AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's Pictsies Time ! [Paladin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kurkaru
Elève X-Men Expérimenté(e) Gamma
avatar

Nombre de messages : 5428
Age : 29
Autre(s) identité(s) : John Heston, le gnome, le farfadet, le nain vert, ce Truc, cette Plaie...

Pouvoirs : Zone N, capable de grimper au paroi présentant des aspérités, Frangin symbiotique, Pictsies.

Age du perso : 18
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: It's Pictsies Time ! [Paladin]   Sam 29 Oct 2011 - 14:50

Kurkaru avait été malades pendant presque quatre mois entier. Il n'avait pas souvenir d'avoir jamais été malade, et il avait eu du mal à accepter cet état de fait. A plusieurs reprise il avait essayé d'aller se promener pour récupérer à manger ou pour s'amuser, comme à l’accoutumé, mais il n'avait pas réussit à se lever, ou s'était sentit très bizarre à des moments, comme s'il n'avait plus de force. Il avait donc du se résoudre à ne pas se promener partout et à rester dans son petit réduit sous le toit. Heureusement pour lui, il y avait bien assez de nourriture sous forme de gâteaux volés et d'insectes qui se promenaient à la recherche de nourriture oubliée. Puis à un moment, il s'était mit à vomir régulièrement. Kurkaru avait au moins assez de bon sens pour ne pas vomir dans sa cachette, mais sur le toit. Il avait passé presque une semaine sur trois de ses mois de maladie à vomir. Il avait du se rendre malgré sa faiblesse à la cuisine pour faire des razzias, mais celles ci avaient été assez espacées. Au bout de deux mois de maladie, Kurkaru avait eu des impressions bizarre. D'abord, il avait l'impression d'entendre quelqu'un qui lui parlait dans sa tête. Mais, bon ça l'amusait plus qu'autre chose, alors il discutait avec cette voix lui faisait des blagues, ça passait le temps plutôt que de se sentir pas bien et d'aller vomir. L'autre était qu'il avait bu des petits bonshommes bleus. La première fois, il avait essayé de l'attraper, mais sans y parvenir. Il avait tout retourné, puis, dépité, s'était mit à faire un concours de grimace avec le miroir brisé qu'il avait amené dans sa pièce. Comme d'hab, il avait perdu. Les petits types verts dans la glace étaient des adversaires redoutables. Mais à n'en pas douter, un jour, il ferait mieux qu'eux. L'autre fois ou il avait revu les personnages bleus, c'était il y avait quelques jours. Il était en train de dormir quand il avait sentit quelque chose. Il s'était réveillé et avait vu un personnage très très grand. Il avait cligné une ou deux fois des yeux, ce qui avait éclaircit sa vision, et il avait vu un grand monsieur, bleu, avec les cheveux rouges et un grand truc très pointu dirigé vers ses yeux. Avant qu'il n'ait eu l'idée de faire quoi que ce soit, il avait entendu un bruit, et décalé le regard. Pour voir d'autre personnages bleus, aussi. Et celui qui était grand et qui était assis sur son nez prit la parole :

"Ch'uis Bob Monsieur ! Et twi twy est le gwand qui est le pwortweur de nows mwere ! "

Kurkaru répondit de la façon la plus intelligente qu'on lui avait jamais vu faire. Il se tut.

"Nwou won est les Pwictsies ! On a decidwé. On a aussi decidwé d'etwe libre. Mwais comme twes le portweur de la mwere, on wa est gwentil avec twa. "


Kurkaru pencha la tête sur le côté, comme il avait l'habitude de le faire quand il réfléchissait. Cela faillit destabiliser Bob, qui ne se rattrapa qu'en serrant les jambes autour du nez de Kurkaru. Ce qui lui fit une impression bizarre. Kurkaru n'avait pas tout compris (on avait pas idée de parler aussi bizarrement, n'es ce pas ? ), mais en gros c'était de nouveaux coupains. Donc, Kurkaru ne pouvait être que d'accord.

"Yipie, c'est super, poil de grand père ! On va être coupains, enfin, lapin, magicien ! D'ailleurs, j'ai faim, malandrin ! Vous avez à manger, souper ? Et Pictsies, c'est joulies !"

Bob regarda un instant Kurkaru. On avait pas idée de parler aussi mal. Puis il se décida à lui faire confiance, et se laissa glisser parmis les siens. Kurkaru en profita pour se lever et se mettre à quatre pates prêt des Pictsies pour les regarder de plus prêt. On aurait dit de petit être humains, de quelques centimètres de haut. Ils avait les cheveux roux, étaient bleus et portaient des morceaux de tissus un peu comme des robes. Et ils avaient des clous et des aiguilles à tricoter attachés à la hanche ou dans le dos. C'était rigolo. Bob prit la parole :

"J'craw qu'il n'west pas bwien intelligent. Mais il a l'aiwt correct. Y veut à mangwer. Ch'twi Bob et Lwars, mon fwere, allez lui en chercher. "

Kurkaru put ainsi avoir de nouveau à manger régulièrement. Quelques jours plus tard, il ne se sentait plus malade, et assez fort pour tenter une petite expédition sur le toit. Ses nouveaux amis Pictsies l'accompagnaient, mais ils étaient plutôt douer pour se déplacer rapidement sans qu'on les voit. Enfin, en théorie. Et il était plus facile de les entendre quand ils se croyaient seul. D'après ce que Kurkaru avait compris de leurs conversations ces derniers jours, quelques élèves les avaient entendu s'injurier (car ils s'injuriaient souvent), se battre (ça arrivait encore plus souvent) et ils avaient surpris le résultat d'une de leur razzia dans la cuisine alors qu'ils étaient en train d'essayer une boissons caché dans un tiroir fermé à clé avec marqué : whisky, réserve personnel de Gambit, ne pas toucher. XX. C'était donc des Pictsies à moitié ivre mort qui avaient tenté de passer inaperçu. Toujours d'après ce que Kurkaru avait compris, ils avaient gérer la situation en prétendant être un évier en pleine crise de conscience professionnel, ce que Kurkaru trouvait assez futé. Même s'il ne comprenait pas le professionnel. Enfin, lui, ça lui aurait donné envie de pas poser plus de question.

Kurkaru avait réussit à se déplacer d'un pas assez sur sur le toit, jusqu'a le cheminé. Il s'était installé, et profitait du soleil du début de la journée pour respirer un peu d'air. Il hésitait quand à la suite des événements, et le choix était crucial pour son avenir : devait il dormir ou faire le tour des fenêtres de l'institut ? Tel était la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin
X-Men Beta
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 30
Autre(s) identité(s) : Morgan Strold - Plasm, Goldenknight

Pouvoirs : [detection précise des organisme] [bras d'énergie bioplasmique : superforce] [contrôle et création d'énergie bioplasmique défensive et offensive : vol, bouclier, exo-armure (superforce/resistance)]

Age du perso : 26 ans
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: It's Pictsies Time ! [Paladin]   Lun 7 Nov 2011 - 2:01

Depuis quelques temps déjà, pas mal en vérité, Kurkaru apparaissait moins souvent qu'à l'accoutumée. Cela avait souvent inquiété Paladin, qui n'avait aucun moyen de savoir comment il allait et si il était toujours présent car le petit nain vert avait le don bien embêtant de ne diffuser aucune information dans son don de détection. Pourtant, des élèves continuaient à certifier que la Créature du Grenier était toujours bien vivante et qu'on pouvait l'entendre bouger. Si il n'avait pas été persuadé de la profonde bonté du jeune mutant, Morgan aurait put s'imaginer qu'il fomentait quelques mauvais coups et blagues de mauvais alois. Mais outre sa bonté, le tonitruant Kurkaru n'avait ni la patience ni la fourberie de faire de tels préparatifs. Et heureusement pour eux.

Et puis petit à petit, même si il se faisait plus discret (ce qui était assez étrange au vu de la propension hallucinante qu'il pouvait avoir à caqueter à toute heure du jour et de la nuit à en faire péter les vitres) Kurkaru laissait encore sa marque par des voles de nourritures que les élèves s'étaient habitués à subir avec une bonhommie feinte sous le maquillage d'un agacement désuet. Certains des plus râleurs, sous couvert de vouloir se protéger par égoïsme, allait même jusqu'à lui acheter de la nourriture qu'ils laissaient en évidence. Morgan était d'ailleurs le premier à déposer régulièrement des victuailles sur la fenêtre la plus proche du grenier, et chacun savait qu'il ne devait pas y toucher car elles revenaient à son ami verdâtre.
Malgré cette absence tirant en longueur et la sourde inquiétude qui le saisissait parfois quand il se rendait compte que sa chambre n'était pas recouverte de bave verte, l'adolescent étant venu lui déposer un cadeau ou même s'endormir dans son lit en signe d'affection, Paladin avait une certaine réticence à aller voir sa mascotte. Non pas qu'il n'apprécia pas Kurkaru, au contraire il avait toujours été une des personnes les plus tolérantes à son sujet, ayant pour lui une affection de grand-frêre comme il pouvait en avoir pour Enora.
Ce qui le dérangé c'était que ce grenier était une véritable zone anti-pouvoir, pleine de poutre et nécessitant une adresse que la disparition de son bras d'énergie ne lui assurait pas forcément. Il s'était il est vrai entrainé pour ce genre de cas de figure mais une certaine forme de paresse lui avait fait tirer sur la corde avec une culpabilité qu'il s'efforçait d'enfoncer au marteau loin de sa conscience.

Un jour cependant, un élève vint le voir, à moitié hilare à moitié affolé. L'élève en question lui affirma avoir croisé durant la nuit deux créatures miniatures bleu folles qui lui avaient raconté qu'elles étaient plus ou moins liées à un lavabo (le discours du jeune garçon se faisait bien plus brouillon sur ce point là). Il affirma cependant que ces créatures ressemblaient à s'y méprendre à des minuscules Kurkaru bleu. La légende des Schtroumpfs existait depuis quelques temps dans l'Institut, mais personne n'avait prêté attention à ces séries d'histoires loufoques sur de petits schtroumpfs voleurs, encore moins Paladin. Cependant, la présentation d'une ressemblance avec Kurkaru fit écho avec la disparition et la discrétion de l'accusé, et ce dernier étant propice à des mutations pour le moins étrange la possibilité d'une capacité à s'accompagner de mini-lui-bleu n'était pas forcément absurde.
Paladin s'efforça alors au cours d'un aprés-midi de se concentrer sur les signes de vie présent autour de l'Institut. Il effaça de son esprit toute présence humaine et se concentra sur le reste. Petit à petit il élimina les moineaux, les mulots, les taupes, pour arriver à un type de présence qu'il ne connaissait pas, pas tout à fait humain, mais pas différent pour autant. Il pouvait détecter le rassemblement d'un certains nombre de ces créatures au dessus de lui, précisément dans le grenier de Kurkaru. Il avait déjà remarqué qu'une personne présente dans la zone de Kurkaru lui était quand même repérable, car Kurkaru ne pouvait pas annuler les photons frappant ces personnes. Seul lui-même, étant totalement recouvert de sa zone N, semblait apte à ne communiquer aucune information d'aucun ordre à la lumière le frappant, le rendant indétectable à Paladin.

Ainsi, Paladin se rendit compte que Kurkaru ne semblait pas seul dans son grenier et décida d'aller voir de quoi il retournait. Vêtu d'un chandail léger gris-bleu et d'un jean foncé il se rendit en chaussure de tissus jusqu'à la trappe du dernier étage où il ouvrit la trappe vers le grenier, libérant l'échelle incliné permettant d'y monter.
À mi-chemin de son ascension il vit son bras d'énergie disparaître et il se retrouva à faire la suite en s'aidant de son seul bras droit. Finalement il débarqua dans le grenier mais Kurkaru ne semblait pas être là. Cependant la teneur en énergie anti-pouvoir était tel qu'il ne pouvait plus rien détecter. Il était coupé du monde et sans bouclier, ce qui était pour lui extrêmement déstabilisant à chaque fois.

L'habitat de Kurkaru avait quelque chose d'attachant du fait de sa débrouillardise, mais de répugnant surtout. Néanmoins on sentait que cette endroit devait être bien accueillant pour lui. Balayant la salle du regard Paladin vérifia qu'il n'y ait personne, et finit par entendre des voix au dessus de lui. Un Velux non loin de là attira son attention. Poussant du pied une caisse jusqu'à la fenêtre il monta sur le piedestal improvisé pour ouvrir la trappe, s'accrochant au rebord d'une seule main. Après une série de fléchissement des jambes il se propulsa vers le haut, et de son seul bras s'aida à remonter. Puis, prenant appuis d'un pied sur le mur il poussa tout en effectuant une traction et envoya son corps entier à travers l'ouverture, atterissant sur le toit avec lourdeur.

Regardant autour de lui il vit Kurkaru et une bande d'étrange petites créatures bleus autour de lui, lui ressemblant vaguement. Ces derniers, grand vert et petits bleus, le regardait tous avec un air choqué. Il le regardait attentivement lui et ses fesses, et les expressions des petits êtres se faisaient plus marqués au fur et à mesure. Ne sachant comment réagir à cette situation ubuesque il se contorsionna pour regarder ses fesses, se rendant compte qu'en atterissant assis sur le rebord du Velux ... il avait atterri sur l'une de ces créatures, qui semblait inanimé, tenant une petite lance à la main.

Paladin regarda les petits êtres avec un visage décomposé. L'idée d'avoir tué une créature innocente lui était particulièrement insupportable, lui qui vouait à la vie un culte sans faille ne pouvait pas supporter d'être un meurtrier, même contre son propre gré ... Ses lèvres blêmes émirent un son balbutiant alors même qu'il ne savait que faire de son corps qui lui semblait énorme et encombrant face à ces liliputiens.


je ... je ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurkaru
Elève X-Men Expérimenté(e) Gamma
avatar

Nombre de messages : 5428
Age : 29
Autre(s) identité(s) : John Heston, le gnome, le farfadet, le nain vert, ce Truc, cette Plaie...

Pouvoirs : Zone N, capable de grimper au paroi présentant des aspérités, Frangin symbiotique, Pictsies.

Age du perso : 18
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: It's Pictsies Time ! [Paladin]   Dim 5 Fév 2012 - 11:16

Kurkaru n'avait pas exactement compris ce qui venait de se passer, mais son coupain Plasm tout court venait d'arriver ! Ça faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu, ils allaient pouvoir jouer à l'un des nouveaux jeux de Kurkaru comme la course à la culotte ou la glissade sur bave. A moins qu'ils ne jouent à un jeu plus classique comme qui escalade le plus vite ou qui fait les grimaces les plus marrantes ! Mais avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, les Pictsies se mirent à sauter dans tous les sens, excité comme des puces. Mais ce n'étaient pas des puces, sinon Kurkaru aurait pu les manger. Oui, il avait un petit creux. Ca ne voulait pas dire qu'il avait un trou quelque part quoi qu'en fait, si, il en ait plusieurs, mais apparemment, ça n'avait aucun rapport. Hum... J'en étais où, moi déjà ? A oui, les Pictsies. Les Pictsies semblaient être très énnervé et gesticulaient en brayant dans la direction de Plasm tout cours. Avant que Kurkaru n'ait eu le temps de formuler une pensée cohérente... hum, non, ça c'est un laps de temps de plusieurs heures, disons avant que Kurkaru ait eu le temps de dire ouf, les Pictsies s'étaient rassemblés en cercle autour de Bob Monsieur, leur chef. Kurkaru s'approcha d'eux pour écouter ce qui se racontait, des fois que ça parle de nourriture. La discussion fut pour le moins rapide, et ponctués de mot que Kurkaru ne comprenait pas du tout. Mais l’intonation ne laissait pas trop place au doute quand à la nature de la conversation : ils n'étaient pas du tout content. Kurkaru n'arrivait toujours pas à saisir pourquoi.

"Cwi tu nwonte ! Il a twué Jo pwoint si gwand que gwand Jo et pwoint si ptwi que ptwi Jo ! Swi une honte ! Il fwaut le imiscuwalatwonné i ! Hallallalwi les gars !"

Aussitôt les Pictsies sortirent ce qui leur servait d'armes (clous, épingles à nourrice, morceau de fer aiguisé, frondes improvisées, leurs mains de leurs poches), et se mirent à charger Plasm tout court. Ils étaient une trentaine, et attaquèrent de tous les côtés, sautant sur ses vêtements et tailladant, jettant des projectiles qui les touchaient parfois les un les autres, mettant de violents coups de têtes, et bien sur, insultant copieusement leur adversaire de grande taille. La majorité d'entre eux étaient recouvert de la bave de Kurkaru, pour des raisons diverses (majoritairement parce que si on le buvait ça faisait un effet apprécié par les Pictsies, un peu la même chose que le mélange détergeant pour toilette et huile de vidange). Aussi laissait il des traces un peu partout.

Kurkaru n'avait pas vraiment compris ce qui se passait, et regarda autour de lui avec un air un peu perplexe. Il pencha la tête d'un côté, puis de l'autre, regardant les Pictsies jouer avec son coupain... Après quelques instants d'hésitation, il décida que c'était un jeu et qu'il voulait aussi participer. Il prit son élan et sauta sur Plasm tout court !


"WOUAIIIS ON VA ZOUER !"

La vie de Kurkaru était simple. Tout le monde était gentil, personne ne pouvait rien faire de mal. La mort n'était pas un concept qu'il pouvait appréhender, ne l'ayant jamais vraiment rencontré. Dans les films qu'il avait regardé, celle ci était parfois présente, mais pour lui, ce n'était rien de plus que des personnes qui faisait semblant de dormir en mettant du jus de tomates pour tromper l'ennemi et qu'on ne revoyait plus après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin
X-Men Beta
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 30
Autre(s) identité(s) : Morgan Strold - Plasm, Goldenknight

Pouvoirs : [detection précise des organisme] [bras d'énergie bioplasmique : superforce] [contrôle et création d'énergie bioplasmique défensive et offensive : vol, bouclier, exo-armure (superforce/resistance)]

Age du perso : 26 ans
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: It's Pictsies Time ! [Paladin]   Lun 12 Mar 2012 - 11:45

Paladin n'avait pas prévu que la tribu d'être étrange soit aussi agressive. Borborigmant de manière incompréhensible des hurlements à peu prés articulés qui ressemblait basiquement à la structure du langage humain, autrement dit avec un accent incroyable, les créatures sonnèrent le clairon de l'attaque de leurs hurlements synchronisés. La nature de leurs intention était évidente, mais Morgan n'avait absolument pas le temps de calmer la petite foule. Telle une meute féroce ou un banc de piranha, l'essaim sauvage se rua vers lui avec tout ce qui leur servait d'armes. Il sentit les grappins-épingle-à-nourrice se planter dans la chair de son bras et dut se pencher en arrière vivement pour éviter un mikado qui lui fonçait dans l'oeil. Les petites mains de la horde lui parcourrait la peau en tout sens, et s'être penché vers l'arrière leur avait donné plus d'appuis. Certains venait d'atteindre ses cheveux. Il paniquait, ne comprenait plus rien, il fallait qu'il souffle.
À cet instant une masse plus lourde encore se rua sur lui après avoir projeté une ombre menaçante. La moiteur qui remplissait ses vêtements et l'odeur qui agita ses narines d'un soubresaut était caractéristique : Kurkaru, dans un ricanement perçant, s'était joint à la partie.

Paladin ne pouvait en supporter plus et réagit de toute manière par instinct de survie. De son unique bras il attrapa à l'aveuglette Kurkaru par ce qui semblait être son épaule, et d'un geste brusque l'écarta de lui en l'envoyant vers le haut du toit. Il reviendrait à la charge mais il devait se dégager quelques secondes de sa joie de vivre, un peu trop intense pour l'évènement. Secouant la tête, il ouvrit les yeux pour voir que la nuée, même renvoyée en arrière, revenait inlassablement et avec une furie qui forçait le respect.
Ses jambes étaient toujours à moitié dans le vasistas. D'un appuis certains, s'arqueboutant vers son membre valide il dégagea son bassin et envoya tout son corps à travers la fenêtre, atterrissant accroupit sur ses deux jambes en paliant le déséquilibre entraîné par son asymétrie malheureuse d'un rétablissement acquis à force d'entrainement. Le choc de la chute avait ébranlé le sol du grenier, dont la trappe venait de se refermer d'un coup sec. Paladin ne pourrait pas l'ouvrir d'un seul bras et passer par l'orifice, il était coincé.
Certaines des créatures étaient encore sur lui et la chute ne les avait pas effrayé. D'autres se jetaient déjà dans le vide et il sentis l'impact de leur chute sur son dos alors qu'ils s'arrimaient à lui. Les hurlements désorganisés de la bande n'était surpassés que par le rire de Kurkaru, résonnant au delà de la fenêtre. Qui plus est, Paladin subissait de nombreuses petites blessures dans le cheminement des créatures, des aiguilles et des brindilles taillés étaient plantés à diverses endroits de son corps, une longue entaille zébrait son épaule valide et du sang coulait de l'un de ses sourcils.


KURKARU ARRÈTES LES !!!

Son cri ne servit à rien, les créatures continuaient à se ruer vers lui. Poussant sur ses jambes il effectua une roulade rapide, espérant ne pas avoir écrasé une de ces créatures qui avait quelque chose de suffisamment proche de l'humain pour que la mise à mort ne soit pas sa priorité. Se relevant d'un même mouvement il couru jusqu'à la fenêtre en frappant sur son corps là où il voyait ou sentait l'un de ses adversaires. Il essaya d'ouvrir la fenêtre mais elle était gondolée et avait un mécanisme ripé, il donna donc une série de coup de pieds, s'entaillant la cheville, jusqu'à ce que la vitre soit suffisamment détruite pour qu'il puisse passer. Il commença à se hisser sur le rebords, assaillis de toute part par la horde bondissante et grouillante des sauvageons bleutés, la menace Kurkaru planant il ne savait où dans les alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurkaru
Elève X-Men Expérimenté(e) Gamma
avatar

Nombre de messages : 5428
Age : 29
Autre(s) identité(s) : John Heston, le gnome, le farfadet, le nain vert, ce Truc, cette Plaie...

Pouvoirs : Zone N, capable de grimper au paroi présentant des aspérités, Frangin symbiotique, Pictsies.

Age du perso : 18
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: It's Pictsies Time ! [Paladin]   Lun 12 Mar 2012 - 20:14


OUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUA ? Tout bougeait très vite et Kurkaru n'avait absolument pas le temps de comprendre ce qui se passait. Bon, il était sur le dos de son coupain Plasm tout court et avec ses autres coupains les Pictsies ils jouaient à un nouveau jeu. Kurkaru n'avait pas du tout compris quels en étaient les règles ni ce qu'ils devaient faire pour gagner, mais l'important c'était de participer. C'était en tout cas ce qu'il avait vu à la télé dans une histoire avec des gens qui étaient pas comme des vrais gens mais comme des gens dessinés, mais en plus avec des yeux bizarres, très grands. Et en plus, ils faisaient des trucs incroyables, souvent à base de super mouvement avec des noms bizarres mais super cool. Un jour Kurkaru arriverait à faire pareil et ce jour la, et bien ce serrait trop fort. Mais pour l'instant il ne comprenait pas pourquoi les Pictsies essayaient de planter des trucs pointus dans le corps de son coupain. Ca faisait peut être partit des règles du jeu ? Mais ça faisait mal. Et le mal est l'ennemi du bien, tout comme le mieux. Donc si le mal est l'ennemi du bien et que l'ennemi de mon ennemi est mon ami alors le mieux est l'ennemi de l'ennemi qui est donc l'ami de Gertrude. Hum. A moins que ce ne soit le contraire. Ou que ce soit le plus pire qui soit moins bien. Toujours était il que c'était quelque chose que Kurkaru n'aimait pas que de se faire piquer. Après c'était peut être métaphorique. Ou met ton caleçon. Quelque chose du genre, en tout cas. Kurkaru en était la dans ses réflexions quand Plasm tout court le saisi et l'envoya faire un vol plané vers l'infini et haut dela. Mais comme tous les vols pour l'infini étaient réservé et que Kurkaru supportait assez mal les décalage horaire, il dit se contenter de faire comme tout objet en chute libre. Oui, il tombait. Qu'es ce que vous croyez, non mais ? C'est pas un chat avec une tartine de beurre attaché sur le dos non plus. Mais Kurkaru était souple, agile et ... vert, il se récupéra tel un gymnaste accompli dans une roulade. Il prit même la peine de se relever et de prendre la pose comme il l'avait vu à la télé. Et oui messieurs dames. Encore une preuve de plus que la télévision est un médium dangereux pour les jeunes esprits influençables. Un jour vous aurez un enfant à votre charge et vous aurez la possibilité de le mettre devant la télé. Ce jour la, pensez à Kurkaru.
Ceci était un message de prévention du ministère de la santé et des démarches stupides. Merci.

Kurkaru se retourna pour voir que son spectaculaire rattrapage avait provoqué une absence générale de réaction. Son coupain Plasm tout court avait même disparu sans laisser de trace. Un bris de verre qui se brise attira son attention vers la façade du bâtiment. Celui ci était en train de jouer à faire de l'escalade. Kurkaru allait le rejoindre quand il fut prit d'un haut le cœur. Il rendit donc tout ce qu'il avait ingurgité plus tôt. Mais aussi trois œufs de Pictsies, de couleur bleue. Bob Monsieur, qui avait d'abord mené la charge héroïque avant d'être expulsé un peu plus loin d'un mouvement brusque remarqua immédiatement les œufs. Il saisit le morceau de bois bizarrement sculpté qu'il avait autour du cou et souffla dedans. Aussitôt le Pictsies se dépéchèrent de tous se rassembler autour des œufs, et de le emmener en haut du toit. Ceux qui étaient encore en train de poursuivre le pauvre Plasm s'éloignèrent précipitamment pour grimper plus vite. Seul Bob Monsieur resta en arrière avec son frère Lwars Pasfutet et Yann Lecostaud. Tous les trois tirèrent Kurkaru par le fond du pantalon pour l'éloigner du bord. Puis quand Kurkaru reprit une posture plus ou moins verticale, il l'escaladèrent. Guy et Bob cherchèrent tous les deux à s'installer sur la tête de Kurkaru :


"-Lwars mon fwewre, je swais que tu ni pwa twès futfut, myards, mais enfwin ? Y pwoint la place pwour deux sur les cwrane de ceuw type !
-Woui, j'en conwoint. Mwais je penswais que c'étwait mon tour !
-Mwais il n'y a pas de tour, abwutit !
-A bwon ?"

Après une courte bagarre Bob prit place sur l'occiput du nabot et apostropha le tueur de Pictsies qui venait de finir de regagner le toit.

"Alwors, tu wiens aussi twoué les mwarmots, twueur de Pictsies ?"

Kurkaru, qui n'avait rien comprit, voulu se diriger vers Plasm pour jouer. Cependant Bob, installé à califourchon et utilisant les cheveux de Kurkaru comme moyen pour se tenir lui décocha un coup de talon.

"Twu bougea pwa, twoi. Il est pwa gentil, lui, twa compwrendre ?

-Heu..."

Kurkaru cligna des yeux, et essaya d'associer les deux concepts... Coupain et pas gentil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's Pictsies Time ! [Paladin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's Pictsies Time ! [Paladin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: L'Institut Charles Xavier :: L'intérieur de l'Institut :: Couloirs-
Sauter vers: