AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comptons des moutons de laine ! PV alice

Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew Bright
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 65
Autre(s) identité(s) : Plagia

Pouvoirs : Copie des objets

Age du perso : 16
Date d'inscription : 24/07/2011

MessageSujet: Comptons des moutons de laine ! PV alice   Dim 14 Aoû 2011 - 22:03

Andrew n'avais pas passé une bonne nuit. Entre l'entraînement avec Domino et les rencontre hasardeuses, il n'avais pas eu grand temps pour se reposer. Il longea les couloirs menant à sa chambre, où les élèves vaguaient à des occupation multiples: certains jasaient et d'autres allaient et venaient de leur chambres entre des cours.

Il entra dans sa chambre et s'étendit sur son lit, fermant les yeux, espérant retrouver un sommeil réparateur. Les yeux clos, il entendait malgré les épais murs de la pièce le brouhaha du couloir. Il se dit que c'était normal, vu qu'il était près de h de l'après midi qu'il y ait autant de monde. Se levant, un peu irrité, il décida d'aller dans un endroit plus calme : le parc. Peut-être trouverait-il un petit coin pour faire une sieste sans se faire déranger.

Sortant de l'institut, Andrew regarda autour de lui. proche se trouvait les térasse bondées d'élèves et de résidents; autour était le parc avec plein de monde qui jouaient à qui mieux mieux, et plus loin un bois. Il n'avais pas envie de se perdre dans la forêt ni de s'asseoir à la terrasse, il opta donc par défaut le parc.

Le scionnant de long en large, il découvrit un coin plus tranquille que les autres à l'ombre d'un grand chêne. Se demandant pourquoi l'endroit était désert et le dût aussitôt qu'il mit les pieds dans l'ombre : le tout était trempé. Il avait probablement plût un peu plus tôt et le soleil ne tapant pas à l'ombre du majestueux arbre, l'eau n'avait pas eu le temps de s'évaporer.

Cet obstacle n'en fût pas un pour le jeune mutant qui créa une dizaine de cubes de glace à partir de cette humidité et les lança plus loin. L'herbe étaient maintenant sèche et il s'assit dos à l'arbre pour espérer faire une sieste. Une légère brise caressait son visage, l'intimant à se rendre aux pays des songes.

Une bonne quinzaine de minutes plus tard, il ouvrit les yeux, il ne dormait toujours pas. Poussant un grand soupir, il regarda à sa droite, un bruit étrange attira son attention. Des moutons blancs tous à la queue-leu-leu sautaient par dessus une barrière. Ils semblaient tous sortir de l'institut pour ensuite disparaître dans les bois. Il ne savais pas combien de ces bêtes il y avait, mais la file ne semblait jamais finir.

Regardant aux alentour, il ne restait personne d'autre que lui et les moutons. Plus aucun mutant dans le parc ou sur la terrasse. Il trouvait la situation étrange, mais haussa les épaules, regardant les moutons défiler devant lui. On lui avait déjà dit que c'était une bonne idée de cpompter des moutons pour s'endormir et c'est ce qu'il comptait faire.

Utilisant son pouvoir il recréa un Barrett avec il ne savait pas quel matériaux, mais il y en avait apparemment en quantité suffisante dans le coin pour en faire un. Visant les moutons qui sautait la barrière.

Et de un !


Il tira une balle qui alla se ficher dans une boule de coton qui était juste au dessus de la barrière de bois le faisant éclater. Fait étrange, il n'y eut pas de sang ni de tripes qui en sortit, seulement une explosion de laine qui disparût aussitôt.

Et de deux ! Et de trois ! Et de quatre !


les coups se faisaient entendre en échos dans la plaine verte. Il réalisa étrangement tard que cela n'avait aucun sens. Était-ce un rêve ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sherman
Nouvel(le) Elève X-Men Delta
avatar

Nombre de messages : 451
Age : 25
Autre(s) identité(s) : -

Pouvoirs : Contrôle des rêves - Rêves prémonitoires

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/06/2011

MessageSujet: Re: Comptons des moutons de laine ! PV alice   Lun 15 Aoû 2011 - 17:06

Alice se promenait dans le parc après les cours. Ce jour ne dérobait pas la règle. Elle s’aventurait dans le gigantesque parc pour réfléchir. Malheureusement plusieurs élèves avaient choisi la même option qu’elle. Un livre à la main la jeune fille recherchait un endroit tranquille. Elle scrutait les environs en quête de sérénité. Un peu plus loin, son regard se posait sur un arbre énorme. Il n’y avait personne aux alentours alors elle décidait de poser bagage ici. Assez surprise un autre garçon avait eu la même idée. Il s’était endormi contre l’arbre.

Puis Alice eu une idée. Est-ce qu’elle allait savoir contrôler son pouvoir pour se retrouvait dans le rêve du jeune homme ? Il fallait qu’elle essaye ! Elle s’installait alors à côté de lui, lui pris la main et fermait les yeux. Dans un premier temps, rien ne se produit. Mais Alice voulait y arriver, elle savait que ça pouvait marcher. Quelques minutes plus tard, Alice s’endormit en déclenchant son pouvoir, se retrouvant assez stupéfaite dans le rêve du garçon. Elle avait réussi !

Il rêvait qu’il était encore dans le parc. Mais cette fois-ci il était seul. Des êtres en formes de mouton sautaient en direction du bois. Alice observait les agissements du garçon quelques minutes avant d’intervenir. Elle restait caché derrière l’arbre et elle voyait une arme se formait dans la main d’Andrew. Son prénom était venu de lui-même dans son esprit. Pour l’instant rien ne différait de ses autres apparitions.

Andrew tirait sur les pauvres bêtes en s’esclaffant à chaque fois qu’il en touchait une. Alice sortait de sa cachette en gardant le silence. Elle l’observait puis elle prenait la parole d’une voix douce et apaisante.

« Salut Andrew… Ne t’inquiète pas je ne te ferais pas de mal. Je m’appelle Alice et je suis comme toi… Une mutante. »

Alice fit disparaître l’arme d’un geste las en s’approchant de lui. Les moutons continuaient de sauter en direction du bois. La demoiselle prenait une main d’Andrew. Les arbres, la verdure, les moutons de coton, l’Institut disparaissaient. Un autre univers se reconstruit autour d’eux. Ce dernier n’était autre qu’une chambre. Visiblement la chambre d’un enfant. Alice savait que cette chambre était celle d’Andrew lorsqu’il était enfant. Elle voulait le ramener dans un lieu apaisant pour lui. C’était le premier endroit qui lui vient à l’esprit. Lâchant sa main elle examinait le nouveau décor. Tournoyant sur elle-même, la jeune fille se sentait beaucoup mieux ici.

« Alors tu te souviens de ce lieu ? J’espère que ça ne te dérange pas que je me sois incrustée chez toi. » Disait-elle en souriant. « Je pense qu’ici tu n’as pas besoin d’arme. Je me trompe ? »

Cette chambre était tout ce qu’il y avait de plus apaisant et enfantin évidemment. Toutes les teintes différentes de bleus qui allaient du bleu pâle ou bleu marine en passant par le bleu ciel plus particulièrement à la jeune fille. Elle adorait tout ce qui lui rappelait l’enfance et son ancienne vie. De nombreux jouets et peluches ornaient les étagères. Le lit était aussi recouvert de plusieurs exemplaires d’ours en peluche de taille variée.

« C’est ici que tu as grandi il me semble… Ca te plait de revenir ici ? » Demandait-elle calmement.

C’était normal qu’il ne comprenne pas tout ce qui se passait. Alice tentait de le rassurer en admettant enfin qu’il s’agissait d’un rêve :

« Ne t’inquiète surtout pas ce n’est qu’un rêve nous ne pourrons pas être dérangé. Tu es en sécurité. Dans un rêve tout est possible. J’ai la possibilité de te montrer tout ce que tu souhaites. Tu peux décider de tout arrêté en te réveillant maintenant ou sinon tu peux rester avec moi et discuter. Je te laisse le choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Bright
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 65
Autre(s) identité(s) : Plagia

Pouvoirs : Copie des objets

Age du perso : 16
Date d'inscription : 24/07/2011

MessageSujet: Re: Comptons des moutons de laine ! PV alice   Mar 16 Aoû 2011 - 8:15

Andrew était en train de tirer à l'aide d'un barrett sur une espèce en voie de disparition : le mouton blanc des barrière, natif du pays des songes. Bien connu pour aider les gens incapable de s'endormir à voyager vers le royaume de morphée.Chaque tir éparpillait sa portion de ouate blanche dans les airs.

Il était rendu à son dixième mouton éclaté, sans que ça ne commence à sentir le pop-corn, qu'une jeune fille sorti de l'autre côté de l'arbre où il était lui-même abrité. Tout de suite, il enclencha la sécurité sur son fusil, ne voulant pas blesser sa nouvelle compagne.

Elle se prénommait Alice. Si elle aussi une mutante, elle pouvait probablement entrer dans les rêves des gens, sinon elle ne serait pas là. Si tel était le cas, elle portait bien son nom. Andrew cherchait du regard le petit lapin toujours en retard, mais fût déçu de ne pas l'apercevoir.

L'arme de génocide de bovidés laineux disparut en fumée dans un geste de la mutante. Elle prit la main du jeune homme et tout autour d'eux se désagrégea pour n'être que blanc à perte de vue. Il se sentait comme dans la matrice, mais il avait la vague impression qu'il n'y aurait pas de longues étagères remplies d'armes à feu qui allaient apparaître.

À la place, une chambre se construisit autour des deux jeunes gens, une chambre d'enfant aux coloris de bleus multiples. Il la reconnaissait, c'était sa chambre lorsqu'il était petit.

Elle parlait de son enfance comme si ils avait grandit ensemble et étaient amis depuis belle lurette.

Regardant autour il se rappela tous les oursons qu'il avait gagné aux différentes fêtes foraine dans des stands de tir. Ils étaient comme des trésors qu'il chérissait, les souvenir heureux avec son père qui l'assoyait sur ses épaules et qui le transportait à travers la foule. Il était le capitaine du vaisseau papa voguant sur les mers tumultueuses des la fête foraine. Il guidait son équipage vers le prochain navire à piller.

Il se rappelait de la fenêtre où il avait souvent les mains et le nez collé pour regarder sa mère faire le potager ou son père faire une sieste dans le hamac. Il y avait encore une petite trace de nez et deux petites empreintes de main sur les carreaux. Maman n'avait pas encore lavé cette vitre là.

Andrew posa sa main sur l'empreinte, se rendant compte à quel point il avait grandi depuis le temps. Il se rappelait des parties de pêche, des concours de ricochet de pierres sur le lac avec son père. Il n'a jamais réussi à le battre à ce jeu.

Alice confirma les soupsons d'andrew que tout cela n'était qu'un rêve, qui était maintenant contrôlé par la jeune fille. Elle ui offrit même de lui montrer tout ce qu'il voulait, tout ce que son coeur désirait.

Il est vrai que même si au début de son rêve il pensait à son fusil préféré, il avait une petite pensée pour ses parents. Il aurait voulu savoir où ils étaient, qu'est-ce qui leur étaient arrivé et si il se portaient bien. Il dit d'une voix triste:

Tu ne peux pas me montrer ce que je souhaite. J'aimerais savoir comment mes parent se portent. Tu ne peux plonger que dans mes souvenirs, mon passé, ce que j'ai laissé derrière moi .. tout ce que j'ai perdu.

Une larme, témoin de sa peine coula sur sa joue. Il l'essuya et se retourna vers Alice.

Tu es entré en moi, farfouillant à ton gré dans mes rêves, mon esprit, mes souvenirs. Tu sais probablement tout de moi maintenant. Probablement sans y penser, tu viens de violer mon intimité.

Il fit une courte pause et ajouta :

Si tu veux vraiment me montrer ce que je souhaite, j'aimerais savoir qui tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sherman
Nouvel(le) Elève X-Men Delta
avatar

Nombre de messages : 451
Age : 25
Autre(s) identité(s) : -

Pouvoirs : Contrôle des rêves - Rêves prémonitoires

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/06/2011

MessageSujet: Re: Comptons des moutons de laine ! PV alice   Mer 17 Aoû 2011 - 17:45

Le sourire qu’Alice arborait il y a encore quelques minutes s’effaçait rapidement. Elle avait fait une erreur en le ramenant aussi loin dans ses souvenirs. Le regret l’éprit alors qu’elle écoutait les paroles du jeune homme. Il disait qu’elle avait violé son intimité en fouillant dans son passé. Pourtant, elle ne savait pas vraiment tout de lui. Tout ce qu’elle savait c’était ce qu’il voulait bien penser dans son rêve, rien de plus, rien de moins.

« Je regrette… Je croyais que ça te ferait plaisir de revenir ici… »

Le lieu redevint tout blanc sans aucun décor. C’était la première fois qu’un rêveur lui parler ainsi. A chaque fois, son choix du lieu avait été le meilleur. Ses actions étaient souvent ce que la personne souhaitait. Andrew semblait différent des autres « victimes ». Il voulait même savoir qui elle était et ça, jamais personne n’avait voulu le savoir. Enfin si, ils demandaient son identité, son prénom mais rien de plus. Jamais ils ne voulaient savoir qui elle était vraiment au fond d’elle. Alice savait que c’était de cela qu’il s’agissait ici.

« Tu es sur de vouloir savoir qui je suis ? » Disait-elle lentement.

Alice savait déjà la réponse… La jeune fille savait qu’elle ne pourrait pas rester dans son rêve plus longtemps à moins qu’elle ne lui montre ce qu’il voulait. C’était la dernière chance qu’elle avait de le connaître avant qu’il ne se réveille… Alors, Alice réfléchissait. Que pouvait-elle lui montrer pour qu’il sache qui elle était ? Pas sa chambre de petite fille, cela ne lui apprendrait rien de très intéressant.

Elle décidait alors de lui montrer sa vie après la mort de ses parents. Plus précisément quelques heures après le crache d’avion qui avait coûté la vie à ses géniteurs. Le décor devient celui d’un hall d’aéroport. Personne n’était dans les couloirs. C’était la nuit. Alice avançait vers un grand panneau au pied duquel de nombreuses fleurs, photos, lettres, objets divers avaient été abandonnés par leur propriétaire. Elle laissait glisser son index sur deux noms au milieu de la liste : Dorian & Rosalie Sherman.

« Là, ce sont mes parents. Ils sont morts dans un accident d’avion alors que je n’avais que 13 ans… »

Les larmes aux yeux, elle baissait la tête pour ne pas montrer sa tristesse au jeune mutant. Se laissant tomber par terre, elle s’assit en tailleur au pied de tous ces objets, les observant un à un. Elle retrouvait ce qu’elle avait déposé elle-même il y a maintenant cinq ans. Une peluche en forme de panda. C’était sa peluche préférée. A l’époque elle ne s’en séparait jamais. Mais qui aurait pu prédire ce tragique évènement ? Qui savait qu’elle allait être recueillit et maltraité par sa tante ? Personne. Alice ne pouvait pas se douter que sa sœur, elle aussi, allait se retourner contre elle en apprenant qu’elle était une mutante.

Le décor s’effaçait une nouvelle fois. Alice restait assise, ramenant ses genoux sur sa poitrine, elle cherchait un lieu qu’elle pourrait lui montrer. La jeune fille décidait de lui montrer sa « chambre » chez sa tante mais elle ne l’emmenait pas directement dans celle-ci. Le décor qui se créait rapidement autour d’eux était un couloir. Le couloir qui séparait sa chambre de celle de sa sœur. Alice se relevait en observant les deux chambres. D’un côté on apercevait une grande chambre tapissée aux goûts d’une petite fille ainsi que beaucoup de jouets et de meubles. A l’autre bout du couloir, dans une chambre quatre fois plus petite que la première, aux peintures défraichies, demeurait les quelques objets qu’Alice avait pu ramener de son ancienne maison. C’est-à-dire quelques ouvrages, une ou deux peluches et des robes posaient sur une chaise en bois.

« Voilà où j’ai vécu après » Racontait-elle en montrant la seconde chambre. La tristesse était visible dans le timbre de sa voix. « N’exprime pas de la pitié en voyant cela… Je devais surement avoir moins de valeur que ma sœur pour être traitée ainsi. »

Puis elle marquait une pause. Fallait-il vraiment qu’il sache tout ça sur elle pour la connaître ? Surement. Il ne pourrait pas croire les traitements odieux que sa tante lui avait fait subir sans le voir de ses propres yeux. Cependant, elle ne lui montrerait rien de plus. Pas aujourd’hui. C’était déjà assez dur pour elle de revenir sur ses souvenirs bouleversants. Alice reprit la parole en regardant Andrew.

« Andrew… Est-ce que je peux arrêter ? S’il te plait. »

Encore quelques minutes dans cette maison, dans ses souvenirs, et les larmes s’échapperaient de ses yeux. Elle les retenait encore mais cela n’aller plus durer longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Bright
Nouvel(le) Elève X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 65
Autre(s) identité(s) : Plagia

Pouvoirs : Copie des objets

Age du perso : 16
Date d'inscription : 24/07/2011

MessageSujet: Re: Comptons des moutons de laine ! PV alice   Ven 19 Aoû 2011 - 22:13

Andrew était en colère qu'elle soit entrée dans sa tête sans lui demander, mais revoir sa chambre d'enfant lui avait fait le plus grand bien. Des souvenirs qu'il avait presque fini par oublier avaient ressurgi du plus profond de lui-même. Il avait peut-être réagi trop vite trop violemment.

Après avoir demander qui elle était, la jeune mutante lui fit voir une partie de son enfance : la mort de ses parents, sa chambre dans sa nouvelle maison, une si petite chambre ... Pas de placard, un simple lit avec une chaise ainsi que quelques objets appartenant à une jeune fille. Comparé à celle de sa soeur, ça avait l'air d'une chambre d'isolement, une prison.

Une profonde tristesse se cachait dans la voix d'Alice, dans son âme, dans son coeur ... C'est lui qui à son tour se sentait mal de lui avoir fait de la peine. Lui qui était un mutant lui-même avait jugé les intentions de la jeune femme et s'était mis à lui crier après. Mais si elle était ici, c'est que c'était son pouvoir de le faire, pourquoi l'emêcher de s'exprimer, de recontrer des gens dans leur rêves ça avait l'air passionnant. De plus, elle ne lui avait montré que sa chambre, a-t-elle pu sonder toute sa tête ou seulement ses pensées à ce moment là ? Il n'en savait rien.

Andrew… Est-ce que je peux arrêter ? S’il te plaît.

Sa voix tremblotait, elle était sur le bord de craquer, de fondre en larmes. Elle n'était pas obligée de lui montrer tout cela, son enfance, ses souvenirs malheureux. Elle aurait pu s'en aller et arrêter le rêve ou simplement se venger sur Andrew en changeant tout cela en cauchemar, mais elle ne l'a pas fait. Sous ce masque de jeune fille se cachait une personne forte, une personne bien, qui a été torturée par la vie.

Qu'est-ce que Andrew a fait quand la vie lui a donné un coup de pied au derrière ? Il a fuit sans même se battre, sans demander son reste. Il ne savait plus quoi faire, il ne savait pas quoi dire pour la consoler. La seule référence qu'il y avait c'était la fin romantique d'un film qu'il avait vu, il ne pouvait se rappeler du titre.

Il s'avança près d'elle et la serra contre lui l'entourant de ses bras. Il mit la tête d'alice sur son épaule et dit d'une voix la plus douce qu'il put faire

Oui, tu peux tout arrêter.


Sous l'arbre, Andre avait bougé un peu, sa tête se déposant sur l'épaule de Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sherman
Nouvel(le) Elève X-Men Delta
avatar

Nombre de messages : 451
Age : 25
Autre(s) identité(s) : -

Pouvoirs : Contrôle des rêves - Rêves prémonitoires

Age du perso : 18 ans
Date d'inscription : 05/06/2011

MessageSujet: Re: Comptons des moutons de laine ! PV alice   Sam 20 Aoû 2011 - 16:09

Lorsque le jeune homme s’approchait d’elle pour ensuite la prendre dans ses bras, Alice eu un sentiment étrange. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas été prise dans les bras de quelqu’un. Cette sensation lui était presque inconnue. C’est alors, blottit contre lui qu’elle se mit à sangloter. Enfin, elle pouvait relâcher la pression. Même s’il ne s’agissait que d’un rêve. Espérant que cet instant dure le plus longtemps possible, Alice effaçait la scène qui les entourait encore. L’atmosphère restait blanche un long moment avant qu’elle ne recréait le parc où il était au début. Son pouvoir s’affaiblissait à cause de ses émotions. Il fallait qu’elle réussisse à se calmer si elle voulait rester encore un peu avec lui.

« Je crois qu’il ne me reste plus beaucoup de temps avec toi… » Chuchotait-elle entre deux sanglots.

La jeune fille restait encore quelques minutes dans ses bras puis elle reculait. Ses larmes avaient cessé de couler. Plaçant ses deux mains sur son torse, elle baissait la tête. Après tout il ne s’agissait que d’un rêve. Alice s’en voulait de lui avoir fait de la peine… Et puis à quoi bon lui montrer sa vie ? Il se pourrait très bien qu’il ne se souvienne pas de ce rêve à son réveil. Ca n’était pas encore arrivé que les rêveurs oublient son passage mais son apparition était assez particulière : elle l’avait déclenchée.

« Je suis désolée de t’avoir fait de la peine… Espérons que tu ne te souviennes pas de moi à ton réveil. »

Ses propres paroles la firent souffrir mais il fallait qu’elles les disent. Rien ne préconiser qu’ils allaient être amis. Ce n’était pas parce qu’elle lui avait montré sa vie qu’il allait être différent avec elle après son réveil. Personne ne pouvait vraiment savoir ce qu’il pensait d’elle à part un télépathe bien sûr. Malheureusement, Alice ne possédait pas ce pouvoir. Elle décidait de lui rappeler que certains rêves ne restent pas en mémoire.

« Il se pourrait que tu oublies ce rêve… Je n’avais jamais montré ma vie avant, et puis j’ai dû te prendre la main pour être sûr d’atterrir dans ton rêve. Jamais je n’avais encore agi ainsi. Peut-être que tu ne te souviendras pas de moi et de tout ce que je t’ai montré ici. »

Elle hésitait entre partir immédiatement ou bien rester avec lui jusqu’à ce que son pouvoir lui oblige de lui-même à disparaître du rêve. Alice savait que pour l’instant son don ne lui permettait pas de rester très longtemps mais ça n’avait jamais posé de problème. Les autres fois elle avait quitté presque aussi le rêve. A vrai dire, personne ne l’avait intrigué assez pour qu’elle décide de rester dans leur esprit. Andrew avait réussi à la faire rester plus longtemps en lui demandant qui elle était. C’était un danger de lui montrer sa vie ainsi mais c’était un élève de l’institut pas un inconnu qu’elle ne pourrait jamais revoir. Et puis Alice n’était pas sûr qu’il se souvienne de tout alors rien de très grave était prévisible.

Son pouvoir s'arrêtait sans prévenir. Elle s'effaçait rapidement du rêve pour retrouver son corps. Andrew était encore endormi. La jeune fille se dépêchait de lâcher sa main et de le repousser légèrement. Elle ne voulait pas l'affronter, pas après un rêve aussi intense. Retournant à toute vitesse à l'intérieur de l'institut elle espérait être arrivé avant le réveil du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comptons des moutons de laine ! PV alice   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comptons des moutons de laine ! PV alice
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: