AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)

Aller en bas 
AuteurMessage
Black Jack
Résident Delta
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 32
Autre(s) identité(s) : Jack Weaver

Pouvoirs : Intuition et Instinct hors normes

Age du perso : 28
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Mer 19 Oct 2011 - 13:24

Le vrombissement d'un puissant moteur se fit entendre devant les grilles de l'institut Charles Xavier. C'était celui de la moto de Jack, avec laquelle il venait de traverser au moins deux états pour pouvoir se rendre en ce lieu. Jack posa un pied à terre et chercha du regard un endroit ou il pourrait garer son engin. Il était un peu perdu, ignorant s'il pouvait entrer avec sa moto et s'il y avait un parking ou non à l'intérieur. Tant pis, pour le moment, il se contenterait de laisser sa chère et tendre devant l'institut, s'assurant d'une part qu'elle ne dérangerait personne, et d'autres part, qu'elle ne craindrait pas d'être vandalisée. On vivait dans un monde de fou et cela avait développé la paranoïa de Jack. L'homme retira enfin son casque, passant rapidement une main dans sa chevelure hirsute pour remettre sa coiffure, pourtant volontairement décoiffée, en place. Son regard se posa enfin sur le centre qui s'affichait devant lui. Ses yeux semblaient remplis de questions en tout genres. Jack sortis alors son demi dollar fétiche de la poche de son blouson cuir.

"Est-ce que je fait demi tour ?"

Il jeta la pièce en l'air et regarda son ascension dans les airs jusqu'à rattraper celle ci au vol et l’aplatir sur la paume de son autre main. Le demi dollar était atterri coté face, et dans le code de Jack, ça signifiait "non".

"Ok, Voyons voir si tu peux parvenir à me faire rester quelque part plus de deux jours Mister Xavier"

Dit il pour lui même en descendant enfin de sa moto. Il rangea alors son casque dans le coffre de cette dernière, vérifia s'il avait bien tout refermé et pris la direction de l’accueil, se demandant bien comment il allait pouvoir se présenter. Allait il jouer la carte de la sincérité ?

"Bonjour, je suis un mutant, mais j'ai pas envie d'en parler, alors aidez moi, mais sans me poser trop de questions s'il vous plait"

*Non, trop classique, pas assez d'audace, peut être que ...*

"Salut, j'ai vu de la lumière, alors je suis entré, y a quoi à manger ?"

*Pas la meilleure solution pour faire bonne impression.*


"C'est bien ici le cirque des étrangetés ? Je cherche la femme à barbe, elle est dans le coin ? "

*Ou comment se faire virer du centre avant même avoir pu le visiter*

Aucune de ces répliques cinglantes n'avaient trouvées grâce aux yeux de Jack, qui continuait de réfléchir, ne prêtant que très peu attention au décor qui l’entourait. Il arriva alors devant les portes du hall, découvrant le règlement intérieur de l'établissement.

Citation :
1.L'usage des pouvoirs dans le but de blesser, d'avilir, ou dans quelque but négatif que se soit sur une autre personne de l'institut entrainera des sanctions.

*Promis, je tâcherai d'éviter de blesser les autres élèves avec mes supers intuitions*


Pensa-t-il, ironiquement, bien conscient que son pouvoir était loin d'être réellement dangereux.

Citation :
3.L'accès aux pièces comme le dortoirs des filles et leur salle de bain est restreint aux personnes de sexe féminin. (En cas d'ambiguïté, veuillez contacter le directeur ou les directeurs adjoints) .

"Alors là Charlounet, va vraiment falloir que tu me trouve des arguments béton pour me garder ici. "

Jack se demanda également ce que pouvait désigner les cas d’ambiguïté.


"Surement les femmes à barbe..."

Puis, il passa directement à l'article 10.

Citation :
Pour les nouveaux arrivants, merci de bien vouloir vous signaler à l'accueil : un numéro de dortoir vous sera attribué.

*Ca, ça doit être pour moi*

Pensa-t-il, en faisant la grimace à la lecture du mot dortoir. N'était-ce que pour les pensionnaires mineurs et boutonneux ? Les grands garçons majeurs et vaccinés tel que lui allaient t ils avoir le droit à des suites royales avec service d'étage et livraison de pizzas gratuites ? Il n'y avait qu'une seule façon de le savoir... se signaler à l’accueil.

Hélas, il sembla n'y avoir personne derrière le grand bureau métallique qui siégeait au centre de la pièce. Ne supportant pas bien l'attente et le fait d'être "perdu", Jack improvisa et lança assez fort, a qui voudrait bien l'entendre :


"Bonjour, je me...........signale "

*Pas très inspiré, mais ça devrait faire l'affaire*





Dernière édition par Black Jack le Lun 31 Oct 2011 - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Surge
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 156
Autre(s) identité(s) : Surge

Pouvoirs : rafales éléctriques, vitesse

Age du perso : 20 ans
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Mer 19 Oct 2011 - 23:24

    Aujourd'hui c'était le jour où Noriko gérait les arrivés des nouveaux venus. Ils se relayaient entre eux, et ce n'était pas spécialement sa passion de passer la journée assise derrière un bureau à indiquer dortoir et à répondre aux même questions qu'elle avait déjà entendu cent fois. Mais il le fallait bien, les nouveaux ne pouvaient pas tout connaître de l'institut. Elle s'installa donc derrière le bureau, profitant de l'ordinateur pour flâner sur le net. C'était d'un calme aujourd'hui... Enfin les nouveaux n'arrivaient pas par vingt mais quand même. Le téléphone était muet, personne pour demander des informations, pas une visite impromptue. Elle avait épuisée le solitaire, le démineur et même la dame de pique.... fort heureusement il restait angry bird, mais même ça commençait à profondément l'ennuyer. Elle poussa un soupire et s'étira, elle avait besoin de bouger avant de devenir complètement folle. Tant pis c'était l'heure de la pause !

    Sur le trajet de la cuisine elle s'arrêta pour parler cinq minutes avec un ami. Puis alluma la bouilloire et s'adossa en attendant que l'eau soit chaude. Cette journée était d'un monotone, même le temps avait l'air de s'ennuyer. Le déclic familier la prévint que l'eau était prête, elle se prépara un thé avec bien plus de soin que d'ordinaire. Tout était bon pour retourner à son poste. Les gants métalliques qu'elle portait en permanence l'empêchait de sentir la chaleur de la tasse, et elle se brula quand elle voulu boire. Elle ne s'habituerait jamais totalement, pas dans le quotidien, encore moins quand elle était dans la lune. Elle jura entre ses dents et reposa la tasse. Foutu réflexes ! Elle finit néanmoins son thé bien trop rapidement, elle n'avait perdu qu'un petit quart d'heure. Sa conscience lui rappela insidieusement que si quelqu'un était arrivé il devait commencer à trouver le temps long, et que cela ne donnait pas spécialement une bonne image. Afin de faire taire sa conscience elle se dirigea en s'obligeant à ne pas trainer des pieds vers l'accueil.

    Pourtant toute sa démotivation s'envola lorsqu'elle s'aperçut que quelqu'un était là. Enfin quelque chose à faire, enfin quelque chose de constructifs, parce qu'avec un ordinateur on est rarement à cours de choses chronophages à faire. Apparemment un homme visiblement, pas vraiment l'âge d'être un élève, était arrivé pendant son absence. Il était de dos et n'avait pas l'air de l'avoir entendu arriver, il fallait dire que les tapis amortissaient le moindre bruit de pas. Puis d'une voix forte il se... signala, cela lui arracha un demi sourire, apparemment il n'était pas très patient, ni très loquace. Noriko avança un peu plus, évitant les tapis pour que ses pas puissent résonner et signaler sa présence.


    « Vous êtes au bon endroit pour ça ! »

    Elle avait un ton gentiment moqueur, elle tendit sa main ganté d'acier et lui sourit. Sans s'en départir elle se présenta, son accent japonais teintant encore légèrement son anglais. Enfin elle était maintenant compréhensible, ce qui n'avait pas toujours été le cas.

    « Noriko Ashida, vous venez pour une information, ou pour vous installer ? »

    La jeune femme le contourna pour rentrer dans le bureau et s'assit à demi dessus, aucune chance qu'elle retourne sur cette foutue chaise, enfin elle allait bien devoir pour rentrer toutes les informations s'il s'installait mais ça attendrait. Après tout elle n'était pas une fonctionnaire zélée, elle était une x-men. L'homme face à elle, n'avait pas le type même de ceux qui viennent réclamer de l'aide, il était même plus le genre à la refuser. Enfin elle se fiait rarement à une première impression. C'était juger trop vite, et ce n'était pas la politique de l'institut, même si certains avaient tendance à l'oublier un peu trop rapidement. Comme une bonne partie des règles qui ne les arrangeaient pas. La vie en collectivité a ses charmes et ses travers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jack
Résident Delta
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 32
Autre(s) identité(s) : Jack Weaver

Pouvoirs : Intuition et Instinct hors normes

Age du perso : 28
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Jeu 20 Oct 2011 - 0:58

Jack était encore à s'interroger sur la perspicacité de son "intervention", lorsqu'une voix douce, féminine et teintée d'un léger accent se fit entendre dans son dos. Instinctivement, l'homme se retourna et dévisagea celle qui se présentait à lui. Heureusement il le fit suffisamment rapidement et discrètement pour ne pas avoir à passer pour quelqu'un d'impoli, voire pervers. Jack aimait garder le contrôle des choses en permanence, et analyser les moindres détails de ses interlocuteurs l'aidait à savoir à qui il avait à faire. Cela le conduisait par la suite à parler plus ou moins librement.

Le bref coup d’œil de Jack lui avait donc permis de découvrir une jolie jeune femme, la 20 aine tout au plus, apparemment d'origine asiatique bien que sortant considérablement des clichés qu'on pouvaient attribuer aux chinoises ou aux japonaises. Ni petite, ni anorexique et encore moins dénuée de formes, ses yeux n'étaient pas non plus réellement bridés. Jack aurait probablement douté de son origine s'il n'avait pas été quelque peu influencé par son accent.

Mais, au delà de ça, deux détails se démarquaient grandement chez la jeune femme. Le premier, c'était sa chevelure....bleue. Il fallait avouer que ce n'était pas là quelque chose de courant, même si la jeunesse actuelle se permettait beaucoup d’excentricités. Jack n'y porta toutefois pas le moindre jugement négatif, d'autant plus que c'était à des années lumière d'être mal porté par la demoiselle, alors après tout... Ce genre de démarcation farfelue était souvent signe de caractère et c'était là une qualité que Jack appréciait chez les gens. Vint ensuite le second détail, plus intrigant celui ci : elle portait des gants...métalliques. L'homme les avaient remarqués avant même qu'elle ne lui tende la main pour l’accueillir. A quoi pouvaient bien servir cet accessoire ? Était-ce une nouvelle excentricité ou bien était-ce plus compliqué que ça ? Jack se rappela qu'il était dans un centre pour surdoués mutants, alors il s'imaginait bien logiquement qu'il était possible que son interlocutrice soient elle aussi porteuse du gêne X. Cette constatation lui conféra, non sans aller jusqu'à une crainte, mais tout du moins une certaine méfiance, lorsqu'il du rendre poliment sa main pour saluer la jeune femme.


*Pitié, faites qu'elle ne me transforme pas en donuts géant*


Pensa t-il bêtement, en forçant habilement un sourire décontracté pour ne pas laisser percevoir ses "appréhensions". La poignée de main se fit, et ô miracle, Jack y survécu, mais non sans heurts. Le gant de Noriko était brûlant, et si Jack avait du faire durer la politesse 5 secondes de plus, il aurait probablement fini brulé au troisième degré. Récupérant sa main, il se massa doucement la paume en se demandant le pourquoi du comment. Était-ce du à son pouvoir ? Était-elle pyrokinésiste ou sujet à une autre particularité au nom bizarre en rapport avec le feu et la chaleur ? ou bien la demoiselle s'était elle simplement servie une tasse de thé trop chaude ? Jack étant l'un des rares américains sur cette terre à mépriser le café, il était de par ce fait devenu un spécialiste du thé. C'est ce qui lui avait permis de reconnaitre un zeste de cette odeur atypique et apaisante à ses yeux. Cette pause thé aurait d'ailleurs expliquée l'absence de la demoiselle à son poste lorsque Jack était arrivé.

*Enfin bref, arrêtes de jouer les Sherlock et vas droit au but*

C'est à ce moment là que la demoiselle le contourna pour aller s'adosser à ce qui devait être son bureau. Elle était à présent en mode "stand bye", ce qui signifiait qu'il était grand temps pour Jack qu'il se présente, comme c'était l'usage lorsque la personne qui vous faisait face venait de décliner son identité.


Il pensa
:

* John, .... journaliste*

Mais c'est :


"Jack,.... mutant"

...qui sortis, non sans une pointe d'humour, puisqu'il était assez logique qu'il n'était pas venu au centre pour réparer des photocopieuses. Toujours est t-il qu'il avait rendu les armes sans même avoir livré combat. Sans doute était-ce la voix rassurante de la jeune femme qui l'avait mis en confiance pour qu'il crache le morceau aussi vite, alors que quelques minutes auparavant, il s'était dit être prêt à être torturé jusqu'à la mort sans qu'on obtienne quoi que ce soit de lui. Il était venu pour obtenir des informations, pas pour en livrer, mais parfois, il fallait que ça soit donnant donnant pour que cela fonctionne. Et puis après tout, ce n'était pas la révélation de son prénom ni de son statut de mutant qui allait choquer la demoiselle.

Jack plongea ensuite ses yeux sombres dans ceux de la jeune femme. C'était quelque chose de naturel chez Jack de regarder les gens, droit dans les yeux, quand il s'adressait à eux, mais cela mettait parfois mal à l'aise.


"vous venez pour une information ou pour vous installer ? "

"D'abord pour des informations. En ce qui concerne l'installation, on verra ça plus tard... quoi que je ne cracherai pas sur une bonne douche..."

Avait t-il dit en se grattant l'arrière du cuir chevelu, signe que pour une fois, Jack n'était pas des plus à l'aise. Après tout, malgré l'assurance qu'arborait habituellement l'homme, ce n'était pas non plus tout les jours qu'il se retrouvait dans un centre remplis de mutants dont il ignorait tout. De plus, il ne connaissait pas du tout le fonctionnement de l'établissement. L'idée d'une école de mutant l'intriguait fortement. Y avait t il réellement des parents qui inscrivaient leurs enfants dans ce genre de centre pour qu'ils deviennent encore plus.... bizarres ? Mais bon, c'était hors sujet, il fallait rester concentré sur la jolie japonaise.

Il attendait à présent une réponse, espérant n'avoir pas paru trop maladroit car l'homme détestait qu'on décèle de la faiblesse en lui. Habituellement, son pouvoir lui donnait un avantage sur les autres, cette fois, ce n'était plus le cas. Peut être était-il face à quelqu'un qui pouvait le réduire en cendres d'un clignement de paupière, ou pire, quelqu'un capable de lire l'intégralité de ses pensées ?


*Je retire tout ce que j'ai pu penser concernant vos formes avantageuses*


Pensa t-il alors, comme si elle pouvait l'entendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Surge
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 156
Autre(s) identité(s) : Surge

Pouvoirs : rafales éléctriques, vitesse

Age du perso : 20 ans
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Ven 21 Oct 2011 - 11:57

    La présentation fut pour le moins concise et eut le mérite de la faire sourire d'avantage. C'était monnaie courante que certains soit méfiant, ou donne de fausses identité, mais ça ne servait à rien de jouer les policiers pour avoir la vérité. Après tout Xavier veillait, ce qui pourrait rassurer et inquiéter à la fois. Puis la vérité finissait toujours par venir, lorsqu'ils voyaient que personne ne voulait leur nuire, que personne n'allait les autopsier ou les envoyer au gouvernement. Pour les plus jeune la pire des tortures étaient sans doute d'affronter les terribles cours. Et ce n'était une torture que pour qui le voulait bien. D'un ton amusé elle reprit.

    « Très bien Jack Mutant, alors qu'est ce que tu veux savoir ? Pour la douche on verra plus tard si tu veux bien. »

    Son regard avait quelque chose de dur, il avait pas mal du galérer. Noriko connaissait ça, et elle l'affronta sans sourciller. Surge ne détournait que rarement le regard, s'était faire preuve d'un manque d'assurance flagrant, en outre Jack ne l'impressionnait pas spécialement, à avoir trop trainer dans la rue, elle avait vu bien pire. Elle ne voyait rien qui lui interdisait l'usage d'une des douches de l'institut, il y aurait sans doute le droit, mais il fallait faire les choses dans l'ordre. Elle n'était pas là pour constituer un dossier complet sur lui. Ici personne ne jugeait, enfin, personne n'était censée juger les autres, alors savoir ce qu'il avait fait avant ne concernait personne, sauf peut être Xavier, il était le seul à avoir la décision finale sur une personne. Alors savoir quel école il avait fréquenter en maternelle, si ses parents étaient divorcés, s'il avait volé à l'école primaire, cela n'intérressait que les administration d'Etat. Il n'était pas là pour constituer un dossier précis, la seule question qui serait posé et qui pouvait parfois mettre mal à l'aise, concernait les pouvoirs. Mais ce n'était pas un motif de refus, simplement le moyen de savoir vers qui il fallait l'envoyer pour soit la maîtrise, soit une aide. Sans Forge, elle serait, à l'heure actuelle, toujours un danger pour autrui. Du reste il déciderait s'il voulait en parler. Certains se livraient sans qu'on ne leur demande rien, d'autres préféraient conserver leur jardin secret.

    S'il décidait de rester, il devrait rencontrer Xavier. C'était un passage obligatoire, pas spécialement effrayant, mais qui pouvait rendre anxieux. Le professeur imposait, malgré son fauteuil roulant, tout le monde savait de quoi il était capable... tout le monde pensait savoir de quoi il était capable, ses capacités étaient sans doute au delà encore de ce que ses ennemis supposaient. Ce qui expliquait que cet endroit soit encore debout et qu'aucun d'eux ne soient soit dans les geôles de la confrérie soit dans une quelconque prison gouvernementale. Elle l'interrompit avant qu'il n'ait commencer à parler pour ajouter.


    « Avant que tu commences, si tu décides de rester il faudra que tu ailles voir le professeur X, passage obligatoire. »

    Puis elle se tût et attendit de connaître ses questions, a force elle les connaissait presque toutes les questions des nouveaux arrivants. La plupart des réponses étaient dans un dépliant mais personne ne prenait le temps de lire. D'ailleurs elle même ne l'avait jamais fait. Pas très sérieux tout ça... mais il n'y avait rien de plus rébarbatif au monde, rien ne valait le contact humain. Quitte à répondre cent fois aux même questions, au moins cela permettait de voir les nouvelles têtes et de se faire une vague idée de la personne en question. Pour l'instant si ce n'est qu'il avait l'air paumé, Jack ne lui paraissait pas foncièrement désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jack
Résident Delta
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 32
Autre(s) identité(s) : Jack Weaver

Pouvoirs : Intuition et Instinct hors normes

Age du perso : 28
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Lun 24 Oct 2011 - 20:38

« Très bien Jack Mutant, alors qu'est ce que tu veux savoir ? Pour la douche on verra plus tard si tu veux bien. »

Avait-elle dit. Jack enregistra d'abord la deuxième partie de l'intervention de la jeune femme, et vit alors s'envoler ses espoirs de fraicheur. Avoir traversé des milliers de kilomètres de routes poussiéreuses sur sa moto, et ce, sans faire la moindre vraie pause, voilà qui avait quelque peu esquinté son sex-appeal légendaire. Le sable s'était immiscé dans ses vêtements, la chaleur l'avait fait transpirer, sans oublier l'odeur des gazs d'échappement de toute les voitures qu'il avait pu doubler. L'homme n'aimait pas être à son désavantage, et cela en toutes circonstances. Ce n'est pas qu'il cherchait à séduire qui que ce soit en particulier, c'était surtout pour lui même qu'il aimait garder le contrôle des choses. Sans doute était-ce une sorte de déformation professionnelle. Quand on est magicien, chaque détail compte, l'image que l'on offre aux autres doit être soigneusement contrôlée pour ne laisser percevoir que ce que l'on désire, et camoufler ce qui doit l'être. Un bon prestidigitateur ne devait jamais dégager la moindre faiblesse, à moins de l'avoir délibérément choisie pour mieux bluffer son public par la suite. Mais sur ce coup là, Jack n'avait pas de parades en poches.

*c'est bon Jack, n'en fait pas tout une histoire, tu l'auras plus tard ta douche *


Pensa t-il tout en vérifiant d'un subtil reniflement si son odeur corporelle ne tuerai pas son interlocutrice.

*C'est bon, tout va bien*


Il était maintenant temps pour lui de trouver des questions pertinentes. Jack devait en avoir pas loin d'un millier en tête, mais une seule d'entre elles se détachait du lot : "comment développer et canaliser son pouvoir ? ". Jack ne cherchait pas vraiment à se rendre utile pour les autres, ni même à comprendre l'origine de son don. Après tout, il l'avait, alors autant apprendre à vivre le mieux possible avec. Il ne cherchait pas non plus un institut ou il se sentirait moins seul. Il avait toujours vécu ainsi et s'était habitué à ce mode de vie. Peut être que son avis changerait avec le temps et l'expérience, mais ce n'était pas encore à l'ordre du jour. Aussi égoïste que cela puisse paraitre, Jack ne s'intéressait pour le moment qu'à sa personne, ses compétences, ses problèmes.

L'homme était encore en pleine réflexion intérieure quand la douce voix de la japonaise retentit à nouveau :


« Avant que tu commences, si tu décides de rester il faudra que tu ailles voir le professeur X, passage obligatoire. »

"Si c'est un passage obligatoire, je ne vais pas chercher à le contourner. Sans doutes aura-t-il la réponse à mes questions..."

Puis il sourit à la jeune femme, comme pour faire comprendre que ce qu'il allait dire n'était pas à prendre au premier degré.

" Et dans ce cas, les seules questions qu'il me reste à vous poser sont : ou puis-je trouver son bureau , et, à quelle heure finissez vous ce soir ? "

Il ajouta, afin de diminuer les risques d’uppercuts à son égard :

" La première mutante que j'ai rencontrée avait une philosophie de la vie des plus intéressantes, peut être que reparler avec une porteuse du gène X m'apprendra à nouveau beaucoup de choses."

La réalité, c'est que Jack ne se souvenait absolument pas de ce que la "première mutante" avait pu lui dire, tant l'alcool avait embrumé son esprit ce soir là. Ce n'était là qu'une excuse pour avoir une autre conversation avec la Japonaise, mais en de meilleures conditions. Pour autant, Jack ne faisait pas parti de ces hommes "primitifs" qui n'aspiraient qu'à attirer le maximum de proies dans leurs lits. Lui, aimait juste la compagnie de la gente féminine. Les hommes avaient souvent une envie trop importante d'étaler leur testostérone en s'inventant des vies. Jack se donnait alors, la plupart du temps, un malin plaisir à briser chaque mensonges construits par ses interlocuteurs, et la fin de la discussion finissait souvent avec une queue de billard à la main et des regards haineux. Avec les femmes, c'était plus subtil, plus honnête dans la mesure du possible et surtout moins...violent. Il est vrai que Jack était un solitaire dans l'absolu, mais se resociabiliser, par petites doses, par ci, par là, lui faisait quand même du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Surge
X-Men Gamma
avatar

Nombre de messages : 156
Autre(s) identité(s) : Surge

Pouvoirs : rafales éléctriques, vitesse

Age du perso : 20 ans
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Lun 31 Oct 2011 - 0:23

    Le fait que la douche soit retardée ne sembla guère l'emballer, mais il ne fit aucune réflexion, ne fit même pas mine de s'en énerver. Tant mieux, rien de mieux que de voir quelqu'un s'énerver pour éprouver l'envie sadique de retarder encore sa demande. Mais Jack semblait d'un naturel plutôt calme et conciliant. Un point pour lui. Il ne chercha pas à esquiver le passage par le bureau, certains le craignaient, certains qui sans doute trainait un passé un peu trop chargé. Mais de toute façon, tout le monde était logé à la même enseigne ici. Elle descendit du bureau, s'étant décidé à lui indiquer les douches histoire qu'il se rafraichisse avant la rencontre, mais il reprit la parole. La seconde partie lui fit hausser un sourcil et esquisser un sourire amusé, mais une fois encore avant qu'elle ne pu répondre il se justifia immédiatement. Peur de se prendre un râteau ?

    « Son bureau se trouve au bout du couloir à droite de l'entrée. »

    Elle laissa passer un silence, le jaugeant du regard. Puis ne le connaissant après tout pas plus que ça, elle ne refusa ni n'accepta vraiment l'invitation.


    « Je travaille au Grindstone, le bar ou se réunissent la plupart des élèves. Donc je finis très tard. »


    Ce job elle l'appréciait particulièrement, bien entendu elle n'était pas à l'abri de personne qui se croyait tout permis, mais la population lui était familière, l'ambiance décontractée. En tout cas, elle préférait nettement servir des verres que de s'occuper de la paperasse. Et puis obtenir ce job, avec son entrée à l'institut, faisait partie des événements qui avait marqué un tournant dans sa vie. Si au début elle avait été embauché dans le but de remboursé les dégâts qu'elle avait commis lorsque ses pouvoirs étaient incontrôlable, elle avait réellement apprécier l'endroit. Tout le monde lui avait pardonné et en plus cela lui permettait de se faire un peu d'argent. Être une x-woman, s'était bien jolie, mais ça ne rapportait strictement rien. Et certaine fois, même pas la reconnaissance.

    « Je t'offrirai le premier verre. »

    Parler dans un bar avait un côté des-inhibant, ou alors était ce juste l'alcool ? En tout cas elle n'avait rien contre, en outre ça lui permettrait de voir d'autres mutants, apparemment il n'avait pas eut l'occasion d'en côtoyer beaucoup.

    « Et je pense que t'y trouveras pleins d'autres porteuses du gêne X. »

    Elle lui sourit malicieusement. Mettre les choses au clair dès le début, mais pas la peine de monter sur ses grands chevaux. Et ne rien prendre au sérieux, elle avait appris ça en étant serveuse. De toute façon elle n'était pas d'un naturel farouche, les gens trop pincée avaient de toute façon tendance à lui taper sur les nerfs.

    « En attendant, les douches sont au premier, couloir gauche, troisième porte. »


    La curiosité étant tout de même l'un de ses défauts, elle n'allait pas le laisser filer immédiatement. Elle était intriguée par le fait qu'il n'ait pas côtoyer d'autre mutant. Il avait l'air d'un marginal, ça c'était acquis, mais tant en marge qu'il n'appartenait ni aux humains, ni aux mutants ? Ou s'était-il fondu parmi les humains, après tout il ne présentait pas de déformation.

    « Qu'est ce qui t'a poussé à venir ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jack
Résident Delta
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 32
Autre(s) identité(s) : Jack Weaver

Pouvoirs : Intuition et Instinct hors normes

Age du perso : 28
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   Lun 31 Oct 2011 - 15:04

Aux réponses judicieuses et habiles de la jeune femme, Jack ne parvint pas à retenir un nouveau sourire. Apparemment, elle savait y faire et n'était pas du genre à se laisser impressionner par qui ou quoi que ce soit. C'était un trait de caractère que l'homme appréciait beaucoup. Les petites minettes qui avaient tendance à rougir dès qu'on leur laissait ne serait-ce que l'effluve d'un espoir, ça avait tendance à l’exaspérer. Jack était quelqu'un d'assez direct, qui ne mâchait pas ses mots en général, et il n'aimait pas que sa franchise conduise ses interlocutrices sur de fausses pistes. Ce n'était pas parce qu'il éprouvait l'envie de parler avec une femme que ça signifiait qu'il voudrait la ramener dans son lit ou lui passer la bague au doigt.

A en croire la jeune asiatique, elle travaillait dans un bar et se proposait déjà de lui offrir le premier verre.


*Là, tu m'intéresse*

Jack s'imaginait déjà siroter un bon Jack Daniel's , 12 ans d'age, les yeux perdus dans ses glaçons, à refaire le monde avec des tas d'idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Peut être resterait-il plus d'une journée finalement ? Mais il ne fallait pas qu'il retombe dans l'excès, comme ça avait pu être le cas par le passé. Il s'était juré de mettre un frein sur l'alcool, et l'homme n'aimait pas trop se décevoir lui même. Alcoolisé, il n'avait pas l'apparence d'un véritable ivrogne. Il savait rester digne, même avec 3 grammes de sang dans l'alcool. Mais, la boisson le conduisait souvent à mettre son secret, voire sa vie en danger, alors, il fallait s'en méfier.

" Et je pense que t'y trouveras pleins d'autres porteuses du gêne X. "

Plutôt que de se sentir un petit peu humilié par ce qui ressemblait à un subtil "vent", Jack s'imagina simplement un bar, tel qu'il avait l'habitude de les fréquenter, mais cette fois... remplis de mutants.

*Ça doit être folklorique*

Il imagina ensuite ce que des mutants bourrés pouvaient être capables de faire. Habituellement, quand les choses dégénéraient à cause de l'alcool, Jack n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds... mais cette fois, il lui faudrait peut être apprendre à se contrôler. Il ne voulait pas finir grillé comme une merguez par un pyrokinésiste éméché, ni même que toutes les zones d'ombres de sa vie soient révélées au grand jour à cause d'un télépathe offusqué par l'une de ses remarques. Les éventuels combats ne seraient plus vraiment à armes égales, il faudrait donc s'adapter en conséquence.

Puis, après l'indication de la localisation des douches, qui rassura Jack, vint la question fatale :


"Qu'est ce qui t'a poussé à venir ici ?"

Il réfléchit un moment, se demandant s'il fallait qu'il se concentre sur sa réponse ou sur la meilleure solution pour esquiver le sujet ? Cette décision de se rendre à l'institut, il l'avait prise un peu sur un coup de tête, sans réellement réfléchir au pourquoi du comment, mais il y avait forcément une raison. Son demi dollar fétiche était encore dans sa main gauche depuis son arrivée, il allait devoir le réutiliser dès maintenant. Jack , ne voulant pas trop s'afficher avec une séance de pile ou face, se contenta de faire courir discrètement et naturellement la pièce sur chacun de ses doigts à la manière des grands numismages. Il avait d'ailleurs bien pris le soin d'intensifier son regard, afin de garder l'attention sur ses yeux plutôt que sur ses mains. C'était l'une des bases de la magie : le détournement d'attention.

*Face, je mitonne, pile j'essaie d'être honnête*

Une traversée des métacarpes plus loin, la pièce vint se loger dans la paume de sa main. Le regard de Jack fugua discrètement pour consulter la réponse : Pile.

*Et merde*

Il rangea cette fois son porte bonheur au fond de la poche de son jean et cette fois, c'est lui qui alla s'adosser au bureau, comme s'il allait devoir raconter sa vie dans son intégralité et que la chose risquait de prendre des semaines.

"Disons juste que ce qui fait de moi un mutant, m'aide la plupart du temps, mais j'ai parfois du mal à le...dompter. Je voulais voir si on pouvait m'apporter une solution à ce problème avant qu'il ne prenne le dessus sur moi. "

Voilà qui était honnête, concis tout en gardant sa part de mystère. Jack savait pertinemment, qu'ici, il pouvait parler librement, mais il avait passer sa vie à garder précieusement son secret, il lui faudrait du temps avant de le lâcher tout cru à quelqu'un.

"et v..... , toi ? je te retourne la question, même si tu dois avoir à y répondre 15 fois par jour, à chaque nouvelle arrivée."

Cette question lui permettait de faire d'une pierre deux coups. Premièrement, il pourrait en apprendre d'avantage sur son interlocutrice, mais surtout, ça lui permettait d'éviter d'avoir à trop développer son histoire personnelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin d'une vie de nomade ? (PV : surge)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: L'Institut Charles Xavier :: L'intérieur de l'Institut :: Le Hall d'Entrée-
Sauter vers: