AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sang des enfants[PV. Inscrit]

Aller en bas 
AuteurMessage
Animation
Pnj
avatar

Nombre de messages : 44
Autre(s) identité(s) : Multiples

Pouvoirs : Omnipotents

Age du perso : Intemporel
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   Lun 9 Mai 2011 - 23:44

L'humanité est une race prévisible. Rien ne fait plus mal à celle-ci que de voir des enfants souffrir.
N'était-ce pas l'évidence même? Frapper la population adéquatement revenait donc à dire une chose, s'attaquer à ses enfants. Il y avait les parcs évidemment, mais il n'y en avait pas tant que ça qui y jouaient encore, la majeure partie donnant plutôt la part belle à la télé et aux jeux vidéo. Un endroit par contre, les rassemblait toujours : l'école. Strobe marchait donc dans les couloirs vide de la petite école primaire d'un quartier sur de New-York. Elle regardait autour d'elle, se remémorant son propre temps ici. Juste avant que l'on détruise sa vie parce qu'aucun humain ne comprenait que les mutants étaient supérieurs sur eux en tout point. Une vague de haine remonta dans sa gorge. Jusqu'au moment fatidique où elle entendit ces mots: « Je ne veux plus entendre parler de mutants ! Tout le monde ici a la fierté d'être humain ! ». Mauvaise compréhension des mots certes, la jeune professeure tentant d'inculquer une notion de respect et d'égalité entre les deux races, mais là n'était pas la question. Là n'était plus la question.

Strobe ouvra la porte de la pièce où une vingtaine d'enfants étaient assis sur le sol. Elle regarda dans les yeux l'institutrice fautive. Cette dernière voulait demander à Strobe qui elle était, elle n'en eut pas le temps. Elle s'effondra rapidement de douleur. Strobe tenait le coup de la jeune femme et un de ses bras dans ses mains. Ceux-ci se liquéfièrent rapidement. Attrapant en vitesse un des enfants, qui hurlaient de peur, elle liquéfia une bonne partie de sa tête, laissant sur le sol un être immonde ressemblant vaguement à une petite fille avec de courts cheveux bruns et des yeux verts, qui avait porté amoureusement le nom de June, et détenu, bien que sans le savoir, le gêne X. Dans les couloirs, des professeurs, le directeur et les concierges allaient vite venir à l'aide des enfants, pour se retrouver avec un trou dans différentes parties de leurs corps. Strobe fit un véritable massacre. Six enfants, treize enseignants et un concierge : morts. Il était temps pour elle de s'enfuir, personne d'autre n'agirait en héros stupidement. Malgré une douleur fulgurante aux côtes et au visage, causés par des professeurs enragés, elle fuyait comme elle pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   Mer 18 Mai 2011 - 18:43

Mardi 10 Mai
10:20:41
Bureaux du B.A.M.


Assis derrière son bureau, l'agent Giovanni Zaccagnino finit de lire le tout dernier des dossiers s'empilant sur son bureau. Il s'agissait d'une n-ième histoire de vol, semblable aux autres. Un petit antiquaire de China Town qui avait porté plainte à la police car le contenu intégral de sa caisse ainsi que certains objets précieux tels un éléphant taillé en ivoire et quelques fines porcelaines avaient disparus. Aucun signe d'effraction laissait supposer un mutant avec un quelconque pouvoir allant de la dématérialisation à la faculté de se rendre suffisant petit pour passer dans un trou de serrure ou sous une porte. Bien heureux de pouvoir se débarrasser d'un dossier, la police avait salement refilé le cas au B.A.M. Il était peu courant au B.A.M., en tout cas d'après ce que Giovanni pouvait en juger, que les cas gracieusement offert par leurs collègues policiers ne rentre dans leur juridiction. Ce n'était en tout cas pas la première fois qu'il avait dut renvoyer des cas au commissariat d'à côté, rien que dans les dossiers qu'il avait lut se matin, trois d'entre eux ne concernait en rien les mutants. Et c'était comme ça tous les matins cependant, surchargés et fatigués, les policiers estimaient sans doute que les agents comme Giovanni devaient passer leur journées à jouer à Tétris. Et ce dossier allait sans doute être le quatrième de la liste en rejoignant les rangs déjà bondés des cas rejetés par le B.A.M. En effet, si le mutant avait put entrer, comment avait-il put ressortir les bras chargé de la porcelaine et de l'éléphant ? Giovanni soupçonnait M. Tao, l'antiquaire, de ne pas raconter toute la vérité. Quelques doutes cependant lui empêchait de mettre ce dossier totalement de côté. Giovanni se leva pour se diriger vers la machine à café avant de s'attaquer à des choses plus dignes d'attention.


Mardi 10 Mai
10:27:03
Bureaux du B.A.M.



Comme tous les jours depuis bientôt un mois, l'agent Giovanni Zaccagnino écrasa le gobelet de son café de la main droite avant de le jeter dans la poubelle placée à l'autre côté du bureaux. Le projectile rebondit sur le bord avant de tomber par terre, souillant la moquette de quelques gouttes du mauvais café. Un jour il faudra que je leur fasse leur éducation en matière de café se dit l'agent en songeant aux ristretti, macchiati et autres coretti que lui-même se préparait en suivant les gestes enseignés par sa mère. Giovanni souffla et se leva pour ramasser le gobelet et le glisser dans la corbeille. Une fois cela fait, il se redirigea vers son bureau, mais s'arrêta à mi-chemin avant de revenir vers la poubelle. Il y enfonça le bras et en sortit un résultat d'analyse. Il s'agissait du test ADN de ce jeune mutant répondant au nom de James Callaghan, montrant avec surprise qu'il n'avait pas de lien de parenté avec cette camé, Vicky Callaghan, qui se prétendait être sa mère. Giovanni lança la vidéo où on voyait cet adolescent se rendre au lycée, le jour de son enlèvement, avant que l'image ne se brouille, comme elle faisait toujours. Il connaissait la vidéo par cœur, la regardant de temps à autres depuis un mois. L'enquête sur sa disparition était encore en cours, et il semblait peu probable de le retrouver un jour. Mais un détail qui lui avait échappé jusqu'à présent lui apparût à ce moment là. Etait-ce une flaque d'eau près de cette bouche d'égout, qui ressemblait tant aux gouttes de café sur la moquette à côté de la poubelle ? Le 7 Avril, il n'avait cependant pas plut depuis au moins deux jours si sa mémoire était bonne. La vidéo ne pouvait donc pas dater de ce jour là. Il en fit part au téléphone à l'agent Kathleen Hopkins, sa coéquipière sur l'enquête.

 « - Je vais l'amener à l'expert, et je vais en profiter pour aller interroger la mère sur ce test ADN. Je me demande bien comment cela se fait qu'on ne l'ait pas vu avant qu'il ne finisse dans la poubelle. Tu te rends compte, il date de 3 semaines ! Les poubelles ont bien due être sortie au moins 10 fois durant ce temps, non ? Qui est-ce qui l'avait gardé durant ces 3 semaines alors ... »

Ce n'était pas vraiment une question qu'elle lui posait là, et Giovanni ne répondit pas. Souhaitant bonne chance à Kathleen pour tirer des vers du nez de la mère de James, l'agent Zaccagnino alla compléter le rapport d'enquête en y ajoutant le test ADN et en commentant sa découverte.


Mardi 10 Mai
10:49:20
Bureaux du B.A.M.



L'agent Giovanni Zaccagnino mit un point qu'il espérait ne pas être un point final au rapport d'enquête concernant la disparition du jeune mutant James Callaghan lorsque son téléphone sonna.

 « - Agent Zaccagnino Bureaux des Affaires Mutantes j'écoute. »

Ce fut un chuchotement apeuré d'homme paniqué qui lui répondit :

 « - Bonjour Monsieur, j'ai besoin d'aide d'urgence, un mutant s'est infiltré dans l'école et a pris le pouvoir dans une de nos classes, il y a déjà eu deux morts et leur nombre ne fait qu'augmenter. »

Giovanni essayait de calmer le professeur, qui était sans aucun doute aussi le proviseur de cette école dont il prit l'adresse. Il s'étonna de la trouver dans un des quartiers les plus sûrs de la ville où les voisins exerçaient la nouvelle tendance grossissante de surveillance de quartier. Derrière le professeur retentit une voix, lui annonçant une triste nouvelle : celle du nombre de mort croissant. L'homme reprit, plus paniqué que jamais.

 « -Cinq morts, agent Zaccagnino. Dont deux jeunes élèves. Faites vite, on va essayer de la retenir, avec les extincteurs où d'autres artifices, mais dépêchez vous. »

Giovanni voulu l'en dissuader, lui annonçant que bien trop de gens avait déjà perdu la vie, mais le professeur avait déjà raccrocher. Attrapant sa veste, Giovanni sortit en trombe des bureaux, sauta dans sa Cadillac où il installa le gyrophare et saisit la radio, conduisant d'une main, pour appeler des renforts, mais bien décidé à ne pas les attendre durant une vingtaine de minute.
Revenir en haut Aller en bas
Warren Worthington
X-Men Beta
avatar

Nombre de messages : 281
Age : 30
Autre(s) identité(s) : Angel/ Archangel

Pouvoirs : Vol/ Régénération Cellulaire/ Soin d'autrui (sang curatif)/ Projection de plumes empoisonnées

Age du perso : 29 Ans (en parait 25 grâce à sa Régénération Cellulaire)
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   Jeu 19 Mai 2011 - 14:33

Warren était dans un édifice non loin d'une école primaire, il regardait par la fenêtre le bâtiment qui lui rappelait son enfance. Enfin en quelques sortes car le jeune homme n'avait pas été dans un établissement où l'on pouvait rire; ce n'était pas un endroit où on l'avait maltraité, n'exagérons pas mais un lieu ou la discipline était de fer. Un lieu qu'il n'avait connu que tardivement d'ailleurs car son père ne voulait pas le jeter, alors trop influençable dans une collectivité où il aurait pu apprendre les mauvaises manières. A l'image de cette rigidité, le mutant s'ennuyait pendant cette réunion. Il était le "patron" et pouvait donc se permettre ce petit soupir et ces regards rêveurs. Habituellement l'homme d'affaires était plus enclin au travail mais aujourd'hui, non, décidément ça ne passait pas... Dommage pour l'entrepreneur qui essayait de lui exposer des faits sans se laisser déstabiliser par l'ennui visible qu'il générait chez Warren. Autant que possible en cette fin de matinée le mutant était poli et avenant mais son intérêt était aussi élevé que celui de l'un de ces enfants qui doit choisir d'écouter la maîtresse ou regarder un bel oiseau passer près de lui.

*Et dire que l'on est que Mardi... Rien ne se passe ici*

Il regrettait de ne pas être à l'institut à s'entrainer ou à parler avec collègues et élèves mais la plupart du temps déjà l'homme d'affaires était en vadrouille; que ce soit en mission ou à s'entrainer. Après une absence très prolongée au sein de l'institut, le mutant avait vu ses capacités baisser comme tout à chacun. Ses muscles n'avaient pas fondu à cause de sa constitution naturellement très consommatrice et de son gêne X qui l'empêchait de stocker les graisses superflues mais il était plus lent, anticipait moins et cela l'avait assez effrayé pour qu'il remette ses priorités à l'ordre du jour. Seulement, désormais c'était son travail à l'entreprise qui pâtissait. Certes de très bons employés bossaient pour lui mais qu'il soit ici pour motiver les troupes de temps à autre était nécessaire. Certains bruits couraient, disant que le fils de feu Monsieur Worthington Senior allait tout lâcher à un moment, qu'il avait déjà commencé à craquer. A son âge rien d'étonnant, il était trop jeune pour porter un tel fardeau sur ses épaules.

Des jaloux, des envieux de l'entreprise ou plutôt de l'empire Worthington que Warren maintenait à flots de son mieux. L'entreprise se portait pas mal, le commerce était florissant même si la conjoncture n'était pas très bonne et que c'était un de ces "mutants bizarres et dangereux" qui tenait la boutique. Certes le jeune homme avait déjà perdu pas mal de clients à cause de ça, voir des employés, ce qui montrait bien que le mouvement se radicalisait mais il était encore celui qui donnait la paye, ça changeait tout! Et puis quoiqu'on en dise sa mutation avait un effet parfois assez "positif", il avait la chance d'avoir une certaine ressemblance avec un être biblique, soit Gabriel l'Archange, certains protestataires hésitaient donc quelques secondes face à lui, coupés dans leur élan et Warren en profitait pour les mettre à mal. Mais bientôt tous seraient submergés par cette haine, combien de temps cela tiendrait-il? Et surtout...

Combien de temps avant les représailles de la part des porteurs du gêne X? Des gens dotés de pouvoirs, donc autrement plus dangereux que les humains déjà cruels. Malheureusement c'était un fait, les victimes qui se rebellent sont souvent pires que les dictateurs précédents, consumés par la haine.

Soudain Warren fronça un sourcil, il lui semblait avoir vu quelque chose... Pas sûr mais vu l'agitation qui se produisit ensuite, le mutant se persuada finalement qu'il y avait un souci... Un incendie? Ne pouvant accourir comme un jeune chien tout fou avide d'aventures il resta confiné dans son building avec son employé qui avait cessé de déblatérer ses statistiques pour regarder à la fenêtre lui aussi. Bientôt il vit une cadillac arriver avec un gyrophare. N'y tenant plus Warren ouvrit la baie vitrée. Il était en smoking mais celui ci avait été troué et laissait passer ses ailes. Tant de gens étaient au courant de sa mutation qu'il ne prenait plus toujours la peine de se cacher; surtout pour un entretien privé avec un employé qui savait tout. Laissant là son collègue hébété le mutant fonça à la rencontre de la cadillac... Il ne pouvait pas agir seul de son côté. Les X-Men lui avaient apprit à bosser en équipe; mieux valait se renseigner et apporter son aide pour évacuer les gamins si besoin. Warren se rappela furtivement son adolescence quand il avait aidé ses camarades de dortoir à sortir, depuis le jeune homme avait toujours une grande peur du feu. Il parvenait à se maîtriser étant très bien entrainé grâce à l'institut mais ça ne l'empêchait pas de craindre cela. Il ne pouvait pas imaginer qu'en réalité c'était encore bien pire qu'un incendie. Descendant du ciel, le mutant hésita à s'approcher de la voiture de police quand même, heureusement ses yeux d'aigle remarquèrent l'individu qui y conduisait d'une main... Giovanni. Tant mieux! Warren lui fit un petit signe puis remonta, il volait en rase mote au dessus de la voiture pour arriver sur les lieux du drame, si Giovanni ne voulait pas de son aide il n'aurait qu'à klaxonner et Warren s'en irait; ce serait dur mais s'il fallait ça pour ne pas embrouiller plus la chose...

Allant plus vite que l'engin, le mutant se posa un peu plus loin lorsqu'il arriva sur les lieux du crime. Tournant la tête vers l'école, le jeune homme attendit tant bien que mal le policier pour voir ce qu'il y avait à faire et si ce dernier avait des informations. Pour l'instant dans la cohue et assez loin de l'entrée, il ne voyait pas la fautive, se contentant d'attendre Giovanni, décollant légèrement pour que les gens cessent de le pousser, faisant du sur place à environ 2 mètres. Si son comparse avait besoin du X-Man déjà presque sur les lieux grâce au hasard il le renseignerait, sinon, il le lui dirait. C'était aussi "simple" que ça.

*En fait c'était mieux quand il ne se passait rien...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   Sam 21 Mai 2011 - 19:56

Un jour comme les autres, c'était comme cela que devait se passer cette journée. Après avoir entraînée Ashley pour son exercice quotidien, Jean se retira dans sa chambre. Elle n'avait toujours pas pardonnée Scott de l'avoir oubliée si vite pour une blonde vulgaire. Appuyée sur le rebord de la fenêtre, elle regarda le ciel... Le bleu azur qu'il en était donnait envie de rêvasser allonger sur l'herbe. L'ancienne Marvel Girl laissa échappée un soupir de lassitude. Son oreille tendue fut attirée vers les cris de défoulement d'élèves jouant sur le terrain de basket. Elle se mit en direction de sa salle de bain, dans celle-ci, Jean se déshabilla pour ensuite prendre une douche fraîche, agréable et surtout relaxante. Une fois finis, elle ouvrit télékinésiquement sa garde-robe et en sortit plusieurs tenues qu'elle fit léviter en l'air réfléchissant à quelle tenue elle portera pour le restant de la journée. Sa décision se pointa sur la robe blanche d'été, Jean Grey a toujours adorée sentir la brise sur ses magnifiques jambes de mannequin, elle prit ensuite le temps de faire ses cheveux pour se diriger de nouveau vers la fenêtre ouverte.


Phénix monta sur le rebords de la fenêtre et se laissa tomber comme une plume, à quelques mètres du sol, elle se projeta en l'air et vola en prenant soin d'empêcher des regards suspects avec belle robe blanche flottante avec la force du vent. Ses cheveux flamboyants à la lueur du soleil était sans aucuns doutes somptueux. Elle vola en direction des ses pensées, cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait plus pris le chemin des airs qu'elle prit un plaisir immense à chaque seconde passée. Toute à coups, elle fut attirée vers un remue-ménage en plein ville. Prête à tout, Jean vola en piquée pour y jetée un oeil.


Arrivée au sol, elle aperçut une silhouette magnifique armée d'une paire d'aile. Sans aucuns doute, il s'agissait de Warren. Cela faisait des années à présent qu'elle le connaissait, depuis le début ils étaient en parfaite harmonie... Les premiers X-Men... Jean eu un soupçon de nostalgie dans la pensée... Elle s'approcha alors de son vieil ami.


- Bonjour Warren, sais-tu ce qu'il se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   Mer 1 Juin 2011 - 16:08

[HRP: avant tout pardon pour mon retard, je n'ai plus eu accès à internet]

Mardi 10 Mai
10:54:02
Brooklyn
Quelque part sur la 3e Avenue


L'agent Giovanni Zaccagnino conduisait vite, slalomant autant que possible entre les voitures, tenant d'une main son volant et de l'autre passant un appel radio :

 « - Agent Giovanni Zaccagnino à centrale, agent Giovanni Zaccagnino à centrale. Demande de renforts à l'International School of Brooklyn, 477 Court Street. On a signalé la présence d'un criminel mutant sur place ayant déjà commis plusieurs homicides. Je répète demande renforts à l'ISB, 477 Court Street, Brooklyn. »

« - Centrale à agent Zaccagnino, centrale à agent Zaccagnino. Bien reçu agent Zaccagnino, envoyons renforts. Arrivée dans 25 minutes. »


Giovanni jura entre ses dents. 25 minutes ! C' était bien trop long pour espérer porter secours aux élèves à temps. Il tourna violemment sur la droite en direction de Union Street, coupant la trajectoire d'un Hummer jaune vif. La collision aurait semblé inévitable si le conducteur de celui-ci n'avait pas pillé en entendant la sirène du gyrophare.

S'approchant de plus en plus de l'école, Giovanni entendait sentait monter la pression, une clameur se faisait de plus en plus nette, les signes annonciateur d'un désordre du type réaction de la foule face à une prise d'otage se faisaient de plus en plus nombreux. Pour les nigauds, le spectacle était plus intéressant ici qu'à la télé. Giovanni retenta un appel à la radio :

« - Agent Zaccagnino à centrale, agent Zaccagnino à centrale. Demande de renforts d'urgence à l'ISB, on a affaire à une prise d'otage. »


« - Centrale à agent Zaccagnino, centrale à Agent Zaccagnino. Bien reçu agent Zaccagnino, mais tous les renforts disponibles sont déjà en chemin. Une manifestation les bloque sur le pont. »


Comme c'est arrangeant se dit Giovanni. Il se voyait déjà contraint et forcé de gérer cette affaire seul lorsque soudain une ombre sur sa voiture le fit lever les yeux. A contrejour, quelques mètres au dessus de lui, volait Warren Worthington, un camarade de Giovanni à l'Institut du professeur Xavier. Il répondit au salut que lui adressa l'ange d'un hochement de tête avant qu'il ne s'éloigne à une vitesse faramineuse en direction de l'école.

Mardi 10 Mai
10:57:39
Brooklyn
Sur la pelouse de l'International School of Brooklyn


L'agent Giovanni se gara sur la pelouse de l'école, écrasant sans regrets tulipes et rhododendrons sur son passage. Il sortit en trombe de la voiture, claquant la portière derrière lui, et ouvrit son coffre. Il y rangea en vitesse son costume, pour se retrouver simplement vêtu de la combinaison de terrain du B.A.M. et y récupéra du ruban pour délimiter la scène du crime qu'encerclait une foule hétéroclite de curieux. L'opération ne lui prit même pas 2 minutes. Puis il se dirigea en petite foulée vers Warren, déjà rejoint par Jean Grey, une autre de ses camarades de l'Institut. Il les salua tous les deux et les mis au courant de ce que lui savait déjà :

 « - Ah super, dit-il, vous tombez bien vous deux, je manquais de renforts. Il y a peut-être un ou plusieurs mutants dans l'enceinte de l'école, enfin s'il ne s'agit pas d'une blague de mauvais goût ou s'ils ne se sont pas encore échappés. On ne sait rien d'eux, ni leur nombre, ni leurs pouvoirs, ni même ce qu'ils veulent. Et l'équipe des négociations n'étant pas disponible, on va devoir se débrouiller sans eux. »

Giovanni dressa rapidement une limite autour de l'école et pria la foule de ne pas la traverser. Bien entendu il ne pourrait pas la surveiller, mais il espérait qu'aujourd'hui il n'y aurait pas d'autres gens qui tenteront comme le proviseur de devenir un héros de l'Amérique. Cette volonté de reconnaissance ayant pourtant déjà couté la vie à suffisamment de flics et de pompiers aurait déjà dut en disculper plus d'un, mais non, pas dans cette ville, pas dans ce pays. Alors qu'il finissait d'encercler l'école de ruban jaune vif, il aperçut une personne, allongée dans l'herbe à coté d'une fenêtre du rez de chaussée, brisée en une infinité d'éclats tranchants. Giovanni lâcha son ruban et saisit son pistolet, s'approchant furtivement du blessé, pointant son Glock en direction de la fenêtre. Il jeta un rapide coup d'œil à l'intérieur : personne. Il rengaina alors son arme et se pencha sur la victime. Il s'agissait d'un homme d'une quarantaine d'année, en costume marron-gris avec une cravate d'un vert foncé détonnant sur le vêtement gris. Ces cheveux étaient poivres et sel et il souffrait d'une vilaine blessure qui lui mangeait le front, le nez, la joue l'oreille et l'œil droit. Giovanni tâta son pouls, il était faible et sa respiration était irrégulière et semblait douloureuse. Il avisa un badaud et lui demanda d'appeler les urgences, à quelques blocs de là. Un son rauque sortit de la gorge de la victime, et fit se retourner Giovanni.

 « - Chut, ne parlez pas. Economisez vos forces. » lui enjoignit Giovanni mais l'homme ne l'écoutait pas. Et lui dit d'une voix faible, le regardant de son unique œil noir foncé :

 « - Vous... vous êtes l'agent Giovanni n'est-ce pas ? Je … je suis désolé, elle m'a … » une quinte de toux l'interrompit, celui qui devait être le Proviseur crache du sang mais reprit malgré tout : « elle m'a attrapé... j'ai eu mal... ma peau... elle a fondue... »

 « - C'est son pouvoir ? Elle était seule ? Elle est encore là ? »

« - Oui... c'est son pouvoir... elle est seule et encore ici... lorsqu'elle m'a lancé par la fenêtre, la foule … la foule est arrivé et elle a était piégée à l'intérieur... Je crois qu'elle est dans mon bureau … au premier étage... »

 « - Merci, vous m'avez bien aidé, reposez vous maintenant. »


Giovanni se tourna vers le badaud qui avait appelé les urgences et lui demanda de veiller sur l'homme à ses pieds. Il fallait à présent réfléchir à un plan d'action avant que la criminelle ne fasse d'autre victime.
Revenir en haut Aller en bas
Warren Worthington
X-Men Beta
avatar

Nombre de messages : 281
Age : 30
Autre(s) identité(s) : Angel/ Archangel

Pouvoirs : Vol/ Régénération Cellulaire/ Soin d'autrui (sang curatif)/ Projection de plumes empoisonnées

Age du perso : 29 Ans (en parait 25 grâce à sa Régénération Cellulaire)
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   Sam 4 Juin 2011 - 16:17

Jean se joint à eux, comme appelé par le Destin en personne. Son ancien "amour secret" était devant lui, superbe et forte, il l'admira une seconde, évaluant sa prestance qui n'avait fait que se renforcer avec les années avant de se souvenir de ce qui se produisait en ces lieux. Giovanni semblait heureusement content de les voir; il expliqua rapidement ce qui se passait et Warren fit grise mine. La situation dégénérait... Après avoir été tyrannisé par les humains, les mutants se rebellaient et c'était d'autant plus brutal comme rébellion qu'ils étaient pourvu de pouvoirs, souvent effrayants. Idée confirmée par la vue du pauvre proviseur dont la moitié du visage semblait rongé à l'acide. Apparemment il allai survivre mais dans quel état serait sa tête? Il allait désormais être un monstre rejeté de tous, pire que les mutants sans aucun doute. Warren lui-même habitué à côtoyer des choses terribles ne put réprimer un frisson de dégoût. Il était sincèrement désolé pour l'homme et avisa Giovanni d'une mauvaise nouvelle.

-Mon sang curatif ne pourra rien pour lui... Ce n'est pas une blessure ordinaire et... la...-comment appeler cette blessure horrible avec la peau qui avait fondu?-euh, la matière a disparu, mon sang referme les plaies, il ne fait pas réapparaître. Désolé.

*Du coup je ne suis pas immunisé non plus, il faudra faire attention...*


Il pensa ça de manière pragmatique sans aucune crainte pour lui, il n'était pas X-Man pour rien après tout et risquer sa vie était un choix. Si sa régénération ne marchait pas tant pis, ce n'était qu'un "luxe", ça ne l'empêcherait sûrement pas de travailler de tout son coeur pour essayer de régler la situation qui paraissait tellement horrible. Angel était en revanche triste de ne pas pouvoir sauver le visage du proviseur...

Warren avait d'ailleurs fait cet aveu à l'écart de l'homme, il ne voulait pas le traumatiser plus. Le mutant aida le policier de son mieux en repoussant les badauds, ses grandes ailes blanches envoyèrent quelques coups de vents puissants -bien que non dangereux- qui calma les ardeurs les plus folles, c'était pour leur bien. Le jeune homme entendit quelques insultes mais il ne répondit pas. Quelque part c'était normal après cette attaque horrible. Se tournant alors vers Jean le X-Man l'avisa également.

-Pour les renforts ce n'est pas plus mal je pense... C'est mieux si on reste discret, une armada de policiers ne fera rien contre cette mutante, surtout qu'il doit lui rester des otages... Je propose de rentrer le plus discrètement possible... Giovanni par la porte d'entrée, Jean et moi par les fenêtres et on reste en communication. Qu'en pensez-vous?

Warren attendit la réponse de ses comparses, le plan était tout simple mais c'était à son goût le mieux à faire. Après il n'avait pas la science infuse et quelqu'un pouvait peut-être trouver une meilleure idée, Angel ne se la jouait jamais perso, il et acceptait toujours volontiers d'écouter les autres et d'exécuter les ordres pourvu que ceux-ci soient raisonnables, ce dont il ne doutait pas avec deux personnes aussi douées et intelligents que Giovanni et Jean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sang des enfants[PV. Inscrit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang des enfants[PV. Inscrit]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men, le jeu de Rôle :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Les Buildings-
Sauter vers: