pristina. Un don très intéressant. Dommage qu’il soit probablement mort, ou en tous cas hors de portée.

    Pendant que la blonde parlait, Blanche se concentra sur elle, rétractant sa zone de sixième sens. Bientôt, Miranda fut la seule chose perçue par la visualisation de Pristina. C’était très difficile ; bien plus que la normale en tout cas. Shalimar était capable de démontrer une arme aussi simpliste qu’un fusil d’une simple pensée, mais déjà, elle peinait à franchir la couche de métal liquide. C’était presque comme de la peau humaine ; et Pristina était incapable de désassembler les créatures vivantes comme elle le faisait avec les machines. Elle se concentra, plissant les yeux et crispant le visage.

    Les tissus étaient plus fragiles à l’endroit où Miranda s’était coupée, et ce fut par là que le Sens de la Matière commença à décomposer les mécanismes internes. La main elle-même était une merveille : chaque doigt, comme la main et ainsi de suite, pouvait se détacher, s’intervertir, se moduler de bien des façons. Le châssis était d’une extrême complexité, tant et si bien qu’alors que son esprit le décomposait, Pristina ne parvenait non seulement pas à comprendre tout le fonctionnement, mais souffrit d’une migraine atroce. Trop de motorisation et d’une trop grande complexité.

    Pristina rompit le contact visuel avec Miranda, regardant le sol en se saisissant de sa tête entre les mains. Heureusement qu’elle était assise, sans quoi elle serait tombée. Elle eut un petit rire méprisant lorsqu’elle constata qu’elle saignait du nez.

    - Je me doute bien qu’il ne s’agit là que d’une prothèse high-tech, Mira, ricana Pristina, visiblement épuisée. Cependant, cela ne l’empêche pas d’être une merveille d’ingénierie, bien supérieure à la technologie humaine. Je suis ingénieure spécialisée dans les nanotechnologies, et je n’ai jamais rien imaginé de tel. Je suis heureuse que cette technologie soit hors de ma portée, et que vous n’en fassiez pas mauvais usage. J’ai cependant une question : il y a une partie non-mécanique située dans le châssis principale et qui possède un blindage plus épais, rassurez-moi, ce n’est pas vous ?

    La voix de Pristina était légèrement inquiète ; elle n’était pas parvenue à désassembler une partie à l’intérieur du châssis, ce qui signifiait qu’elle n’était pas mécanique. Cependant, cette partie était trop petite pour contenir un être humain. Et du fait de son absence de mécanicité, ce n’était nullement un corps piloté à distance.

    Nom de Dieu, qu’est-ce qui était arrivé à Miranda ?

    Sans cette question, associer à son mal de crâne, Pristina aurait déclamé ses répliques concernant la dernière remarque de la blonde : pas besoin d’un système de survie cybernétique pour faire l’imbécile sur internet, mais n’était-ce pas ce qu’elle avait faite avec sa fausse prime ?

    Rétractant complètement sa zone de perception extrasensorielle, Pristina tenta de calmer tant que possible son esprit, et par la même, son mal de crâne. Elle avait essayé de faire cela trop vite, et de toute évidence, il ne lui servait à rien de tenter de comprendre le fonctionnement du corps de Miranda. Des heures d’observations et un démontage réel se seraient imposés pour parvenir à le comprendre, et Shalimar n’avait ni le temps, ni l’envie de le faire.

    Si la partie organique était tout ce qui restait d’elle, attirer l’attention du gouvernement sur sa personne revenait à la condamner à mort. Et Pristina n’avait pas l’intention de faire cela.

    Elle était fatiguée, embrouillée, se sentait aveugle sans son sens radar, mais si elle avait baissée sa garde, elle se savait encore capable d’utiliser ses pouvoirs. Pas à leur plus haut niveau, mais d’une façon suffisamment puissante pour se sortir d’une situation délicate.

    Après, si Miranda avait la mauvaise idée d’utiliser cet instant de faiblesse pour lâcher sur elle les crétins de la rue d’à côté, Pristina savait à peu près comment cela se passerait : sans doute la passeraient-ils à tabac, mais les standards du NYPD comme du BAM dénonceraient la supercherie, et après quelques semaines à l’hôpital, Assassin serait dehors. Sans doute les Télépathes du Bureau pourraient extraire de sa mémoire les aveux de Miranda, et dans le cas où ce n’était pas suffisant, Assassin disséquerait elle-même la technologie dont était composée la blonde.

    Mais elle n’avait aucune envie d’en arriver là ; c’était même de la paranoïa que d’y penser. Miranda ne voulait pas être dangereuse, simplement vivre sa vie sans heurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 18:09

Lorsque Pristina sembla désorientée, et se mit à se tenir la tête, Randi eut l'air pour le moins surprise. Clairement elle ne s'attendait pas une seule seconde à ça, et encore au moins au fait qu'elle se mette à saigner... Qu'est-ce-qui avait pu provoquer ça ? Elle décida de modifier la façon dont ses capteurs optiques percevaient les choses pour passer en thermique, afin de voir si elle était bless... Ah. Non. C'est vrai. Elle avait oublié de coder ces fonctionnalités. Elle dut donc se fier à ce qu'elle voyait... En soit rien d'utile.

L'explication arriva toutefois rapidement alors que Blanche se mettait à décrire certains aspects de son corps mécanique, ce qui arracha une nouvelle expression de terreur à Miri : non seulement elle pouvait déplacer des objets à priori, mais aussi capter comment fonctionne l'intérieur de quelqu'un... Non ce n'était pas ça... Elle n'arrivait même pas à décrire ça convenablement. Les options se présentant à elle n'étaient pas brillantes. Plus elle tentait d'en dire le moins possible sur son corps mécanique, plus la femme en face d'elle en devinait ou découvrait plus. Elle s'imaginait déjà démontée avec chacune de ses pièces en train d'être analysées et répertoriées...

Cette expression de peur précéda, néanmoins, un air de nouveau étonné. Pris' ne savait pas ce qu'il y avait dans le bloc cérébro-spinal, la zone la plus lourdement protégée de tout le châssis. C'était à ce bloc-là qu'étaient reliés tous les éléments servant à ingérer et filtrer, en quelque sorte "digérer", la nourriture que la blondinette avalait. Il fallait qu'elle réfléchisse soigneusement à sa réponse... Jouer franc-jeu était révéler une vulnérabilité importante. Raconter des salades, comme prétendre que c'est là que le corps est télécommandé ou autre chose, risquait de la rendre encore plus "intéressante".


- Je vous avais dit, que ce corps était un système de survie. Avant de l'avoir j'étais paralysée, sourde, et aveugle. C'est pour ça qu'ils me font rire, ces groupes de mutants, avec leur "homo superior"... Leurs si géniales et supérieures mutations ont failli me tuer.

La blonde fronça les sourcils, prenant un air extrêmement sérieux, la voix plus grave. Rapprochant son visage de celui de Blanche, comme pour donner un effet plus dramatique à la suite, elle reprit alors :

- Tout dans ce corps est conçu pour survivre. La raison pour laquelle je peux éjecter n'importe quelle plaque, ou partie du corps, est que de cette manière, si cette partie du corps rencontre une erreur qui mettrait en danger mon cerveau, je peux m'en débarrasser en urgence. C'est comme une navette spatiale. Si une zone est dépressurisée, au lieu que toute la navette finisse vidée de son air et exposée au gel spatial, la navette bloque toutes les zones autour de la zone dépressurisée pour l'isoler. Le châssis entier a été conçu dans cette optique : des systèmes de sécurité pour éviter que la survie de tout ce qu'il reste de mon corps biologique soit compromise.

Se reculant, elle tendit les bras devant elle, les observant et les bougeant un peu avec un air pensif.

- Cet aspect permettrait évidemment de le modifier pour ajouter des fonctions, comme un grappin, des crampons pour faire de l'escalade, ou un pressuriseur pour gonfler des ballons de baudruche aux anniversaires, mais même si je sais comment faire, je n'ai pas les outils nécessaires... Il faudrait que je puisse faire de la nanogravure pour les processeurs, il faudrait une fonderie pour modifier les métaux, tout ça le mutant dont je vous parlais pouvait le faire "sans les mains", mais moi je n'ai pas cette capacité-là. Je peux au mieux réparer d'éventuels dégâts, mais rien de plus. Conclusion : je n'ai aucun intérêt immédiat pour le Bureau Anti-Mutants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 19:22

    Miranda répéta un point que Pristina avait éludé, mais qui prenait maintenant toute son importance : ce cyborg était un système de survie. Ses pouvoirs avaient faillit la tuer. Mira rapprocha son visage, Shalimar relevant la tête pour le voir correctement. Elle écouta silencieusement alors que son sang lui coulait le long de la bouche. Le cyborg était un nodule de survie, conçut dans cet unique but, avec une technologie similaire aux navettes spatiales mais que Pristina savait plus avancée, pour en avoir fait les frais. Tout ce qui restait du corps biologique de Miranda se situait dans la cavité que Blanche n’avait put analyser.

    La blonde tendit ses bras devant elle, les bougeant en se concentrant. Pristina leva un sourcil intrigué, tout en appuyant du dos de l’une de ses mains contre sa narine qui saignait.

    - D’une, c’est le Bureau des Affaires Mutantes, on n’est pas les méchants ; et de deux, il n’est plus question d’apprendre de vous, ça s’est plutôt bien intégré, répondit Pristina, lasse, reposant sa tête entre ses mains. Vous avez dû sacrément en chier, si vous me permettez l’expression. Ça explique le pari débile de tout à l’heure ; combien de temps êtes-vous restée dans le coma avant que votre ami ne vienne vous sortir de là ?

    Bien que cette question puisse paraitre inutile, elle renseignerait également Pristina sur l’âge réel minimum du cyborg à côté d’elle. Cela lui permettrait également de savoir combien de temps Miranda avait « perdu ». Si l’Ami avait disparut il y a un an, il était envisageable que le cyborg n’ait pas beaucoup plus, à moins qu’elle ne soit pas sa dernière création. La simple idée que d’autres personnes puissent-être comme Mira était à la fois surprenante, intéressante et assez inquiétante : bien qu’elle n’avait pas l’impression que ce soit le cas de la blonde à côté d’elle, certaines personnes pouvaient se sentir invincible dans pareil armature, et pouvait être amené à transgresser les lois. Comme certains mutants en sommes. Etablir les points faibles d’une telle création aurait été l’idéal pour prévenir tout danger, mais Pristina ne se voyait pas demander à Miranda comment détruire ses éventuels frères d’infortune.

    - Je trouve votre naïveté, touchante, Miranda, reprint Shalimar une fois que l’autre lui eut répondu. Dans le bon sens du terme. Lorsque vous évoquez les potentialités de votre corps cybernétique, vous parlez de pressuriser des ballons de baudruches ou faire de l’escalade ; vous représentez une innocence que j’ai perdue il y a longtemps et dont les souvenirs ont été dissouts dans les brumes de mon passé, Pristina releva la tête, pour fixer Miranda. Inconsciemment, sa main qui avait jusque là obstruée la narine sanglante se porta sur le pendentif argenté en forme de feuille de chêne qui pendait à son cou. Je vous pris de m’excuser pour les troubles que je vous ai causés. La vie a déjà prélevée son tribut sur votre personne, je ne vais pas insister.

    Le regard de Blanche se perdit dans le vague. La vie prélevait son tribut sur chaque personne ; d’une manière différente, elles étaient toutes les deux mortes. Mais là où Miranda avait choisit de reconstruire sa vie, Pristina s’était enfermée dans son fantôme comme dans un cocon. C’était plus facile que d’affronter ses actes.

    Elle ne parvenait même pas à ressentir de culpabilité pour ce qu’elle avait fait. Assassin était effectivement le seul nom qui lui conviendrait jamais.

    Se levant difficilement, Pristina se dressa face à la blonde.

    - Il est inutile que je vous ennuie plus longtemps, dit-elle en mettant ses mains dans ses poches. Tout à l’heure, lorsque vous avez dit que vous auriez put voler, cela vous intéressait-il réellement, de voler ?

    Pristina fit un sourire. Elle ne s’était pas montrée très civique depuis sa rencontre avec Miranda, et y remédier lui semblait une bonne idée. Shalimar n’était pas qu’un fantôme, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 20:14

- Je n'étais pas vraiment dans le coma. Mes pensées fonctionnaient toutes sans souci. En fait, chaque organe ayant besoin d'influx nerveux, donc les muscles cela incluant le coeur et le diaphragme, les yeux, les tympans, le toucher en général, ne marchaient pas, ou très mal. Donc je voyais à peine, entendais presque rien, la seule chose que je pouvais "voir" c'était grâce à un implant dans le crâne pour me relier à un ordinateur et me permettre de communiquer ou faire bouger le fauteuil roulant "par la pensée". Je suis restée dans cet état... pas mal de temps.

Pour tout dire, elle connaissait le nombre précis de jours et même d'heures qui se sont écoulées entre le début de la dégradation, et son réveil dans son nouveau corps. Elle n'aimait juste pas trop penser à ce temps qu'elle considérait comme tout à fait perdu.
Pristina évoqua en tout cas sa "naïveté" touchante, notamment en référence au fait qu'elle avait parlé d'escalade et de ballons de baudruche plutôt que d'autre chose. Elle avait bien conscience que d'autres usages pouvaient être faits mais elle ne voulait pas vraiment appâter un quelconque intérêt en disant qu'il était probablement possible d'embarquer des armes sur le châssis...


- Je me doute bien qu'il y aurait des usages autres qui seraient possibles, chez des personnes aux intentions douteuses, mais très honnêtement, je n'en ai pour ma part pas d'intérêt. C'est sûr que ça ferait classe de sortir un lance-flammes de mon bras façon Terminator, mais ça ajouterait du poids inutile. Sans compter que ça représenterais un investissement en argent, et que ça demanderait des outils que, comme je l'ai dit, je n'ai pas. C'est donc à la fois inutile, et compliqué à mettre en oeuvre... Pas le genre de projet dans lequel on se lance !

Et finalement, le moment où Randi put arrêter d'être en mode défensif : Blanche signalant qu'elle n'allait pas chercher à "l'embêter" plus. En soit elle ne l'embêtait pas, la blondinette craignait surtout que les choses tournent mal, et de finir dans un laboratoire du BAM en pièces détachées. Ca faisait un peu Z6PO, cet aspect "oh non, ne m'envoyez pas à la casse !", mais quelque part, c'était pour elle une crainte aussi légitime que de se faire disséquer vivante ou dieu sait quoi d'autre de relativement inconfortable...

Pristina parla ensuite de voler... Voler ? C'était un vieux rêve de l'humanité, mais étrangement Miri n'y avait jamais pensé plus que ça dans l'ensemble. Elle était déjà contente de ses conditions de vie actuelle et n'avait jamais vraiment trop eu de rêve de meilleures conditions de vie. Il fallait dire, d'un certain côté, qu'elle avait des conditions de vie assez privilégiées de par les moyens de son père, en plus de son corps neuf. Elle répondit donc, avec un air subitement plus amical, et moins méfiant :


- Voler ? J'y ai pensé figurez-vous, et intégrer une sorte de jetpack serait trop problématique. Il y a énormément de poids à lever, et il faudrait ajouter du carburant... Ce qui ajoute encore du poids... Du coup on arriverait, avec un carburant ultra-efficace, à un poids multiplié par deux, et je ne parle pas du volume. J'aurais l'air d'une baudruche... Si j'avais l'apparence du bossu de notre dame ça passerait, mais pour avoir une allure normale, c'est pas imaginable. Ce serait donc intéressant, mais techniquement compliqué hélas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 18 Mar 2012 - 21:07

    Miranda sembla immédiatement plus amicale lorsque Pristina le devint également. Cette confiance trahissait une naïveté moins touchante, mais n’ayant pas l’intention de trahir la blonde, Blanche ne fit aucune remarque.

    Son sourire devint amusé lorsque Mira partie dans des explications sur pourquoi elle ne parvenait pas à voler : trop de poids à lever, principalement s’il fallait rajouter le point du jet-pack comme du carburant. Tant de modifications qui entraineraient des difformités physiques dont elle ne voulait pas.

    - Je ne parlais pas vraiment de modifier votre structure mécanique pour l’adapter au vol ; simplement de voler. Lorsque vous dites que cela fait énormément de poids à soulever, vous entendez quoi ? Un quart de tonne ? Une demi tonne ?

    Pristina était fatiguée par la concentration qui lui avait été nécessaire à l’analyse du fonctionnement du corps de Miranda, mais elle pensait encore être capable de soulever au moins la moitié de ce qu’elle parvenait à faire, peut-être même la totalité si elle s’y donnait au maximum. De plus, sa migraine diminuait à mesure qu’elle renonçait à comprendre la mécanique avancée du cyborg, et qu’elle occupait son esprit à autre chose. S’attirer l’amitié de Mira était un moyen de détendre l’atmosphère et de mobiliser son esprit à autre chose.

    D’un signe de la main, Pristina invita Miranda à la suite. Elle marchait lentement, pour que l’autre puisse la suivre, se concentrant pour appliquer une pression sur son nez et stopper son saignement.

    Les rues de New York étaient bondées, ou du moins après l’Afghanistan, c’est ce qui lui semblait. Trouver un coin tranquille ne serait pas facile. Redéployant son sixième sens, elle recommença à percevoir son environnement dans un rayon de soixante mètres. Malgré le nombre d’information à traiter, c’était infiniment plus simple que d’analyser les mécanismes composant le cyborg. La visualisation n’étant pas très détaillée, cela ressemblait assez à une visualisation tridimensionnelle dénuée de détail : jamais Pristina ne serait parvenu à reconnaitre quelqu’un ou même la marque d’un objet, bien qu’elle perçoive les formes et puisse identifier la morphologie comme l’équipement des personnes visualisées. Ainsi, elle pouvait marcher les yeux clos sans la moindre gêne.

    - Tout à l’heure, quant vous m’avez demandez ce qu’était mon pouvoir, je vous ai donné le nom scientifique que m’avait servit le gouvernement ; la Macro-psychokinèse, c’est l’influence de l’esprit sur la matière physique. On appel cela couramment la Télékinésie. Je suis une Télékinésiste de classe 0.5, ce qui signifie que je parviens à soulever, lancer ou broyer une demie tonne. C’est plutôt ridicule comparé à certain mutants enregistrés, mais cela me convient parfaitement, d’autant plus que je ne possède ce don que depuis quelques mois. J’ai visiblement eut bien plus de chance que vous pour la mutation, alors laissez moi vous en partager un peu. Je ne vous emmènerai pas très haut, ma maîtrise étant limité à un rayon de trente mètre, et ne préférant pas tenter de nous soulevez séparément toutes les deux dans mon état actuel. Si vous êtes partante, il nous faut juste un coin tranquille, sans regard indiscret.

    Pristina avait étudié les mutations, et savait qu’elles se déclenchaient durant la puberté ; elle ne se faisait pas d’illusion, elle avait tué son père durant l’Emergence, mais cela ne faisait que quelques mois qu’elle était réellement consciente d’avoir un tel pouvoir, et de l’utiliser. Encore qu’elle avait passé pas mal de temps à le faire pour les tests du gouvernement.

    - Etant de Chicago mais ayant une maison en Floride et passé la plupart de mon temps à Washington, je vous demanderai de me guider si vous connaissez pareil endroit, dit-elle finalement, alors que son nez avait enfin arrêté de saigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Lun 19 Mar 2012 - 1:51

Elle pouvait soulever autour de 500 Kilogrammes... Clairement, Randi en faisant autour de 160, c'était largement assez, toutefois elle hésitait à dévoiler sa vraie masse... Dans les faits, elle pouvait à priori les broyer aussi, et -encore une fois la flemme- Miranda ne savait pas encore comment augmenter la densité ou la cohésion du nano-alliage qui composait son enveloppe extérieure.

Donc, si la macro-psychokinésiste tentait de la broyer, elle n'aurait pour seule "vraie" résistance que les plaques de titane. Enfin... En réalité ce n'était pas du titane pur et dur, mais un entrelacement de fibres de titane, et de fibres de carbone. Fat bob voulait que le corps reste léger pour consommer moins d'énergie et être plus agréable à utiliser. Mais au final, malgré l'extrême résistance de ce composant, il n'était pas dit qu'elle pourrait résister à une pression de 500 Kilogrammes.

Elle ne semblait cela dit plus hostile, et malgré le fait qu'elle n'ait pas de plan de secours pour s'échapper en cas d'urgence, la blondinette répondit tranquillement :


- Entre 150 et 200 kilogrammes au total, on a surtout utilisé des matériaux à la fois résistants et légers plutôt que du blindage lourd. Le but est de vivre dedans, pas de faire la guerre avec, pour capturer Ben Laden. D'ailleurs... Vous qui étiez dans les forces spéciales, ou je sais plus quoi... Vous savez si c'était des mutants, le groupe de militaires qui a tué Ben Laden ? Ou s'il est vraiment mort d'ailleurs.

Après, il fallait à Pristina un endroit tranquille... Randi savait parfaitement où aller, vu qu'elle venait très régulièrement dans les environs. Il y avait une petite rue, maintenant presque inhabitée à part par quelques squatteurs, et personne ne les croirait s'ils racontaient qu'ils ont vu quelqu'un s'envoler, tout le monde penserait qu'ils étaient droguée, pas forcément à juste titre, mais leur parole serait sévèrement remise en cause.

Elle prit donc le relais, passant devant, et allant vers la ruelle en question, non sans signaler à Blanche :


- Vous avez l'air dans un triste état ceci dit... Vous êtes sûre que vous voulez jouer à ça dans votre état ? Si non, ça fera une bonne excuse pour faire ça une autre fois ! conclut-elle avec un air enjoué.

Malgré son air mignon et naïf, quand elle décida de prononcer sa dernière phrase, elle avait malgré tout une idée derrière la tête : même si, comme Pristina le disait souvent, le BAM n'était pas un bureau "anti" mutants, le fait était qu'il pouvait causer des problèmes. Assassin était la seule à connaître son pouvoir et son corps mécanique, par conséquent s'en faire une amie était nettement plus intéressant que d'en rester à juste une discussion. Aller un peu plus loin avec elle permettrait de limiter les chances que ses capacités soient connues de trop de monde, tout en gardant un contact au BAM. Ce serait donc joindre l'utile à l'agréable...

Quelques secondes plus tard, les deux femmes étaient dans ladite ruelle. Relativement mal éclairée, les bâtiments des deux côtés semblaient condamnés, clairement inhabités, ou alors habités par des personnes qui dorment. Ou des personnes qui voient dans la nuit, car il n'y avait pas la moindre lumière émanant des deux petits immeubles, de cinq étages pour le premier et six pour le second.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Lun 19 Mar 2012 - 20:49

    Miranda ne pensait pas très lourdes, en comparaison de ce à quoi Pristina aurait put s’attendre. Elle pourrait même agir en la soulevant, chose qu’elle ne parvenait à faire une fois 50% de la masse totale atteinte.

    Assassin ne put contenir un petit rire lorsqu’elle fut interrogée sur la mort de Ben Laden.

    - Je n’étais pas véritablement dans les forces spéciales : on m’a affecté à une équipe de bérets verts après un mois de formation accélérée, et ce pour des tests d’équipement militaire sur le terrain. Ils m’ont apprit pas mal de truc, et j’ai participé à des missions de reconnaissances tactique, de guérilla et de commando. De plus, comme mes « chaperons » étaient également aptes à former des troupes, j’ai le profil d’un agent beaucoup plus expérimenté que mon temps de déploiement ne le laisserait penser. Concernant Laden, je ne saurais vous dire ; c’est les Neavy Seals qui l’ont eut, pas les Special Forces. Je n’étais pas encore sur le terrain lorsqu’ils l’ont tué, et ne suis pas accréditée pour savoir ce qu’il en est réellement. Quand bien même, je ne serais pas en droit d’en parler.

    Cela avait été quelque fois sujet de blague en Afghanistan dans le commando auquel elle avait été affectée : le chef d’Al-Qaïda avait été trouvé pas trop loin de la résidence du chef des services secrets Pakistanais, mais comme on dit : « plus c’est gros, plus sa passe ». Après, il y avait l’histoire de voir si Ben Laden était comme Jésus, et savait marcher sur l’eau, mais avec une ancre aux pieds. Bref, tout un contingent d’idiotie racontée par un groupe de vétérans blasés.

    Pristina suivit sans hésitation Miranda lorsqu’elle prit les devant.

    - Vous seriez prête à me revoir une autre fois ? demanda-t-elle, surprise. C’est plutôt surprenant ; mis à part mes collaborateurs, qui n’ont pas véritablement le choix, la majorité des gens préfèrent souvent rester à l’écart. Question d’instinct, probablement.

    La réplique de Shalimar était d’un sarcasme palpable : elle avait une chance de se faire une amie, et remettait sur le devant de la scène ses spécificités, comme un avertissement. Peut-être était-ce elle qui avait peur finalement, peur de s’attacher. Il fallait voir au-delà du masque, et très peu de personnes y étaient parvenues. Il fallait la côtoyer plus longtemps qu’elle ne l’autorisait, ainsi seul le sergent Christopher Wallings y était réellement parvenu.

    Lorsqu’elles arrivèrent dans une ruelle étroite, aux bâtiments délabrés, Pristina rouvrit les yeux. C’était mal éclairé, et si son sixième sens lui offrait la pleine appréciation non seulement de ce qu’elle aurait du voir, mais également des intérieurs des deux bâtiments condamnés. Trente mètre de rayon, c’était parfois beaucoup.

    - C’est ici ? demanda-t-elle sans vraiment attendre de réponse. C’était plutôt évident. Se tournant vers Miranda, Pristina reprit : Avez-vous déjà fait du saut à l’élastique, de la chute-libre ou autre parapente ? Je veux dire, quelque chose qui ait permit de tester votre sens de l’équilibre comme votre résistance au vertige. Je ne pense pas qu’aux vues de votre corps cybernétique, de telles activités soient faisables, mais on ne sait jamais.

    Pristina ne doutait pas qu’elle parviendrait à soulever Miranda ; elle avait déjà soulevé plus lourd, comme d’autres être humains. Ce qu’elle ne parvenait pas à faire, c’était voler avec quelqu’un : elle parvenait à soulever jusqu’à soixante quinze kilo, soit plus que son point, sans devoir posséder un contact visuel, mais au-delà, elle devait pour voir, et non plus percevoir, la charge. Jusqu’à deux cents cinquante kilo, elle parvenait encore à agir à côté. Les derniers cinquante pour cent lui réclamait son attention et sa concentration.

    - Vous me dites quant vous êtes prête, ou du moins que vous pensez l’être, déclara-t-elle finalement, après avoir bien repéré les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mar 20 Mar 2012 - 21:55

Visiblement, Pristina ne savait rien concernant la mort de Ben Laden... Dommage, la blondinette avait toujours été curieuse à ce sujet. Ce ne serait clairement pas ce soir qu'elle apprendrait plein de trucs top secrets de l'armée ! Et de toutes façons elle ne pourrait pas en parler, donc au final, le résultat aurait été le même que Prist fit partie de l'équipe ayant pris d'assaut sa "base", ou non !

La militaire sembla en tout cas surprise quand Randi lui parla d'une "autre fois". C'était plutôt bon signe, quelque part. Il fallait avouer que quelque part, la cyberpathe espérait bien pouvoir détendre un peu Pristina... Elle n'aimait pas ça, voir des gens imperturbables, qui ne semblent pas savoir s'amuser ou profiter de quoi que ce soit, et dans un sens, Miri se sentait comme prise d'une sorte de devoir civique de leur apprendre à se détendre. En général d'ailleurs ça ne marchait pas, car pendant cet apprentissage elle s'attirait beaucoup d'ennuis... Mais elle ne pouvait pas résister. Quand quelqu'un a, selon elle, le potentiel pour être "marrant", mais reste taciturne tout le temps, elle *DOIT* faire quelque chose !


- C'est l'avantage d'être faite de métal, on craint moins pour sa sécurité ! Tenez...

Et évidemment, une bêtise. Connerie instantanée. Voilà que Randi observa autour d'elle dans la ruelle, cherchant du regard... Et finit par trouver ce qu'elle cherchait : une échelle, menant à un escalier de secours. Hop, la blondinette monte sur une poubelle (qui fait un bruit indiquant que les 160 kilos pèsent sévèrement), avant d'ensuite grimper à l'échelle (qui fait entendre, dans des grincements douteux, ses protestations vis-à-vis de quelqu'un d'aussi lourd qui escalade), et monter au premier étage...

Pour carrément sauter !


- Wéééééé ! cria-t-elle avec un air ravi alors qu'elle faisait le saut de l'ange, avant de s'écraser lamentablement au sol.

Du moins, c'était le sol qui était dans un état lamentable, le goudron légèrement craquelé à l'endroit de l'impact. De son côté, Randi se releva avec un sourire stupide, visiblement intacte... En quelque sorte. Alors qu'elle se relevait, elle se mit à tituber, avant de finalement s'étaler en ricanant. Si le choc ne semblait pas avoir créé de dégâts réels, le fait était qu'elle semblait un peu désorientée malgré tout, le choc ayant eu un effet sur le cerveau.


- Ca va, ça va ! Le châssis absorbe la majeure partie du choc ! finit-elle avec un large sourire, tout en se relevant, l'air visiblement un peu remise du choc.

Elle se frotta le visage, ce qui eut pour effet de, là où elle passait les mains, changer la couleur de la peau, celle-ci devenant métallisée. Après quelques secondes, tout revint à la normale. Faisant ensuite quelques pas pour s'assurer que tout va bien, elle sembla satisfaite de sa connerie du soir, avant de lancer, un air "héroïque" :


- Bon, prête ! A partir vers... l'infini, et l'espace, et... euh... hmf... Enfin prête quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mer 21 Mar 2012 - 10:45

    Miranda plaisanta que l’un des avantages de son corps cybernétique, c’était qu’elle craignait moins pour sa sécurité. Et pour démontrer ce fait, avec une insouciance spontanée relevant, au goût de Pristina, de la crétinerie pure, elle grimpa, d’abor sur un conteneur ordurier, qui aurait cédé à son point si elle était restée dessus une seconde de plus, puis sur une échelle de secours, qui tint mieux le coup bien que protestant de vive voix. Et arrivée au premier étage, Mira accomplit l’action la plus stupide qui se présentait à elle : sauter.

    Un magnifique saut de l’ange suivit dans l’instant d’un cyborg incrustée dans le sol. Sa relevait presque d’un cartoon.

    Et une Miranda qui se relève visiblement satisfaite de sa bêtise. Bon, elle retourna bien vite contre le sol, ayant du mal à reprendre son équilibre.

    Pristina ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé, bien qu’elle leva les yeux au ciel et secoua légèrement la tête. Miranda, en plus d’être une mutante et une cyborg, semblait être hyperactive et avoir le goût du risque. Shalimar était heureuse de n’avoir à supporter pareil comportement tous les jours. La joie de vivre de la blonde après les épreuves qu’elle avait traversée était encourageante, mais si elle était ainsi constamment, la côtoyer devait ressembler à du babysitting.

    Ce qui intrigua véritablement Blanche fut quant, après que l’autre se soit frottée le visage, sa peau – ou plutôt l’alliage nano-métallique qui la composait – perdit sa couleur « normale » pour en reprendre une qui devait être naturelle. Bien qu’il ne fallut que quelques secondes pour que cela revienne à la normale, Shalimar trouva se délais très long. Visiblement, le métal épidermique n’avait pas un grand coefficient de friction, ce qui pouvait entraîner des révélations intempestives d’inhumanité et par la même, pouvait attirer des problèmes à Miranda. Il faudrait penser à lui parler de ce problème. Pristina n’avait pas l’illusion de parvenir à le régler, car bien qu’elle ait des connaissances étendues en nanotechnologies, le corps de Miranda dépassait beaucoup trop ses compétences. Peut-être cette dernière parviendrait-elle cependant à auto-corriger ce défaut.

    Après quelques pas pour se remettre de ses émotions, la blonde s’annonça prête pour la seconde aventure du soir.

    Pristina lui sourit simplement, puis, tendant la main vers elle, la souleva. Cela n’était pas réellement difficile, ni fatigant, mais réclamait l’effort indiquant qu’il lui fallait le contact visuel ; Miranda pesait plus que 75kg, mais moins que 250. La tranche qu’elle avait donnée, 150 à 200, était la bonne, mais Shalimar n’aurait put parvenir à réellement déterminer le véritable poids du cyborg.

    La soulevant avec délicatesse, lentement, Blanche monta le corps cybernétique jusqu’à une dizaine de mètre ; ce qui en aurait déjà effrayé plus d’un. Ce n’était pas tant la hauteur qui impressionnait avec la lévitation ou le vol, mais plutôt le fait de ne plus être accroché à rien. Sentiment de liberté pour les uns, de vide pour les autres.

    Et Pristina aurait bien été incapable de savoir comment cette tête brûlée de Mira percevrait la situation.

    - Vous me dites quand j’arrive trop haut, et je vous redescends, avertie Blanche sans quitter des yeux la cyborg, dont l’ascendance était plutôt lente, mais continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 25 Mar 2012 - 2:01

En soit, Miranda n'était pas désorientée par le fait d'être élevée à 10 mètres, ou effrayée... Mais un peu "bugguée" : son corps se maintenait en équilibre grâce au travail précis de dizaines de gyroscopes détectant à chaque milliseconde à quel angle se trouve chaque membre, et chaque partie importante du corps. C'était clairement quelque chose d'indispensable pour que Randi ait un sens de l'équilibre suffisant pour déplacer, orienter, et utiliser plus de 100 kilogrammes de métal sans avoir l'air maladroite, gauche, et surtout sans avoir des mouvements trop "robotiques".

Si la blondinette n'avait pas eu la flemme de le faire, d'ailleurs, elle aurait pu grâce à cela avoir une agilité et un équilibre quasiment félins.

Néanmoins, ces capteurs multiples n'étaient pas conçus pour voler au dessus du sol, par conséquent des messages d'erreurs se mirent à apparaître indiquant des anomalies. Rien de très grave, mais alors qu'elle s'élevait au dessus du sol, cela fit prendre encore une fois -pour la dixième fois de la soirée- qu'elle devait impérativement se remettre à améliorer les logiciels gérant son corps mécanique.

Mais une fois ce moment de surprise passé, elle décida d'utiliser les données de ces capteurs pour s'amuser un peu. Ce fut donc avec un large sourire crétin qu'elle se mit à adopter plusieurs positions quelque peu ridicules, de type "Superman" (en chantonnant la musique bien entendu), "A la plage sous un parasol", "Dans un fauteuil avec un air sérieux, fumant une pipe", et autres.


- Il FAUT que je parvienne à trouver un moyen de reproduire ce pouvoir ! J'aurais un succès dingue à danser au dessus du dancefloor !

Faisant un mouvement de côté, la blondinette tourna la tête vers Pristina -dans un angle assez anormal d'ailleurs, ce n'était pas du 180° loin de là, mais c'était anormal- avant de lui lancer :

- Ca marche comment au juste ? Vous affectez la masse au sein d'une zone, ou quelque chose ? Si vous avez des données biologiques exploitables, je suis sûre que ça peut se reproduire en labo ! Si je pouvais m'ajouter un module de psychokinésie super-plus-plus de classe power-alpha-omega-chaispasquoi, ça serait sacrément pratique pour éviter tous les soucis liés à la masse du corps !

Elle continua d'ailleurs sur sa lancée, avec un air quelque peu pensif.

- Parce qu'au fond la majorité des pouvoirs mutants peuvent être reproduits technologiquement... Manipulation des champs magnétiques, création de plasmas ionisés, lasers, super force, super résistance, et autres... Certes, ok, pas au même niveau qu'un mutant surpuissant, mais heh, donnez moi le principe de base, 5 ans pour perfectionner le tout, une équipe d'élite, et on dépassera la génétique ! Du coup, pourquoi pas pour la kinésithérapie volante, hein ? Oui, je sais, le nom ce n'est pas ça, mais à partir de maintenant vous serez Kinésithérapeute pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 25 Mar 2012 - 10:01

    Miranda n’est pas effrayée de s’élever du sol ; elle n’était pas non-plus déséquilibrée, stressée ou autre. A bien y regarder, elle n’était rien en fait : aucune réaction. Pristina leva un sourcil ; la cyborg avait-elle planté ?

    La réponse, évidemment négative, fut donnée lorsque l’adolescente fut un large sourire dont elle avait le secret, et adopta des positions toutes plus ridicules les unes que les autres. Maintenait l’autre dans les airs d’une main, Blanche rit légèrement, atterrée par le comportement puéril de Mira. En même temps, c’était-elle vraiment attendue à autre chose ?

    Non ; par contre, le coup de dupliquer son don, celui-là Blanche ne l’avait pas vu venir. Ce qui était plutôt stupide d’ailleurs, puisqu’elle-même avait eut cet intérêt lors des temps précédents. Si la raison ne l’étonna pas plus, la position que prit Miranda pour pouvoir la regarder le fit, car elle était plutôt étrange. Un corps humain n’aurait put tourner la tête ainsi, mais bon, la blonde étant cyborg, il n’y avait rien d’extraordinaire.

    - Le Pentagone a établit les limites de mes dons, mais je ne serais pas ici s’ils avaient trouvé le moyen de les dupliquer. J’affecte effectivement la masse dans une zone, mais comment, je n’en sais rien. Je ne peux pas créer de bouclier Télékinétique, donc je ne crée pas de champs de force ; cependant, je suis à même d’arrêter les balles, bien qu’en nombre limité, et de soulever des corps, se qui fait pencher vers une injection d’énergie cinétique. Cependant cela n’explique pas le fait que je sois limitée par un poids et non un nombre d’objets. Car il n’y a aucune différence pour moi entre soulever un rocher d’une demi-tonne et cent mille pierres de cinq gramme chacune. C’est se qui me permet de conjecturer que je n’affecte pas l’énergie qui compose la matière, mais que je la « saisis » par la pensée ; propriété impossible à reproduire mécaniquement. Si créer des champs répulsifs magnétiques n’est pas des plus compliqué, comme à peu prêt tous les pouvoirs que vous venez de cité, les pouvoirs mentaux ne sont pas créables artificiellement ; du moins avec la technologie actuelle : créeriez-vous un télépathe ou un psychokinésiste ? Je ne pense pas, puisqu’il est irréalisable de modifier technologiquement un esprit. Si vous voulez cependant vous essayer à pareil projet, c’est auprès du gouvernement qu’il faudra bosser.

    Malgré sa petite plaisanterie finale, qui n’en était peut-être pas tant une à bien y réfléchir, Pristina se refusait à faire des commentaires sur son « nouveau job » : kinésithérapeute. Déjà qu’un doctorat en ingénierie pouvait sembler stupide vu qu’elle était devenu un soldat, mais passer à masseuse professionnelle était une perte de rang socio-économique plutôt flagrante. Pas que ces doc n’étaient pas utiles, mais juste que Pristina se considérait plus comme une arme que comme une soignante. Tuer, et éviter que soi-même et ses coéquipiers soient tués ; cela avait été l’œuvre de ses treize dernières années.

    Bosser avec Miranda, si tant est qu’elle soit en âge de travailler, devait être intéressant. On était au moins sure d’une chose : il y aurait de l’animation.

    - Si tu veux, je peux également te faire bouger ; là je te fais léviter, mais je peux te déplacer.

    Cela n’aurait pas de quoi casser des briques, puisqu’elle ne devait pas projeter Miranda et qu’elle ne pourrait pas l’accompagner, à moins de faire des pieds et des mains, ce qui était prendre trop de risques pour une idiotie de la sorte. Pristina avait également tutoyé la blonde, sciemment, pour voir ses réactions. Elles n’étaient plus dans la logique antagoniste du début de soirée, et abattre les barrières imposées par la politesse lui semblait nécessaire pour nouer une amitié. Parce c’était comme cela que c’était en train de tourner ; Pristina en était bien consciente.

    Son empathie pour les malheurs qu’avait due traverser Miranda l’avait conduite à se rapprocher d’elle, et ou elle acceptait de s’attacher à la jeune femme ou elle rompait le contact maintenant. Elle avait déjà fait en quelques minutes plus pour devenir amie avec Mira que ce qu’elle n’avait fait avec sa propre équipe de recherche, durant des années.

    Pour étayer ses paroles précédentes, Blanche fit des cercles avec la main, doucement, alors que le cyborg qu’elle portait en faisait de même.

    Ne restait plus à voir que sa réaction face au tutoiement comme à la mouvance volante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 25 Mar 2012 - 18:25

Bosser avec le gouvernement pour reproduire les pouvoirs... L'idée était... Assez peu attirante, pour Miri. Par contre les détails sur le pouvoir de Pristina étaient intéressants. C'était intéressant, comme défi : parvenir à injecter de l'énergie cinétique, ou modifier la masse d'un volume défini, ou affecter la gravité au sein d'un volume défini... Recréer un pouvoir de télékinésie donc... C'était sûrement abominablement complexe, d'un point de vue physique (dans le sens "lois de la physique") et pire encore au niveau technologique, mais quelque part, le challenge intéressait clairement la blondinette. Mais pas avec le gouvernement...

- Travailler avec le gouvernement ? Si j'arrive à reproduire artificiellement un pouvoir pareil, je sais que cinq jours plus tard la technologie sera vendue à toutes les armées les plus immorales du monde pour le profit, et on finira avec des milliards de morts. Jamais de la vie, si je développe un truc pareil c'est seule, et à mon seul usage, car au fond, je suis la seule dont je suis sûre qu'elle n'utilisera jamais ce pouvoir à des fins douteuses.

Mais pour l'instant l'heure n'était pas aux discussions politico-philosophiques : elle se mettait en mouvement ! La voilà donc qui faisait des cercles, en rond, et automatiquement Ranti se sentit comme légalement obligée de profiter de la situation pour prendre une autre position stupide. La voilà donc qui se mit en position assise, comme si elle était au volant d'une voiture ou d'un vaisseau spatial, avant de lancer :

- Starbuck à Apollo ! Il y a trois chasseurs Cylon droit devant, je me mets en position d'interception ! Galactica, passez en FTL et revenez dans deux jours nous récupérer !

Cessant ensuite de faire l'imbécile, Miranda afficha un autre sourire amusé, avant de se mettre à l'envers, tout en continuant de tourner en rond.

- Ça doit quand même être pratique pour éviter les embouteillages non ?

Pratique en effet pour ne pas être soumise aux affres de la circulation... Et à cette idée, Randi regagna un peu son sérieux, ayant un air assez préoccupé. Elle n'avait jusqu'ici pas vraiment trop rencontré d'autres mutants à part Robert, et un ou deux qu'elle avait vus rapidement dans la rue dont elle ignorait tout. Elle savait que des mutants étaient puissants, mais à ce point, c'était du coup inquiétant. Si Pristina n'avait pas été plus ou moins amicale, la rencontre se serait faite en sa plus totale défaveur, elle aurait même pu se faire tuer.

Malgré sa résistance, Randi n'aurait pas survécu à une chutre de plus de trente mètres. Déjà à partir de dix ou vingt elle avait de fortes chances d'être totalement assommée pendant plusieurs minutes, alors trente, ce qui semblait tout à fait possible au vu des capacités de Blanche, les dégâts seraient clairs et nets. Pas forcément sur le corps mécanique qui pouvait résister à énormément de choses... Mais en tout cas le choc affecterait son cerveau.
Si elle voulait survivre à la jungle urbaine mutante, elle allait devoir sérieusement considérer la possibilité de modifier son corps mécanique pour pouvoir se défendre. Et cette perspective ne l'enchantait pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pristina S. Parks
Agent du B.A.M. Alpha
avatar

Nombre de messages : 22
Autre(s) identité(s) : Assassin, Pristina Shalimar Parks, Mademoiselle Blanche

Pouvoirs : Télékinésie & Sens de la Matière

Age du perso : 29
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Dim 25 Mar 2012 - 20:16

    Miranda refusa tout travail en coopération avec le gouvernement, ne voulant donner naissance à de nouvelles armes ; son égoïsme naïf était touchant, comme le reste de son personnage.

    C’en était presque désobligeant : la politique n’était certes pas rose, mais ce n’était pas le cas de la vie en général. Chaque invention ou presque avait des applications militaires, et collaborer avec le gouvernement (ou travailler pour) permettait de s’assurer non-seulement le suivit de ses créations, mais également qu’elles seraient utilisées par ceux à qui elles étaient destinées. Après, malgré ce qu’elle en pensait, Pristina n’avait jamais réellement créée d’arme : une armure et des joujoux hors de prix étaient les deux projets qu’elle avait conduits et ayant aboutit, bien qu’elle ait d’autres projets et ait participé, directement comme indirectement, à des projets bien plus sensibles. Le seul problème était que dès que l’on parvenait un peu loin dans les recherches, des agents de type Matrix rappliquaient et faisaient le ménage ; une fois les recherches placées dans la Zone 51, inutile d’essayer de les retrouver.

    Blanche ne fit cependant aucune remarque, constatant que Mira était repartie dans ses singeries. Elle s’amusait alors que la vitesse restait relativement basse, et la Bameuse se demanda si l’augmenter ne donnerait pas des délires plus construis ou au contraire plus simple. Vu du sol, faire voler Miranda était proche de manœuvrer un cerf-volant ; enfin, un cerf-volant de cent-cinquante kilo qui bougeait dans tout les sens en racontant des âneries. Ce qui rendait la chose plus épique encore.

    Après un retournement de cyborg, cette dernière, un sourire amusé, posant une question qui fit rire Pristina ; un rire franc, bien loin des secs et éphémères qu’elle faisait habituellement.

    - A moins d’autorisation spéciale de mes employeurs, de nécessité ou d’isolement géographique, je préfère éviter de le faire. Cependant, si je ne vais pas aussi vite qu’une moto, ma vitesse est constante, et presqu’égale à celle autorisée sur le freeway. Je vole donc sur de petites distances, pour rester discrète, et fait la suite en marchant. Mes véhicules sont l’un à Washington et l’autre chez moi, en Floride.

    Illustrant son propos, Pristina accéléra les rotations de sa main, et par la même la vitesse et la trajectoire du cyborg. D’un rond, elle passa à un huit, et la vitesse était croissante, sans en être extrême. Une douzaine que kilomètres par heure, peut-être un peu plus – plus ce que l’on atteignait normalement à la course, mais moins que là où cela commençait à être dangereux niveau contrôle.

    Bien sur, Blanche aurait put projeter la cyborg à de grande vitesse, parvenant à se propulser elle-même à 120km/h et étant limitée par le fait qu’elle veuille garder le contrôle, mais ce n’était pas l’objectif : un tour de manège, voilà ce qu’elle faisait à Mira.

    - Tu me dis si tu veux que je ralentisse, ou même que je te redescende ; n’hésite pas Mira. La première fois que j’ai « volé », outre m’être mangé un mur capitonné, j’ai repeint la piste d’atterrissage.

    Anecdote sympa qui n’avait pas véritablement prêtée à sourire sur le coup : Pristina savait garder son sérieux, mais certains types du Pentagone semblaient dépourvut du sens de l’humour. Elle n’avait jamais volé en Afghanistan, mais fait quelques sauts qui tenaient presque du catapultage, ou de la chute libre ; cela n’avait cependant rien de comparable avec filer à la vitesse d’une voiture en plein ciel.

    Apercevant un sérieux soudain sur les traits de Miranda, et ce malgré la mauvaise luminosité, Pristina ralentie le rythme des tours.

    - Un problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Beckinson
Neutre Delta
avatar

Nombre de messages : 30
Autre(s) identité(s) : Naszka

Pouvoirs : Génie informatique (nerfs en silice) / Cyberpathie / Corps mécanique

Age du perso : 20
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   Mar 27 Mar 2012 - 5:36

Visiblement, Pristina utilisait le vol sur les "courtes" distances. Courtes entre guillemets, car au fond, faire New-York => Washington, ou faire le trajet jusqu'à la Floride, ce n'était pas non plus une promenade de santé. Certes... Oui, à l'échelle de l'univers ce n'était rien, mais à l'échelle humaine, c'était malgré tout un sacré trajet, loin de l'aller-retour à la boulangerie ou de la petite promenade à Central Park. Visiblement donc, Blanche pouvait voyager en s'auto-soulevant, et ce sur peut-être plusieurs centaines de kilomètres, ce qui l'intéressait encore plus au niveau purement mathématique et physique... Une découverte de ce type pourrait rendre le voyage spatial plus simple (nettement) par exemple.

Mais pour l'instant, autre chose la préoccupait, et c'était visiblement assez mal dissimulé, vu que la blonde qui se trouvait encore au sol ralentit un peu la cadence pour demander à Miranda s'il y avait un problème.
La blondinette afficha une moue toujours aussi préoccupée et pensive, avant de répondre, finalement.


- Je suis en train de réaliser que malgré ma volonté de rester à faire l'imbécile sans rien demander à personne, je risque de devoir tôt ou tard activer toutes les fonctions de mon corps mécanique, y compris l'armement... Je n'avais jamais vraiment songé à le faire jusqu'ici, mais je suis en train de réaliser que si vous aviez été une cinglée d'un groupe de mutants eugéniste, ou une espèce de fou furieux anti-technologie et pro-évolution naturelle, ou je ne sais encore quelle faction de dégénérés, je me serais faite désosser et mes pièces serviraient de sujets d'études pour créer une armée.

Randi changea alors de position, prenant celle de quelqu'un assis dans un fauteuil, et afficha un air pensif. Il y avait un étrange paradoxe entre l'absurdité de sa position actuelle -à la fois en l'air, mais comme si elle était assise- et l'expression qu'elle affichait, qui en revanche ne semblait ni forcée ni comique.

- Je n'ai jamais trop été de l'école "pour défendre sa liberté il faut acheter des tonnes de flingues" en plus... Mais peut-être qu'à trop mépriser les rednecks qui collectionnent les fusils à pompe, j'ai adopté une attitude inverse, peut-être un peu inconsciente. Ne pas faire attention se sauter sur le tabouret... C'était totalement stupide, une erreur imbécile. Vous auriez été moins avenante, j'étais fichue, tout simplement, vu que je n'aurais eu aucun moyen de me défendre ni de fuir.

Haussant les épaules, elle reprit avec une mine assez tristoune.

- La seule chose que j'aie pu faire pour me préparer au fait que vous puissiez être hostile, c'était d'ouvrir des dizaines de pages internet sur la Boxe Thaï. Et autant dire que je suis loin d'avoir le niveau pour battre grand monde... A l'heure actuelle, j'ai au mieux la force de quelqu'un qui fait un peu d'exercice, ça s'arrête là. En théorie je pourrais écraser la nuque de quelqu'un avec deux doigts, ou exercer autant de force qu'une presse hydraulique avec les jambes, mais ce sont des fonctions complexes que je n'ai jamais pris le temps d'activer vu que je n'en voyais pas l'intérêt. Je me suis souvent demandée pourquoi celui qui a conçu mon corps s'était embêté à inclure ce genre de possibilités d'ailleurs... Mais je pense que je commence à comprendre pourquoi. Au cas où je tombe sur quelqu'un de peu amical, mais puissant... Et ça ne me plaît pas, cette idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Techno... [PV : Miranda Beckinson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Techno... [PV : Miranda Beckinson]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Boîte de Nuit :: Le Night-
Sauter vers: