AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Reflexion stressante (PV Lucifel)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nocturne
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 222
Autre(s) identité(s) : Talia Wagner, TJ

Pouvoirs : Possession, rafales de sorcière, télépathie, agilité et rapidité, réflexes, nyctalopie, camouflage et adhérence

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Ven 11 Mar 2011 - 8:53

Tôt ce matin là Nocturne s'était réveillée dans un sursaut. Elle avait encore rêvée de la perte de son ancien amour et de la souffrance de ses nombreux combats. Elle était restée allongée plusieurs minutes sur le dos avant de se lever. Cherchant désespérément à oublier cette nuit elle avait finit par se rendre en salle de détente où elle vaquait et observait les gens du matin passer. Certains des résidents de l'institut ne faisaient déjà plus du tout attention à elle, d'autres marquaient un temps d'arrêt et la fixaient. C'était probablement la première fois qu'il la voyait et elle avait l'habitude de ce type de réaction.

Elle s'amusait beaucoup, elle savait que ses yeux sans pupilles empêchaient les gens de savoir ce qu'elle regardait vraiment. Elle aurait aussi bien pu regarder l'étagère derrière eux ou fixer la personne à coté qu'ils n'auraient pas fait la différence. Elle restait donc sans bouger donnant l'impression de fixer un point dans le vide. De temps en temps elle bougeait la tête vers une personne ou une autre. Son visage impassible ne laissait présager qu'une méditation intérieur. Malgré le fait qu'elle soit récemment devenue surveillante en charge des élèves résidents à l'institut ils ne la connaissaient pas encore tous. La plupart savaient qui elle était depuis sa présentation officielle par le professeur mais certains n'étaient pas là lors de la présentation et n'avaient qu'entendu parler d'elle. Certains semblaient l'adorer et n'hésitaient pas à venir se confier à elle alors qu'ils ne la connaissaient que depuis quelques semaines. D'autres semblaient ne pas encore bien comprendre qu'elle n'était pas un danger. L'appréhension dû à son aspect sans doute.

Au bout d'un quart d'heure de ce petit jeux elle finit par se lasser. Elle se leva et commença à faire les 100 pas dans la grande salle. Quelque chose la dérangeait, plus elle y réfléchissait et plus elle avait l'impression que quelque chose n'allait pas. Cela faisait plusieurs jours, en fait plus d'une semaine, qu'une de ses collègues du bar dansant n'était pas venue travailler. Talia n'était certes pas sa meilleure amie mais elles s'entendaient bien et elle savait que sa collègue avait suffisamment besoin d'argent pour ne pas se permettre un tel écart. A moins, bien sûr, qu'elle ne soit tombée malade mais Talia avait demandé à son patron des nouvelles... et ce dernier lui avait dit qu'il n'avait rien reçu. Pas le moindre mot d'excuse, pas d'excuse du médecin... rien. Cela commençait sérieusement à inquiéter la jeune mutante. Elle avait bien essayé de l'appeller mais elle tombait irrémédiablement sur le répondeur et ne savait rien de sa famille.

Déjà qu'elle se trouvait dans un monde qui n'était pas le sien, elle n'avait, en plus, pas eu le temps de réellement se lier d'amitié avec les gens.

*Et bien sur j'en connais déjà certains mais EUX ne me connaissent pas... Et je n'ai pas envie de forcer les choses. Ce sont les même personnes sans être réellement les même... du coup ce ne sont pas les gens que je connais.... enfin pas tout à fait...* pensa Talia.

Raaaaaaah!!! Cela lui donnait la migraine d'y penser! Pourquoi fallait-il que ce soit aussi compliqué? Et surtout elle en avait déjà discuté avec le professeur Xavier et y avait suffisament réfléchis pour savoir qu'elle n'aurait pas de solution miracle. Il fallait juste laisser les choses se faire et redémarrer une nouvelle vie! Mais c'était si difficile... tous ces souvenirs... et surtout toute la souffrance qu'elle avait accumulé pour pouvoir sauver les gens qu'elle aimait. Elle en avait même perdu certains, les plus important.

*De toute façon ça ne sert à rien d'y penser!*

Laissant ces pensées ci derrière elle, elle revint à sa première réflexion.

*Mais que peut-il bien lui arriver?*

Tout à sa réflexion Talia se laissa tomber sur un fauteuil et se pris la tête dans les mains. Elle s'inquiétait réellement mais elle ne pouvait pas faire grand chose. Elle n'était ni de la famille ni une grande amie. Les proches de sa collègues avaient du prévenir la police mais tout de même... n'avoir aucune nouvelle?

Elle en oublia presque l'endroit où elle se trouvait laissant ses pensées tourmentées dériver...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifel
Elève X-Men Expérimenté(e) Beta
avatar

Nombre de messages : 4271
Age : 28
Autre(s) identité(s) : Alex Harvey(civil), le Chasseur

Pouvoirs : Ailé, compréhension et invention mécanique

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Dim 13 Mar 2011 - 3:27

Récapitulons. Je tue mon pire ennemi dans une explosion qui a failli me tuer. Je me retrouve avec une jeune fille ultra-suicidaire qui me pousse à comprendre que le monde cache beaucoup plus de mal que je le croyais jusqu'à ce moment là. J'arrive à l'institut. J'y rencontre mon premier grand ami et ma première petite amie depuis très longtemps. Je vais en Italie, risquant la vie du premier, frôlant la mort encore plus près que jamais, dans le but d'effacer mon passé et les protégés. Je reviens pour me rendre compte que mon amoureuse est portée disparue. Je me rapproche de mon mentor. Ma petite amie reviens. Quelques mois après, elle disparaît à nouveau juste après l'achat d'un loft juste pour nous deux. Mon mentor deviens complètement fou et ce met à tué des humains par dizaines et je dois donc l'arrêter. Je rencontre Ashley avec qui quelque chose se développe et là, je ne sais simplement pas ou j'en suis.
Je n'y peux rien. À toutes les fois ou les choses se stabilisent, elles foutent le camps. Le pire, c'est qu'il paraît que c'est comme ça pour tout le monde. Comment l'humanité pouvait-elle tenir bon dans ce genre de situation? Il faut croire que nous n'avons comme seule possibilité, le devoir de se battre jour après jour pour rendre ce monde meilleur. Je dois admettre, ça devait faire une bonne semaine que je quittais le loft pour revenir à l'institut aussi tôt que possible. Je n'aimais pas cet endroit. Il était signé Anne-Éléonore partout. Elle me manquait tellement. Je voulais m'éloignai de ça. De toute façon, j'avais tellement de travail que ce n'était pas utile de rester à la maison à ne rien faire.
Je venais de passer les trois dernières heures dans le garage a perfectionné un peu ma nouvelle McLaren. Depuis qu'Avalanche c'était amusé à frapper dans ma Bugatti, elle n'était plus à la hauteur de ses capacités et j'avais donc décider de recommencer à zéro avec la bénédiction de l'institut. Si la voiture elle-même était une merveille, je savais parfaitement quoi faire pour la rendre encore meilleure. Au rythme qu'elle avançait, j'aurais bientôt une voiture encore plus rapide que ma belle Veyron malgré ses statistiques de base moins élevées. En plus, de travailler ainsi me permettait d'oublier le reste du monde... littéralement. Je m'étais plus ou moins réconcilié avec ma transe après l'accident dans la salle des dangers surtout grâce au fait qu'en m'y plongeant, je perdais la majorité de mes contacts avec la réalité et dans ce temps, je ne pense à Elly, Véga et Shawn. Des moments salvateurs.


Ceci dit, une chose que ma transe ne règle pas, c'est mon besoin de me nourrir. De temps à autres j'en sortais donc et direction les fourneaux. Je suis un mécanicien avant tout mais l'art culinaire était une merveille à laquelle j'avais un niveau presque aussi impressionnant. Il était encore relativement tôt alors je pris la décision de me faire quelques crêpes. En direction de la cuisine, je remarquai la nouvelle surveillante d'élève dans la salle de détente. Elle faisait les cents pas comme si quelque chose lui déplaisait.
Dans la cuisine, je me mis à l'œuvre. Rapidement, les odeurs de cannelle et de la pâtes à crêpe cuisants attira quelques élèves. Je ne suis pas connu pour être un grand bavard, ni particulièrement sympathique d'ailleurs, mais la cuisine changeais tout et ils le savaient, ces petits rapaces. Je préparai une quantité non-négligeable de repas. Je me fis deux assiettes que je couvris d'un coulis de chocolat et de crème fouettée parfaitement décoré. Je me dirigeai ensuite vers la salle de détente, laissant les élèves se jeté sur le reste de mon déjeuner.
Une fois dans la salle, je me dirigeai en direction de la jeune femme bleue qui semblait encore plus atterrée qu'à mon arrivée. Ça ne pourrais que lui faire du bien de manger. Je déposai l'assiette sur la table basse devant la jeune femme et m'assis moi-même sur un fauteuil faisant face au sien.

-La première personne que j'ai rencontré à New-York était mauve. En une soirée, j'ai dut l'empêcher de se suicider... oh, je dirais bien une douzaine de fois. J'espère que ça traîne pas dans tous les mutants de couleur ou vous allez vite y passer. Vous devriez manger ça fait du bien et puis c'est bon, je suis un excellent cuisinier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocturne
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 222
Autre(s) identité(s) : Talia Wagner, TJ

Pouvoirs : Possession, rafales de sorcière, télépathie, agilité et rapidité, réflexes, nyctalopie, camouflage et adhérence

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Lun 14 Mar 2011 - 9:55

Les réflexions de Talia n'en finissaient plus. Elle n'était vraiment pas encore habituée à ce monde. Elle s'inquiétait peut être trop vite... c'était peut être elle qui extrapolait...

Ou alors je deviens folle à force ...


C'est à ce moment précis qu'un étudiant de l'institut l'interrompit dans ses pensées.

-La première personne que j'ai rencontré à New-York était mauve. En une soirée, j'ai dut l'empêcher de se suicider... oh, je dirais bien une douzaine de fois. J'espère que ça traîne pas dans tous les mutants de couleur ou vous allez vite y passer. Vous devriez manger ça fait du bien et puis c'est bon, je suis un excellent cuisinier.

De quoi??? Elle avait du mal entendre. Mauve?! Suicide?!
Nocturne leva les sourcils avant de tourner lentement la tête vers le nouveau venu. Elle laissa ses yeux tracer une courbe sur celui qui avait arrêté ses pensées et ne bougea pas durant quelques secondes. Ne pouvant pas voir le déplacement de ses yeux elle laissait, encore une fois, l'impression de ne rien regarder... ou peut être de tout regarder.

Elle se demanda d'abord qui cela pouvait-il être puis elle le reconnu. Elle avait dû, dernièrement, mémoriser le trombinoscope des étudiants.

Alex Harvey alias Lucifel, prodige de la mécanique si ma mémoire est bonne... mais pas assez bonne pour que je me rappelle de tout...

Ce n'est qu'ensuite qu'elle décida de se détendre. L'apparition soudaine de Lucifel et son commentaire pour le moins inapproprié avait d'abord donné l'impression à Talia qu'on se moquait d'elle mais il n'avait pas l'air méchant et devait sans doute tenter de "briser la glace" à sa façon... Cela faisait longtemps qu'elle s'acceptait telle qu'elle était et même si ce monde l'acceptait moins que le sien elle avait vite dépassé le regard des autres. Elle était ce qu'elle était toutefois se le voir rappeler ainsi par un autre mutant l'avait momentanément surprise. Elle se souvenait un peu du dossier de l'étudiant assis en face d'elle et se dit que ce ne devait pas être facile tous les jours.

Elle ne lui dit d'abord rien tendant la main pour récupérer une assiette. Elle gouta la crêpe de Lucifel d'un air distrait.

Doué en cuisine le garçon!

L'air de rien et d'un air détaché elle reposa l'assiette devant elle laissant volontairement trainer sa réponse. Elle finit par sourire à son petit serveur improvisé.

- C'est très bon je te remercie pour cette attention. Toutefois je te donnerais bien quelques cours sur la manière d'entamer la conversation avec une jeune femme. Il faut croire qu'on ne peut pas être bon partout!

Son sourire s'élargit encore et devint espiègle puis elle retrouva un visage sérieux.

- Enfin... merci aussi de t'inquiéter de ma santé mais sache que je ne risque pas de me suicider. J'ai vécu bien trop de choses en trop peu d'années pour avoir envie de gâcher si vite les années à venir. J'ai juste quelques inquiétudes pour une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifel
Elève X-Men Expérimenté(e) Beta
avatar

Nombre de messages : 4271
Age : 28
Autre(s) identité(s) : Alex Harvey(civil), le Chasseur

Pouvoirs : Ailé, compréhension et invention mécanique

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Lun 14 Mar 2011 - 18:39

Je crois que j'ai troublé la pauvre femme. Elle me regardais comme si j'avais dit une connerie. À croire qu'elle se demandait si je faisais la différence entre le mauve et le bleu. Au moins, elle finit par prendre l'assiette que je lui avais amené. Manger était d'une importance capitale pour tout être humain après tout. Mon assiette avançait déjà quand Nocturne ouvrit finalement la bouche. Je hochai la tête lorsqu'elle me remerci de ma cuisine et sa phrase suivante sur mes besoins de développer mes capacités sociales me firent rigoler un peu.

-Vous ne croyez pas si bien dire. Et encore, heureusement que Véga m'a donné des cours avant qu'il ne devienne... enfin...

Je n'avais aucune envie de partir sur le sujet de Véga même si je le ramenais sans cesse. J'avais été si près de lui à l'époque après tout. Je ne sais pas si je peux accepter de le revoir comme ça après tous ces morts, tous ces traumatismes graves qu'il a fait. Je secouai la tête pour effacer ces sombres pensées et je laissai la jeune femme continuer sur sa lancée. L'annonce qu'elle n'allait pas se suicider était une bonne nouvelle. C'était une idée atroce que je ne pouvais pas m'imaginer moi-même. Ceci dit, les quelques inquiétude sonnèrent très bien à mon oreille. Je savais ce que c'était d'avoir peur pour ses proches. J'avais toujours trop peur pour eux selon plusieurs, mais je ne pouvais simplement pas m'en empêcher. Bien sur que tout pouvait aller bien même sans contact mais, pas de là oublier que le monde nous offre plus souvent de mauvaises que de bonnes surprises.

-Ah ces amis qui nous font peur, que serais la vie s'ils n'étaient pas là? Je sais de quoi vous parlez, ma petite amie a encore disparue. J'imagine qu'elle va revenir dans un mois ou deux comme la dernière fois pour m'apprendre qu'on a un enfant.

Je laissai tombai un petit rire un peu triste. C'était à ce point étrange la relation que j'avais avec elle. La dernière fois qu'elle était revenue, nous avions pris un loft et elle m'avait parlée qu'elel aurait peut-être une grande nouvelle pour moi bientôt. J'étais amoureux d'elle comme je ne croyais pas pouvoir l'être à nouveau mais parfois, je me demandais si je serais capable de rester avec elle malgré les épreuves qu'elle faisait constamment passer à notre couple. Il me semblait à tout le moins nécessaire d'essayer. Seulement, que devrais-je faire en ce qui concerne Ashley dans ce cas, je devrais au moins lui faire savoir que ce ne serais pas possible que l'on développe quelque chose non? Ou plutôt laisser filer, comme je faisais avec Anne-Éléonore. Laisser filer... c'est moi ou je fais ça avec toutes mes relations inter-personnelles? Je posai mon regard décidé sur la jeune femme à mes côtés.

-Je ne sais pas si je peux être utile mais je dois l'offrir quand même. J'ai passer plusieurs années dans les rues à chasser les criminels. Je ne suis pas un professionnel, il faut voir la différence, mais j'ai encore quelques contacts dans des sphères sombres de New-York. Ce n'est pas la même chose qu'à Seattle et Los Angeles mais assez pour dire que je peux essayer. Votre amie, si vous croyez que je peux donner un coup de main pour vous assurez qu'elle n'ait rien alors, je suis prêt à le faire.

Sincèrement, l'offre n'était pas tout à fait gratuite. J'avais besoin de faire quelque chose et pourchassé des criminels m'avait toujours permis de remettre le monde en perspective. J'avais appris des choses ces dernières années sur l'important et dangereux impact de la criminalité sur la société que certains élèves ici ne pourrais simplement pas s'imager. Après tout, ce n'est pas parce qu'aux nouvelles on parle de taux de criminalité en baisse et d'arrestation fulgurante que toute la vérité est dévoilée. C'est plutôt tout un tissus de conneries. Un tissus que j'avais relevé pour voir derrière. Un tissus qui avait couvert la mince ligne grise morale de l'être humain dans ma vie. Ça faisait un bail que je n'y étais pas aller et à vrai dire, j'en mourais d'envie. Parce que c'était une drogue. Parce qu'on y était vraiment libre. Parce que sa fait du bien de ne plus sentir ces liens moraux qui nous bloque et nous entravent. Oui, j'ai surement une bonne dose de criminel en moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocturne
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 222
Autre(s) identité(s) : Talia Wagner, TJ

Pouvoirs : Possession, rafales de sorcière, télépathie, agilité et rapidité, réflexes, nyctalopie, camouflage et adhérence

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Lun 14 Mar 2011 - 22:08

Spoiler:
 

La jeune Nocturne écoutait attentivement Lucifel. Elle avait pris l'habitude d'être alerte en toutes circonstances et elle essayait de voir ce qui se cachait derrière ce jeune homme. Il n'était pas télépathe et elle aurait ou utiliser son don pour voir ce qui se cachait dans l'âme de son jeune compagnon de tablé. Toutefois elle n'utilisait pas son pouvoir ainsi. Elle tiqua à la mention de Véga qu'elle connaissait de réputation. Elle avait souvenir que ce garçon était homosexuel et elle se demanda si c'était le cas de Lucifel. Puis ce dernier fit mention de sa petite amie et d'un enfant éventuel. Elle compris à la mention de cette idée qu'il ne rigolait peut être pas totalement. Il semblait triste, presque trop perdu pour un jeune adulte comme lui. D'ailleurs n'était-t-il pas un peu trop jeune pour être père? enfin si cela était vrai bien sur...

Nocturne compris alors que le juvénile mécanicien se laissait aller à de sombres pensées. Bien sur c'était exactement ce qu'elle faisait il y 'a quelques minutes mais Nocturne ne se laissait abattre à aucun moment. Elle se prenait la tête, s'inquiétait mais n'avait que rarement le "cafard".

Elle laissa Lucifel parler et fut touchée par son offre d'aide. Cependant elle savait qu'elle ne pouvait pas accepter. C'était l'un de ses étudiants tout de même. Bien qu'il ne fut âgé que de 3 ans de moins il n'en restait pas moins qu'elle devait faire attention à lui et pas l'inverse... mais elle avait un mauvais pressentiment. Et si elle ne faisait rien? Si il arrivait quelque chose parce qu'elle ne s'était pas bougée?

Elle laissa son regard tomber sur Lucifel... elle ne pouvait pas... ou alors elle devrait s'occuper suffisamment bien de lui. Elle se leva et passa la main dans les cheveux de Lucifel comme si il avait été son fils. C'était sa manière de dire qu'elle était désolé de ce qu'elle allait lui demander et surtout sa manière de réconforter quelqu'un qui semblait tourmenté, au moins autant qu'elle.
Elle laissa sa main glisser sur la joue de Lucifel et se pencha vers lui pour lui chuchoter à l'oreille:

- Nous avons tous des regrets et des remords mais, à mon avis, nous devrions les laisser au passé. Il faut toujours avancer et si tu as besoin de parler je serais là. Si tu as besoin de conseils je t'aiderais.

Puis elle se releva et commença à marcher vers la sortie. Elle se retourna vers le jeune homme:

- Toutefois c'est moi qui aurait besoin de toi pour l'instant.

Elle fit un pas de côté pour l'inviter à la rejoindre:

- Mais je dois vérifier que tu es capable de te défendre. Je dois voir de quoi tu es capable et je veux être sur de pouvoir te protéger. Si je te dis qu'on ne va pas plus loin tu m'écoutes. Si je te dit de fuir tu fuis. Et surtout si après t'avoir testé je te dis non alors tu oublis cette histoire. Je ne devrais même pas te proposer ça...

Elle acheva sa phrase dans un murmure. Pourvu qu'elle ne fasse pas une bétise, elle ne se le pardonnerait pas!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifel
Elève X-Men Expérimenté(e) Beta
avatar

Nombre de messages : 4271
Age : 28
Autre(s) identité(s) : Alex Harvey(civil), le Chasseur

Pouvoirs : Ailé, compréhension et invention mécanique

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Mar 15 Mar 2011 - 2:36

HJ: Désolé, c'est impardonnable Embarassed

Toute la situation était particulière. Moi offrant un coup de main à une X-men était à la base à la limite de la contre-indication. Après tout ce sont eux qui sont sensés êtres les sauveurs de l'humanité et nous les pauvres enfants. Il y a pourtant longtemps que je ne me vois plus comme une victime du monde. On attendait pourtant de moi, fois après fois, une nouvelle preuve que je savais ce que le monde attend de moi. Es-ce que ce n'était pas une assez bonne preuve d'avoir fait exploser un bâtiment avec seulement deux victimes collatéral légères presque au milieu de New-York? Il semblerait que non. Ou peut-être n'était-elle simplement pas au courant. Sois-te, j'allais faire ce qu'elle me demanderais.
Je dois dire avant de me rendre jusque là, que je fus surpris du geste de la jeune femme. Personne ne passais sa main dans mes cheveux comme ça. Personne ne le faisait à personne pour autant que je sache. C'était à la limite du geste sensuel de mon point de vue. Ça me mis un peu mal à l'aise mais les paroles attendries de Nocturne me dévoila plutôt une forme d'attention presque maternelle. Ce n'était pas utile, mais je comprends que c'est inscrit dans les gênes de beaucoup de personne.
Je reviens donc au moment ou la jeune femme me demanda de la suivre. Elle me fit le classique des règles, suis mes ordres et tais-toi. Je promettrais, je n'y croirais pas. Jamais je ne laisserais quelqu'un derrière juste pour me sauver les couilles. En même temps, c'était assez ironique. J'avais fait prendre les mêmes promesses à Shawn en se lançant en mission. Comment je pouvais espérer de sa part un suivis que je ne ferais pas? De toute façon, si je voulais rejoindre les X-men, qui sont l'élite pure parmi les contre-terroristes, je devrais accepter que je ne suis pas le meilleur et que suivre les ordres faisais partie du jeu. Voyons plutôt ce que ça donnera.
Mes pas s'agencèrent à ceux de Nocturne alors que nous prenions la direction du jardin. Un coin tranquille, un peu de subtilité. Elle faisait quelque chose dont elle n'avait pas le droit. Je ne croyais pas que c'était si mal de faire appel à un élève aussi expérimenté que moi. Véga avait fait appel à moi lors de la prise terroriste au Canada. Évidemment, je n'avais à toute fin pratique, je ne jouais que le taxi mais bon. Peut-être que c'était mieux ainsi, que personne ne sache ce qui se passe vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocturne
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 222
Autre(s) identité(s) : Talia Wagner, TJ

Pouvoirs : Possession, rafales de sorcière, télépathie, agilité et rapidité, réflexes, nyctalopie, camouflage et adhérence

Age du perso : 23 ans
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   Mar 15 Mar 2011 - 8:37

[HRP]
Spoiler:
 
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reflexion stressante (PV Lucifel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflexion stressante (PV Lucifel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: