AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']

Aller en bas 
AuteurMessage
Paladin
X-Men Beta
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 30
Autre(s) identité(s) : Morgan Strold - Plasm, Goldenknight

Pouvoirs : [detection précise des organisme] [bras d'énergie bioplasmique : superforce] [contrôle et création d'énergie bioplasmique défensive et offensive : vol, bouclier, exo-armure (superforce/resistance)]

Age du perso : 26 ans
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   Mar 27 Mar 2012 - 0:40

Quand on donnait une mission à un X-man, il y avait toujours un mot en filigrane, caché entre les lignes, entres les mots, entres les lettres et dans les creux des voyelles : "SURVIVEZ". Quelle qu'ai put être la mission, ses objectifs, ses écueils et ses contraintes, un X-man devait très vite comprendre cet ordre tacite et le saisir tel qu'il est réellement : le squelette de toute aventure, la colonne vertébrale de l'adrénaline. Cet impératif retentissant d'excitation et de crainte, ce hurlement face à la mort qui se détendait dans le silence, Morgan l'entendait résonner dans son crâne alors qu'il fixait les deux élèves devant lui, dans la lumière d'un New-York tout juste printanier.

La "mission" : survivez à l'accompagnement de deux élèves dans un musée. Par "survivre" entendre ici : ne pas se laisser déborder, ne pas se noyer dans la tâche, ne pas les perdre dans la section Pop-art, ne pas trop débourser à la cafèt' … ah oui et ne pas les laisser faire du grabuge avec leurs pouvoirs.
Ce rôle lui avait été attribué il y avait quelques jours, il n'avait pas eu beaucoup de temps pour se préparer. Les Sorties Privilégiés consistait en un Professeur emmenant deux ou trois élèves dans une activité leur étant particulièrement dédié, afin de les valoriser, les sociabiliser ou favoriser leurs études. On lui avait donc présenté les cas de ces deux élèves. Tout deux étaient âgés, ce qui le changeait déjà pas mal de sa section des pouvoirs émergents. Même si ses qualités de détecteur de pouvoir lui offrait un certain avantage quand à l'appréhension de leur maîtrise, il éprouvait de la difficulté dans ses capacités pédagogiques avec les plus jeunes. Comprendre que sa compassion légendaire envers le genre humain pouvait s'émousser au contact des garnements les plus retors …

La première élève, bien qu'il ne l'eut jamais rencontré, était familière à son "radar". Ses capacités pour le moins étranges la rendait curieusement attractive pour sa capacité à explorer les dons de son entourage. La différence biologique entre son corps et le sien étaient si criantes qu'il s'était souvent arrêté pour mieux en percevoir les nuances, bien qu'il n'avait jamais demandé à en voir conséquences visuelles, il avait entendu parlé de la fille aux plumes rouges et aux yeux verts. Il savait tout du moins qu'elle était capable de se régénérer et que son pouvoir, tout comme lui, tirer sa force de la lumière. C'était peut-être la chose sur laquelle il se sentait le plus à l'unisson quand elle se trouvait dans les parages.
Il savait par ses collègues que la jeune fille s'était retrouvée prise dans les terribles évènements qui avaient ravagé la ville et en était ressortis traumatisé mais plus forte, ainsi que plus dur. Il connaissait très bien le genre de changement que pouvait provoquer les évènements difficiles et violent entraînés par la haine anti-mutante. Son premier amour avait disparus lors de sa première "Mission", alors qu'il n'était pas même X-men. C'est avec un visage marqué par la compassion qu'il posait ses yeux, désormais devant le musée, sur la chevelure brune de la jeune femme devant lui.

Il était vêtu d'un simple T-shirt blanc, un peu trop court aux manches, de tissus végétal fin formant de petites peluches. L'air était frais mais le soleil tapait hardiment, il portait donc sa veste en cuir sur l'épaule, soutenus nonchalamment de deux doigts. Ses lunettes aviator sur son nez fin faisaient office de barrage contre les rayons du soleil qui se reflétait dans l'or sombre de ses cheveux. Sa mâchoire carré, rehaussé d'un soupçon de barbe, alliée à son jean déchiré aux genoux, apportait la dernière touche de contreplaqué beau gosse qui faisait parait-il son charme. Morgan n'était pas un grand original, il s'habillait simplement, mais il suivait sans même sans rendre compte les codes de la beauté de son époque. Il fallait dire que sa nature australienne était, pour les langues prompte au cliché, un avantage certains pour avoir l'air cool-au-soleil … Néammoins, la grosse montre argentée qui ceignait son poignet gauche n'était pas un apanage de la frime, mais une necessité : elle cachait par un hologramme bien pratique la nature mutante de son bras d'énergie jaune, qui n'aurait pas manqué de sauter aux yeux des patients. Elle avait d'autant plus l'avantage de dissimulait la cicatrice parcourant son épaulait et son trapèze musclé.

Ses yeux verts-noisettes, bien cachés derrière l'ocre teinture de ses verres bon marché, détournèrent leur regard vers le deuxième élève, marchant devant lui un peu plus sur la gauche. William Kaplan, grand brun gracieux fraichement atterris parmi eux, portait son pantalon avec merveille, si ce n'était les plis de son haut sur la cambrure de son dos, si bien que Morgan avait du mal à ne pas revenir en caresser la vue d'un balayage intempestif et délicieusement coupable depuis que la sortie avait commencé. Outre cet aspect peu déplaisant de sa "personnalité" ; tout à fait agréable de sa personne et d'apparence bien guillerette, avec un sourire à fossette qu'il n'était pas prés d'oublier ; le jeune homme se targuait de posséder un pouvoir d'altération de la réalité qui dégageait dans le radar de Morgan une puissance semblable à un aimant. Il n'aurait pas été faux de dire que Paladin avait été depéché pour sonder ce jeune homme qui, il le savait, avait effectué une mission en Salle des Dangers avec sa pupille et petite soeur de coeur, la pimpante Enora. Et Morgan se disait que surveiller ce genre de cas était un labeur auquel il se portait bénévole, il était tout à fait prés à faire sacrifice de sa personne à la torture de ces regards frivoles. Après tout, il n'avait que deux ans de différence avec le jeune homme …

Retirant ses lunettes et en glissant une branche dans le col de son t-shirt pour les faire tenir, tirant légèrement sur le tissus, il rattrapa ses deux acolytes du jour en quelques enjambés et d'un geste du menton vers le musée entonna avec une voix enjouée :


"Allons-y la marmaille, et sans faire de spectacle, le son et lumière on essaye de garder ça pour le sous-sol de l'Institut, j'vous fais confiance, vous avais de bonnes petites bouilles …"

En disant ces derniers mots, il n'avait put s'empêcher de tourner son regard vers William.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Autres Lieux-
Sauter vers: